Archives mars 2008

Chocolat & Zucchini à La Cocotte

Invitation

Le 10 avril, à partir de 18h, nous fêterons la sortie de Chocolat & Zucchini, la version française de mon livre de recettes, qui vient de paraître chez Marabout.

C’est à la délicieuse librairie parisienne La Cocotte que ça se passe, et il y aura à boire et à grignoter. (Voir l’invitation en grand.)

La Cocotte / où ça ?
5 rue Paul Bert, 75011 Paris
M° Faidherbe-Chaligny
Renseignements : 09 54 73 17 77

[Pour plus d'infos sur les prochaines signatures, aux Etats-Unis notamment, consulter la liste complète.]

Herbes fraîches : comment les bichonner

Herbes fraîches

Depuis le temps que je lis des magazines de cuisine, j’ai répertorié de nombreuses versions de cette astuce, toutes plus contradictoires les unes que les autres.

On vous conseille de les laver ou de ne pas les laver, de les emballer dans du plastique, dans un torchon, ou dans un sac en papier, de les garder à température ambiante, au frais, ou sous votre oreiller, ou même de les mettre dans un verre d’eau au réfrigérateur, comme un bouquet, ce qui fait beaucoup rire mon nano-frigo.

J’ai essayé toutes ces stratégies avec plus ou moins de succès — plutôt moins que plus, d’ailleurs — et après avoir jeté des brassées d’herbes fanées, j’ai enfin mis au point un modus operandi qui me satisfait pleinement ; le voici.

Lorsque je rentre du marché le samedi matin, je mets mes achats au frais, je bois une tasse de café tranquillement, et je m’y mets.

Lire la suite »

Exceptions Gourmandes de Philippe Conticini

Il doit y avoir des gens qui entrent dans les pâtisseries, jettent un oeil, commandent ce qui leur fait envie, et ressortent. Je ne sais pas comment ils font.

Prenez par exemple la nouvelle boutique de Philippe Conticini, à laquelle je me suis rendue le mois dernier, avant de partir en Australie. C’est une adresse de poche, à peine plus grande que ma cuisine, mais avec des murs en pierre apparente, et dont toute la façade est mangée par une porte en bois et une fenêtre qui donne sur la ravissante place du Marché Sainte-Catherine (qui est surtout ravissante un mardi après-midi en février, quand il n’y a que quelques chats).

Si l’évocation du nom de Philippe Conticini au paragraphe précédent vous a fait hausser un sourcil interrogateur, voici l’antisèche de rigueur : il s’agit d’un pâtissier de renom qui a officié à La Table d’Anvers, chez Pétrossian et au sein de la légendaire et néanmoins défunte Pâtisserie Peltier. Il a aussi publié des livres pleins de belles et bonnes idées (dont celui-ci, qui est si grand qu’on pourrait camper en-dessous) et lancé une société de conseil/traiteur baptisée Exceptions Gourmandes.

Macarons

Lire la suite »

Carottes et Betteraves Râpées

Longtemps, j’ai cru que les légumes d’hiver étaient tristes, et que la seule chose à faire était de prendre son mal en patience, en scrutant l’horizon (« Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? ») dans l’espoir d’y voir poindre des asperges ou bien quelques fraises.

Honnêtement, je ne sais pas comment j’ai pu être aussi aveugle : quid de la mâche et du potimarron, du chou-fleur et du brocoli, des endives et des poireaux et des blettes, des carottes et des betteraves ? Comptent-ils pour du beurre ?

Si vous n’avez jamais goûté la betterave en version crudivore, je vous conseille vivement d’essayer, même si vous (croyez que vous) honnissez la betterave cuite.

La météo particulièrement bienveillante de cet hiver y est sûrement pour quelque chose : peut-être ma mémoire me joue-t-elle des tours, mais il me semble qu’il y avait toujours du soleil le samedi matin, alors que j’enfourchais un Vélib pour me rendre au marché des Batignolles.

En tous cas, pour la première fois cette année, j’ai ressenti une poussée de nostalgie aigue lorsque mon fournisseur habituel m’a avoué qu’il n’aurait plus de poires pour moi cette saison (il avait vraiment l’air très embêté) et lorsque, quelques stands plus loin, j’ai aperçu le premier panier de petits pois.

« Oh non! » ai-je gémi dans mon étole turquoise, « Il est trop tôt, je ne suis pas encore prête à laisser filer l’hiver! » C’est alors que je me suis dit : « Il faut que je parle de mon affaire de carottes et betteraves râpées au plus vite, avant que tout le monde ne soit passé à des recettes plus verdoyantes. »

Lire la suite »

Ce que j’ai rapporté d’Australie

Swan River

Je reviens tout juste d’Australie, où j’ai passé une dizaine de jours dans le cadre du Writers Festival de Perth, sur la côte ouest, et du festival Taste Great Southern d’Albany, un peu plus au sud.

Par chance, j’ai un blog, et ça m’a permis de solliciter avant de partir les recommandations de mes lecteurs en matière de plats à goûter, de restos où dîner, et d’ingrédients à rapporter. La liste a très vite pris des proportions vertigineuses et j’ai pu partir l’esprit tranquille : je n’allais pas mourir de faim.

Et c’est vraiment le moins qu’on puisse dire. L’Australie en général, et les régions de Perth et d’Albany en particulier, regorgent de bons produits, et la cuisine australienne contemporaine (dite mod-oz, pour modern Australian), baignée d’influences asiatiques, moyen-orientales et européennes, est on ne peut plus réjouissante.

Voici donc un petit carnet de voyage en forme d’inventaire. (Vous pouvez aussi regarder les photos publiées sur le moblog.)

Lire la suite »

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.