Lille

Il n’y a pas que Paris dans la vie, et dans toutes les villes de France on trouve des pépites […]

  • 2
  • 23 juin 2016
Immeuble rue Lamarck

Quand on se promène dans Paris, il faut penser à lever le nez pour ne pas rater tel détail architectural […]

  • 2
  • 31 mai 2016
Fond d'écran calendrier : Juin 2016

Au début de chaque mois depuis quelques années, je propose aux lecteurs de C&Z un nouveau papier peint à mettre […]

  • 0
  • 1 juin 2016
Gelato à la pistache

En matière de glaces, je suis tellement prévisible que c’en est désespérant. A partir du moment où un glacier ou […]

  • 13
  • Favori
  • 30 juin 2008
Tartine d'huile d'olive au poivre noir

« La découverte d’un mets nouveau fait plus pour le bonheur du genre humain que la découverte d’une étoile. » Cet aphorisme […]

  • 26
  • Favori
  • 7 juin 2011
Tarte aux baies de Saskatoon

Il y a deux ans, j’ai reçu un email fort sympathique d’une Canadienne prénommée Delphine. Elle m’expliquait qu’elle et son […]

  • 19
  • Favori
  • 30 juin 2009

Où manger à Lille : Les bonnes adresses d’une Lilloise

Lille

Il n’y a pas que Paris dans la vie, et dans toutes les villes de France on trouve des pépites innovantes et réjouissantes pour les gourmands qui y vivent, ou qui viennent y passer un week-end. Pour cette nouvelle série de billets, j’ai donc demandé à une petite équipe de blogueurs un peu partout en France d’ouvrir leur carnet d’adresses et de partager avec vous leurs coups de coeur.

À Lille, Izabela vous recommande…

Izabela Jeanneau Lille Confidential Pour faire une visite de Lille, je vous présente Izabela Jeanneau, l’auteur du blog Lille Confidential. Izabela teste toutes ces jolies adresses — son motto ? Only the best ! C’est le seul blog trilingue de la région, disponible en français, anglais et néerlandais. Parisienne d’origine et globe-trotteuse (elle a vécu dans de nombreuses villes telles que Singapour, Abu Dhabi, Jakarta et Luanda), elle est Lilloise d’adoption et y vit depuis l’été 2009. Elle porte un regard différent et neuf, loin des clichés, sur cette ville devenue un véritable carrefour culturel et gastronomique entre Paris, Londres et Bruxelles.

En plus de son blog, je vous invite à suivre Izabela sur Facebook et Instagram. (Les photos de ce billet sont les siennes.)

Un marché ou une épicerie ? Les Épicentriques

Les Epicentriques Lille

C’est une épicerie fine dans les Halles du Marché de Wazemmes, tenue par un passionné, Jean-Paul Lafitte. On y trouve des produits plutôt confidentiels de grande qualité : huiles Alexis Munoz, sirop d’érable Escuminac, une multitude d’épices, de poivres et sels rares, de la vanille, des thés, des cafés, le chocolat Claudio Corallo, le miel corse Pierre Carli, les charcuteries Bellotta-Bellotta… Une véritable pépite !

Le marché de Wazemmes est l’un des deux marchés les plus courus de Lille. Il se trouve dans un quartier plus populaire, les jours de marché sont très cosmopolites et animés.

Ou bien… Le Marché du Vieux-Lille

Marché du Vieux Lille

Plus petit, un peu plus « m’as-tu-vu », mais agréable et très charmant. Le dimanche, il y règne une ambiance très conviviale, les habitués adorent s’attarder sur la terrasse d’un des cafés autour de la place du Concert pour boire un verre et grignoter un bout après leurs achats. A quelques pas de là, le fameux Aux Merveilleux, une pâtisserie traditionnelle du Nord, toute en meringue et crème fouettée. Ne pas la goûter serait péché (ouvert le dimanche matin aussi) !

Une adresse sucrée ? Alex Croquet

Alex Croquet

Vous ne le savez peut-être pas mais ce « fou de pain », comme il se définit lui-même, est considéré comme l’un des meilleurs boulangers au monde, admiré des plus grands chefs étoilés. Dans ses pains, pas un seul additif chimique. Seulement du levain, que le maître élève lui-même. De l’eau, purifiée et dynamisée. Et du temps, la pâte n’aime pas être brusquée. Alex Croquet porte la même attention à ses viennoiseries, du croissant croustillant à la brioche aux zestes d’agrumes. Côté pâtisserie, la star c’est sa tarte aux clémentines, mais fonction des saisons oblige, en ce moment c’est une délicieuse tarte à la rhubarbe, parfaitement équilibrée entre sucre et acidité.

Ou bien… Benoit Chocolats

Benoit Chocolats

C’est le meilleur artisan-chocolatier de Lille. Plus de 60 variétés de petits chocolats, pralinés ou ganaches, au thé, au piment, au citron, poivre… parfaitement dosés, pas trop sucrés, et surtout, un vrai goût de chocolat retrouvé !

Un endroit pour prendre un thé ou un café ? Méert

Meert Lille

C’est certainement l’une des adresses gourmandes les plus connues de Lille mais ce lieu chargé d’histoire est encore aujourd’hui le lieu parfait pour un tea time. On se retrouve ici dans une véritable institution, magnifiée par le superbe décor d’époque mais tout autant par les jolies et non moins délicieuses pâtisseries. N’oubliez pas de rapporter en souvenir un paquet de la célèbre gaufre (plate) de Méert, incontournable !

Ou bien… Coffee Makers

Dans un esprit plus cool, Coffee Makers est le coffee shop où l’on sert les meilleurs cafés de la métropole lilloise. Un café torréfié sur place, et d’excellents breuvages à accompagner de pâtisseries « addictives » faites maison.

Un resto convivial pour dîner avec des amis ? Jaja

Jaja Lille

Un très beau bar à vins avec une sélection pointue au verre ou en bouteille et d’appétissantes planches garnies d’excellents produits tels que charcuteries, poissons fumés ou encore les succulents fromages des Frères Delassic. Côté déco c’est vintage chic, longues tables, zinc d’époque, bois brut et cuir patiné. Bref la combinaison parfaite pour une soirée cool entre amis !

Ou bien… La Royale

La Royale Lille

C’est un petit resto tranquille du Vieux-Lille qui fait honneur à la bistronomie. Ambiance chaleureuse, produits frais, toujours de saison, des assiettes servies avec générosité, un penchant pour les accords terre-mer très bien maîtrisés, telle est la cuisine du jeune chef Mickaël Braure. Ajoutez à cela une sélection de vins de petits producteurs très bien sentie, vous avez l’adéquation parfaite pour cet esprit bistrot dignement revisité.

Un resto pour un dîner en tête à tête ? La Table du Clarance

La Table du Clarance

Un lieu magnifique, mêlant moderne chic et style d’époque, situé dans une bâtisse du 18ème devenue boutique-hôtel de luxe. Le restaurant drivé par Nicolas Pourcheresse est le seul étoilé de Lille (une étoile décernée en 2016). C’est une cuisine de produits inventive aux saveurs et cuissons audacieuses qui ne laisse pas indifférent. Pour encore plus d’intimité, vous pouvez dîner à l’unique table dressée dans l’ancienne bibliothèque. Et aux beaux jours, dans le charmant jardin de curé avec vue sur l’église Sainte-Catherine. Romantisme assuré !

Ou bien… Rouge-Barre

Rouge Barre Lille

Si le cadre est moins spectaculaire que le précédent, on y trouve toutefois une ambiance calme et feutrée, typique du Vieux-Lille avec ses murs en briques rouges. Alliée à la cuisine de Steven Ramon, pleine de saveurs et d’originalité dans ses alliances de beaux produits, c’est une jolie table pour une soirée en amoureux à savourer en terrasse les jours d’été.   

Une adresse carte blanche ? Le Bloempot

Le Bloempot Lille

Mon coup de coeur permanent, c’est le Bloempot. Je l’appelle la cantine du bonheur. Le second restaurant du charismatique chef Florent Ladeyn est la table la plus joyeuse de Lille. Un joli lieu discret, décontracté, tout de bois et de briques apparentes, conçu à son image : cool, zen, authentique et chaleureux.  Cet enfant de la campagne (son premier resto étoilé est le Vertmont situé à 30 minutes de Lille) a ramené son coin de nature à Lille où il fait claquer la cuisine des Flandres comme personne. C’est une cuisine créative, instinctive, sincère et très justement inspirée par les produits locaux que ce chef hors norme n’a de cesse de magnifier. Ici, pas de carte, le menu se compose au gré des saisons et du marché des producteurs locaux transfrontaliers. Et dans chaque assiette, une interprétation délicate et délicieuse de ce terroir flamand à accompagner de vins ou même de bières pour un accord encore plus surprenant. Du très grand bonheur !

Ou bien… Le Gabbro

Gabbro

À la barre de ce petit resto du Vieux-Lille (le meilleur rapport qualité-prix de Lille), un duo jeune et percutant : Simon Pages aux fourneaux et Matthieu Durand le sommelier en salle. Une cuisine simple, intelligente et surprenante. Une carte courte et terriblement efficace. Et des vins de producteurs confidentiels à découvrir d’urgence. Cette petite merveille bistronomique est un véritable retour aux fondamentaux. Des assiettes généreuses, des produits frais, des plats canailles et gourmands. Le tout sans jamais contrarier notre porte-monnaie. La preuve que les miracles existent.

Mille mercis pour le partage, Izabela !

Vous retrouverez tous ces lieux sur la carte ci-dessous, et si vous avez vos propres bonnes adresses à Lille, livrez-les-nous dans les commentaires !

Y a-t-il une ville de France que vous souhaiteriez voir à l’honneur ici, et/ou avez-vous envie de contribuer à cette série comme blogueur invité ? N’hésitez pas à me contacter pour me faire part de vos idées !

Aubergines laquées à la coréenne (doenjang)

Aubergines laquées à la coréenne (doenjang)

Si vous avez envie de vous mettre à la cuisine coréenne, cette recette d’aubergines laquées au doenjang est une porte d’entrée idéale.

Pour ma part, ça fait des années que je contemple la cuisine coréenne avec un mélange d’excitation et d’intimidation. Je vais avec plaisir dans les restaurants coréens, je note la vivacité des saveurs et la subtilité des préparations, mais je ne fais pas grand chose à la maison.

Korean Food Made SimpleJe préparais certes mon kimchi maison, et aussi du riz sauté au kimchi, mais c’était à peu près tout — jusqu’à ce que je recoive un exemplaire presse de Korean Food Made Simple, le livre de Judy Joo.

Judy Joo est une chef américaine d’origine coréenne qui a plusieurs restaurants et qui passe à la télévision. Ceci est son premier livre, dans lequel elle propose plus de 100 recettes de classiques coréens, ainsi que quelques créations à la croisée de ses influences occidentales et orientales.

C’est un livre vraiment accessible, et rien que le chapitre qui démystifie les ingrédients de base de la cuisine coréenne vaut son pesant de kimchi. J’ai hâte d’essayer les nouilles à la sauce aux haricots noirs (jjajangmyun), les rouleaux de laitue à la poitrine de porc rôtie (bossam), ou la glace caramel et doenjang, pour ne citer que celles-là.

Mais comme j’ai une passion pour les aubergines, la première recette que j’ai testée est celle des aubergines laquées à la coréenne, une sorte d’équivalent « matin calme » du nasu dengaku des Japonais.

À la place de la pâte de miso, cette recette utilise du doenjang, la pâte de soja fermentée coréenne qui est brun foncé, richement parfumée, et plus granuleuse que la plupart des miso. (On trouve le doenjang en supermarché asiatique ; vous pouvez le remplacer par du miso rouge, disponible en magasin bio.)

Aubergines laquées à la coréenne (doenjang)

La sauce est très rapide à préparer, et il suffit ensuite de badigeonner les aubergines coupées en deux et rôties, avant de remettre le tout sous le grill du four pour que ça caramélise légèrement.

Saupoudrées de sésame et d’oignons nouveaux, présentées chaudes ou à température ambiante, ces aubergines sont un magnifique accompagnement pour du poulet grillé ou des brochettes d’agneau. Et sur un bol de riz blanc à la vapeur, c’est un déjeuner vegan parfait, à emporter au bureau ou sur un banc du parc le plus proche, pour un pique-nique en tête-à-tête avec vous-même.

Moi, mes super bottes de pluie et ma boîte repas pliante, au parc, tranquilles.

Moi, mes super bottes de pluie et ma boîte repas pliante, au parc, tranquilles.

PS : Mes adresses coréennes préférées à Paris sont le supermarché coréen K-Mart (6 rue Sainte-Anne dans le 1er), et les restaurants coréens Sobane (5 rue de la Tour d’Auvergne dans le 9ème, et 64 rue d’Hauteville dans le 10ème), Ssam (dans le 10e), et l’Arbre de Sel (138 rue de Vaugirard dans le 15ème). J’ai été horriblement déçue par Mandoobar, mais j’avais tellement envie d’aimer que je lui donnerai sans doute une seconde chance, et je n’ai pas encore goûté le fameux poulet frit coréen de Hero.

PPS : Je viens de republier mon tout premier livre de cuisine en format e-book. J’y ai mis tout mon coeur et mes recettes cultes, et il est à vous pour 8€ seulement !

Téléphone

Vous aimez cette recette ? Partagez vos photos sur Instagram ou Twitter !

Ajoutez les tags @clotildenet et #cnzrecipes : je partagerai mes préférées.

Aubergines laquées à la coréenne (doenjang) Recette

Préparation : 10 minutes

Cuisson : 25 minutes

Total : 35 minutes

Pour 4 personnes.

Aubergines laquées à la coréenne (doenjang) Recette

Ingrédients

  • 4 aubergines moyennes
  • Huile d'olive, pour badigeonner
  • 3 oignons nouveaux, finement émincés
  • Graines de sésame
  • Riz blanc cuit à la vapeur, pour servir
  • Pour la sauce au doenjang :
  • 125 g de doenjang (pâte de soja coréene, disponible en épicerie asiatique ; on peut aussi utiliser du miso rouge, disponible en magasin bio)
  • 50 g de miel
  • 2 c.s. de sauce de soja (j'utilise du tamari)
  • 2 c.s. d'huile de sésame grillé
  • 5 gousses d'ail, sans le germe, hachées finement

Instructions

  1. Mettez les ingrédients de la sauce au doenjang (doenjang, miel, sauce de soja, huile de sésame, ail) dans un bol et mélangez bien. (Ceci peut être préparé quelques jours à l'avance ; conservez dans un contenant hermétique au réfrigérateur.)
  2. Préchauffez le four à 200°C.
  3. Coupez les aubergines en deux dans la longueur, et faites des entailles croisées dans la chair sans aller jusqu'à la peau. Badigeonnez d'huile côté chair.
  4. Aubergines
  5. Disposez les aubergines côté coupé vers le bas sur une plaque de four.
  6. Faites cuire au four pendant 20 à 30 minutes, selon la taille, jusqu'à ce que la chair soit bien tendre.
  7. Aubergines
  8. Retournez les aubergines côté chair vers vous.
  9. Aubergines
  10. Badigeonnez avec la sauce au doenjang (vous n'aurez pas besoin de toute la sauce) et placez sous le gril du four 3 à 4 minutes, jusqu'à ce que ça caramélise légèrement. (Surveillez bien pour que ça ne brûle pas.)
  11. Aubergines
  12. Parsemez d'oignons nouveaux et de sésame, et servez avec du riz blanc. (Pour manger avec des baguettes ou une fourchette, c'est plus facile si on coupe les aubergines en bouchées avec des ciseaux de cuisine.)
  13. Aubergines

Notes

http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/legumes-et-cereales/aubergines-laquees-coreenne-doenjang-recette/

Chocolate & Zucchini : Le Livre !

Chocolate & Zucchini : Le Livre !

J’ai aujourd’hui l’immense plaisir de vous annoncer la sortie de Chocolate & Zucchini : Le Livre, la réédition en format e-book de mon premier livre de cuisine, traduit en français par mes soins.

D’abord paru chez Marabout, ce titre était épuisé depuis quelques années. C’était vraiment dommage dans la mesure où c’est un livre dans lequel j’avais mis tout mon coeur et beaucoup de mes recettes cultes, de ces pépites qu’on fait, qu’on refait, et qu’on refile à ses copines qui vous disent ensuite « Ah, mais ton poulet à la moutarde, mais je le fais TOUT LE TEMPS ! »

J’ai donc décidé qu’il était grand temps de le rééditer sous forme d’e-book — après un gros travail de relecture et de remise en page — et je vous le propose aujourd’hui au prix de 8€, en téléchargement immédiat sur Amazon ou sur la plateforme sécurisée e-junkie.

Je le veux !

Chocolate & Zucchini : Le Livre

Ce que dit la quatrième de couverture :

« Dans Chocolate & Zucchini : Le Livre, Clotilde livre 75 recettes colorées, gourmandes et inédites. Elle les met en scène en dévoilant avec un enthousiasme communicatif leur origine, les circonstances de leur élaboration… et de leur dégustation, autour de trois thèmes :

  • Simplicité ou la cuisine de tous les jours, avec des salades, sandwiches, tartes salées, soupes et oeufs,
  • Invitation pour les petites et grandes occasions, entre apéros, repas impromptus, dîners chics et buffets de fête,
  • Gourmandise et une collection de gâteaux, tartes, desserts et mignardises qui raviront les amateurs de douceurs. »

Ce livre a été nominé aux Gourmand World Cookbook Awards dans la catégorie Best Translation.

Ce qu’en disent les lecteurs :

  • « Un livre frais, vrai ! »
  • « J’ai adoré ce livre qui se lit comme un roman. »
  • « Un livre d’histoires de recettes qui fait rêver et qui donne faim ! »
  • « Des recettes simples mais originales et qui font mouche. »
  • « Un livre génial à dévorer de pages en pages. »
  • « Comme pour un excellent polar, j’ai eu envie de lire sans m’arrêter tellement c’était vivant, plein d’astuce, de conseils et… de saveurs à découvrir. »
  • « Authentique, fiable, et chaleureux. »
  • « Le livre reflète totalement l’esprit du blog : sucré et salé, émouvant et drôle, curieux et ouvert, humble et exigeant. »
  • « Des recettes pour tous les jours, des recettes pour recevoir, pour pique-niquer… Un livre très complet. »

Quelques exemples de recettes :

  • Soupe glacée aux pousses d’épinard et aux algues
  • Quiche de broccoli à la pomme
  • Allumettes noisette et thym
  • Pain perdu aux deux tomates et parmesan
  • Poulet mijoté, moutarde et ail confit
  • Ceviche fraise avocat
  • Fenouil braisé au romarin
  • Gâteau à la ricotta, abricot et pistache
  • Tarte nectarine et pêche au gingembre
  • Blanc-manger au coulis de basilic
  • Biscuits très chocolat

Deux choix de format

Si vous lisez les e-books sur un Kindle, achetez ce livre directement sur Amazon.

Pour toute autre liseuse, pour votre tablette ou pour votre ordinateur, téléchargez-le sur la plateforme sécurisée e-junkie.

Je le veux !

Vous avez lu et aimé « Chocolate & Zucchini : Le Livre » ? Devenez ambassadeur aujourd’hui et partagez le fruit des ventes avec moi !

Pois chiches rôtis, épicés et croustillants

Pois chiches rôtis, épicés et croustillants

Ces pois chiches rôtis ont une place de choix dans mes déjeuners en semaine.

La plupart du temps, quand je travaille de chez moi, mon repas du midi consiste en un bol végétalien qui met à profit les beaux légumes qu’un producteur dépose à ma porte tous les lundis (luxe ultime).

Ces bols doivent être ultra satisfaisants, sinon je grignote du chocolat toute l’après-midi, et la nuit je ne dors plus à cause de la caféine (véridique). Donc au fil du temps, j’ai développé une sorte d’intuition de ce dont j’ai besoin dans un « lunch bowl » :

  • Un féculent, comme par exemple une céréale (généralement sans gluten) ou un légume-racine rôti (en photo ici, des patates douces),
  • Quelque chose de vert, comme des petites feuilles de salade ou un légume feuillu, soit cuit, soit cru et « massé » (en photo ici : du chou pointu émincé et rapidement sauté à l’huile de coco),
  • Quelque chose de cru, comme des demi-lunes de concombre, de la courgette spiralisée et ciselée, des carottes râpées, du chou-rave en petits dés, des confettis de radis, des demi-tomates cerise… la liste est longue,
  • Du bon gras, comme un avocat quand j’en trouve qui viennent de pas trop loin, ou un assaisonnement à base de purée d’oléagineux, par exemple cette sauce au tahini ou cette sauce à la cacahuète,
  • Une source de protéines, comme des légumineuses, du tofu lacto-fermenté, ou, découverte récente et obsession du moment, du tempeh mariné et rôti,
  • Des herbes fraîches, mes préférées étant la coriandre, la ciboulette et le cerfeuil (en photo ici : j’ai oublié de les ajouter pour la prise de vue, je vous le dis en toute simplicité),
  • Un élément acide ou salin, comme un filet de jus d’agrume, un peu de vinaigre, des olives noires hachées, des pickles, ou un quartier de citron confit en tout petits dés (en photo ici : un peu de citron vert, pas facile à voir je vous l’accorde),
  • Et last but not least : QUELQUE CHOSE DE CROUSTILLANT.

Lire la suite »

Mousse au chocolat étonnante (à l’aquafaba)

Mousse au chocolat à l'eau de pois chiche

Vous savez, quand vous achetez des pois chiches en boîte, ils baignent dans ce jus un peu épais, jaunâtre, et pas franchement appétissant pour être honnête, que vous versez dans l’évier sans y penser ?

Eh bien, imaginez-vous que ce jus de pois chiche a des propriétés remarquablement similaires à celles des blancs d’œufs : un liquide visqueux, plein de protéines, et qu’on peut battre en une mousse magnifique, qui forme des becs sur le fouet, et tout et tout.

Cette particularité a été révélée au monde en 2014 par un Français nommé Joël Roessel, auteur du blog Révolution Végétale — même si, comme la plupart des découvertes, celle-ci résulte des efforts incrémentaux de différentes personnes.

Depuis, l’aquafaba — c’est le nom qui a été choisi pour cette « eau » de légumineuses — a été adoptée avec passion par la sphère vegan, puisqu’elle permet de résoudre tous les problèmes qu’on rencontre en pâtisserie quand on doit se passer de blancs d’oeuf (et qu’on préfère éviter les succédanés industriels).

L’aquafaba permet ainsi de faire des meringues végétaliennes (dingue, non ?), mais dès que j’en ai entendu parler, j’ai immédiatement pensé à en faire une mousse au chocolat vegan (dois-je vous rappeler comment s’appelle mon blog ?).

Lire la suite »

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.