Bûche de Noël à la framboise

Les fêtes arrivent à grands pas, et si vous ne savez toujours pas quoi faire pour le dessert, j’ai à […]

  • 15
  • 16 décembre 2014
Du Monde dans ta cuisine

Carole Saturno est une journaliste que j’ai rencontrée par le biais de Chocolate & Zucchini, qu’elle fréquente depuis pas mal […]

  • 53
  • 27 novembre 2014
Fond d'écran calendrier Décembre 2014

Au début de chaque mois en 2014, j’offre aux lecteurs de C&Z un nouveau papier peint à mettre en fond […]

  • 0
  • 1 décembre 2014
Sticky chocolate cake

Sticky chocolate cake La dernière fois que je suis allée à Londres, mon objectif principal était certes de regarder mon […]

  • 13
  • Favori
  • 19 mai 2009
Poulet de Muriel

Souvenir d’une journée sublime passée dans le Perche chez des amis de la mère de Maxence, cette recette enfantine donne […]

  • 1
  • Favori
  • 3 octobre 2006
Cookies ultra chocolat aux noix de pécan

Pecan Mudslide Cookies J’ai passé quelques jours à New York début décembre pour la promotion* du dernier livre sur lequel […]

  • 12
  • Favori
  • 3 février 2010

Bûche de Noël à la framboise

Les fêtes arrivent à grands pas, et si vous ne savez toujours pas quoi faire pour le dessert, j’ai à peine une longueur d’avance sur vous : nous sommes reçus chez la mère de Maxence pour le déjeuner de Noël, j’ai proposé d’apporter le dessert, et je ne me suis décidée qu’hier, après avoir fait un essai pour m’assurer que la recette marchait comme je l’imaginais.

Pour un repas de Noël, la bûche reste quand même le dessert attendu, mais selon le niveau de la pâtisserie où on l’achète c’est soit ultra chargé en crème au beurre, un poil kitsch et vraiment trop sucré*, soit une « création » raffinée qui coûte le double du reste du repas et implique de faire la queue dans le froid au milieu d’autres clients stressés qui commencent à paniquer sur la longueur de leur to-do liste.

J’ai pour ma part une nette préférence pour ce qui est simple et paisible, et j’ai l’intention d’apporter cette bûche maison vraiment facile à faire, roulée sur une crème à la vanille (un mélange de fromage blanc et de mascarpone) et garnie de framboises. C’est un dessert moelleux et rafraîchissant, léger, peu sucré et ponctué des notes acidulées de la framboise — exactement le genre de dessert dont on a envie à la fin d’un repas un peu riche.

Deux des convives de notre déjeuner ne mangent pas de chocolat (!), mais si ce n’était pas le cas j’aurais peut-être ajouté des copeaux de chocolat noir dans la garniture et un peu de poudre de cacao saupoudrée sur le dessus. J’ai aussi envisagé d’ajouter des noisettes concassées ou de la noix de coco torréfiée à la crème, mais j’ai décidé de m’en tenir au mariage simple et efficace de la vanille et de la framboise.

Ce n’est certes pas la saison des framboises (à moins bien sûr d’habiter dans l’hémisphère Sud) mais je les achète congelées et je vis assez bien cette exception à ma cuisine de saison habituelle. Pour une garniture plus hivernale, vous pouvez remplacer les framboises par des poires pochées et coupées en dés, en leur ajoutant éventuellement quelques noix grillées ou des brisures de marrons glacés pour réhausser le goût et la couleur.

En ce qui concerne la déco, j’opte une fois de plus pour la simplicité, mais vous pouvez placer des petites étoiles en papier sur le gâteau pour faire pochoir lorsque vous saupoudrerez le sucre glace, vous pouvez verser un filet de chocolat fondu ou de caramel en zig zag sur le dessus, ou vous pouvez planter une rangée de ravissants sapins en pâte d’amande sur la crête de la bûche.

Participez à la conversation !

Allez-vous cuisiner pour les fêtes cette année ? Qu’avez-vous prévu ? Et avez-vous déjà fait, ou voulu faire, votre propre bûche de Noël ?

PS: Ma recette de dacquoise à la framboise, tout aussi festive, et pour offrir, des bouchées croustillantes choco-gingembre et d’excellents croquants aux amandes et à la fleur d’oranger.

* Et même pas nécessairement fait maison : de plus en plus de pâtisseries se contentent de revendre des bûches industrielles surgelées. Quand une petite pâtisserie de quartier semble proposer beaucoup de tailles et de modèles, ça vaut le coup de demander si elles sont faites maison. Vous avez encore quelques jours pour visionner le documentaire de France 5 sur le sujet : Noël, une bûche à tout prix!

Bûche de Noël à la framboise

Lire la suite »

Soupe de lentilles roses réconfortante

Les jours raccourcissent, le froid s’installe et le rhume aussi : c’est le moment de s’offrir un bon bol bien chaud plein d’ingrédients boosters d’immunité, et c’est précisément la mission que se donne cette soupe.

La recette est tirée de l’exemplaire que j’ai reçu de My New Roots, le livre de Sarah Britton qui ne sortira qu’au printemps, mais il se trouve qu’elle est aussi publiée sur son blog du même nom.

Ce livre est truffé de belles et bonnes idées, avec une multitude de recettes que j’ai très envie d’essayer, mais c’est celle-ci que j’ai choisie en premier : elle est très rapide à faire, ne nécessite pratiquement aucune préparation en amont, et fait appel à des ingrédients que vous êtes susceptibles d’avoir déjà sous la main au moment où vous lisez ces lignes.

Le résultat, c’est une soupe remarquablement satisfaisante qui joue sur tous les tableaux du goût — la douceur des lentilles, le boisé du cumin, l’acidité du citron, l’umami des tomates, l’ardeur du gingembre et du poivre de Cayenne — et je la vois déjà se faire une place bien au chaud dans mon répertoire hivernal.

Participez à la conversation !

Quel est le plat que vous aimez préparer une fois la bise venue, quand vous avez besoin de douceur et de réconfort ?

PS : Un curry de légumes d’hiver, des biscuits noix et chocolat, et un pickle de carottes au gingembre super facile.

Soupe de lentilles corail

Lire la suite »

Chocolat au couteau, granola à la cannelle

Je rêve d’une recette comme celle-ci depuis longtemps, inspirée à la fois par les tablettes cloutées de fruits secs qu’on trouve chez les bons chocolatiers parisiens — comme celle qui orne notre fond d’écran calendrier pour ce mois-ci — et par la tradition du chocolat au couteau, ces épaisses plaques de chocolat que l’on casse en morceaux, vendus au poids.

Je suis curieusement séduite par ce concept de chocolat taillé grossièrement, et j’ai souvent grignoté une poignée de granola avec un ou deux carrés de chocolat noir dans l’après-midi. Ces deux idées se sont associées pour donner une tablette de chocolat au couteau dont la surface est parsemée d’un granola bien torréfié, assaisonné d’une pointe de sel et de cannelle fraîchement râpée.

Et pas n’importe quelle cannelle : j’ai reçu récemment un échantillon de la nouvelle récolte de cannelle de mon partenaire Cinnamon Hill, une petite entreprise britannique que j’adore, qui importe du Vietnam et du Sri Lanka des bâtonnets de cannelle d’une qualité rare. A chaque fois que j’utilise leurs produits en cuisine ou en pâtisserie, je m’émerveille de constater à quel point une cannelle fraîchement récoltée et fraîchement moulue change tout : c’est presque une épice différente de celle qu’on connaît d’ordinaire.

J’étais tellement séduite par les bâtonnets de cannelle et l’élégante râpe en bois qu’ils m’avaient initialement envoyés que j’ai acheté le coffret râpe et bâtonnets pour l’offrir à ma mère à Noël l’an dernier. Cinnamon Hill vient maintenant de créer une version premier prix de cette râpe, moulée par injection, munie d’une lame identique, et toujours fabriquée au Royaume-Uni (pas en Chine), ce qui fait une jolie idée de cadeau abordable pour surprendre l’amateur de pâtisserie qui a déjà tout.

Râpes à cannelle de chez Cinnamon Hill

Râpes à cannelle de chez Cinnamon Hill

Et cette recette est parfaite pour vous initier au chocolat maison si vous avez envie de vous y mettre pour les fêtes, puisqu’elle vous donne une bonne raison de tempérer du chocolat. Le tempérage du chocolat consiste à le porter une fois fondu à trois paliers de température différents (haut, bas, médian) pour contrôler la cristallisation du beurre de cacao, ce qui donne un chocolat bien brillant (plutôt que mat avec des traces blanchâtres) et qui se brise avec une cassure franche et nette.

C’est un processus que tous les chocolatiers appliquent à leur chocolat et ça peut sembler un peu intimidant au premier abord, mais c’est en réalité beaucoup plus facile qu’il n’y paraît et le résultat en vaut largement la chandelle. Le tempérage nécessite néanmoins l’utilisation d’une thermosonde pour surveiller la température du chocolat, donc si vous n’en avez pas (ou si vous avez juste la flemme, vous avez le droit) je vous ai indiqué comment faire si vous préférez sauter cette étape.

Je garde cette première « fournée » de chocolat au couteau pour mon usage personnel, à savourer petit bout par petit bout, mais j’ai l’intention d’en refaire pour l’offrir en cadeau très gourmand. Je vois aussi d’ici comme ce sera chouette et convivial d’en proposer au moment des fêtes à l’heure du café, sur un petit plateau avec quelques morceaux déjà découpés et un couteau à parmesan pour que les invités se resservent à leur guise.

PS: Comment déguster le chocolat, des amandes et noisettes sablées faciles, et mes biscuits de Noël préférés.

Ce billet est sponsorisé par Cinnamon Hill. Toutes les opinions exprimées sont les miennes. Je vous remercie de soutenir les entreprises qui soutiennent Chocolate & Zucchini.

Chocolat au couteau, granola à la cannelle

Lire la suite »

Fond d’écran calendrier : Décembre 2014

Au début de chaque mois en 2014, j’offre aux lecteurs de C&Z un nouveau papier peint à mettre en fond d’écran sur votre ordinateur, avec une photo en lien avec la cuisine et un calendrier du mois en cours.

Pour le mois de décembre, je vous propose une photo de la tablette mendiant aux pistaches sablées de la Manufacture de chocolat parisienne d’Alain Ducasse.

Les instructions pour télécharger votre calendrier sont ci-dessous.

Lire la suite »

Du Monde dans ta cuisine (Un concours !)

Carole Saturno est une journaliste que j’ai rencontrée par le biais de Chocolate & Zucchini, qu’elle fréquente depuis pas mal d’années, et dès notre premier déjeuner nous avons eu l’impression de nous connaître depuis toujours : sans avoir tout à fait le même parcours, nous avons le même genre de vie et le même genre de sensibilité, notamment culinaire, et c’est toujours un grand plaisir pour moi d’échanger avec elle.

Et quand elle m’a parlé du livre de cuisine pour enfants — elle en a elle-même trois — qu’elle allait publier chez Gallimard Jeunesse, j’ai tout de suite su que ça allait être une merveille, et cette prémonition a été confirmée lorsque Carole m’en a fait parvenir un exemplaire avec une gentille dédicace.

Dans Du Monde dans ta cuisine, Carole propose une trentaine de recettes à la fois simples et instructives, classées par occasion et par envie — de la street food au repas de fête en passant par quelques douceurs — qui font voyager les enfants autant que leurs parents, et permettent de se constituer un joli répertoire culinaire.

Les recettes sont expliquées clairement et sans condescendance, et mises en image étape par étape grâce aux illustrations pétillantes de Thomas Baas, dans un style rétro-moderne qui est tout sauf gnangnan.

(Cliquez pour voir les pages en plus grand.)

(Cliquez pour voir les pages en plus grand.)

Lire la suite »

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.