Archives octobre 2012

Dessine-moi un frigo : Clea

Frigo de Clea
Illustration d’Olivier Valentin. Cliquez pour agrandir.

Pour ce nouveau billet de notre série Dessine-moi un frigo (tous les détails ici), Alexia a parlé à Claire Chapoutot, auteur culinaire.

Claire Chapoutot est la fameuse Cléa de Clea Cuisine, un blog né en 2005 dans lequel elle nous régale de ses recettes essentiellement végétariennes (Claire se définit comme étant flexitarienne).

Elle vient de publier deux nouveaux livres aux éditions La Plage : Recevoir en bio et Solo et bio, et le magazine ELLE a cité son blog comme l’un de ses préférés dans le domaine de la cuisine (n°3482 du 21 septembre 2012).

Sa recette de pain d’épice suffit à elle seule à me réconcilier avec ce cruel début d’automne.

AC : Quels sont les incontournables de votre frigidaire ?

CC : Chaque étagère est dédiée à une catégorie de produits : tout en haut, je range les yaourts que je prépare dans ma yaourtière. Au lait de vache pour ma fille, au lait de soja vanille pour nous. A côté, on a des confitures — une production maison de ma maman !

Sur l’étagère du dessous, j’ai toutes sortes de condiments : moutardes, purée de prune Umeboshi, artichauts marinés, et autres. Ensuite on trouve les produits « frais ». En ce moment du jambon, du tofu, et des ravioles. J’ai aussi une grosse boîte de type Tupperware dans laquelle on range les fromages, et à côté, un bol avec des œufs dedans. Je trouve qu’ils se conservent plus longtemps au frigo.

Dans le bac à légumes, je mets les légumes qui ne supportent pas de rester à l’air libre trop longtemps. J’y range aussi le gingembre frais et les paquets de pruneaux une fois ouverts pour qu’ils restent bien moelleux.

Ensuite… la porte. Là aussi, tout y est très bien rangé ! J’y conserve les condiments exotiques, du genre pâtes pour tandoori, pour curry, wasabi, purée de gingembre au confit de citron de la marque Le Voyage de Mamabé, du concentré de tomate, des petites bouteilles de jus de citron vert et de citron jaune (que j’utilise quand une recette ne demande qu’un peu de citron), des bouteilles de lait de vache et de laits végétaux et, quand on en a, du jus de fruit.

J’y range aussi les vinaigres un peu fragiles, comme celui à la grenade, et les bouillons-cube que je trouve moins friables quand ils sont au frais. Ah, j’oubliais : j’y ai aussi mon thé matcha, de l’agar-agar et des farines bios « vivantes » du genre farine de châtaigne.

Lire la suite »

Le conte de l’oignon

An Everlasting Meal

C’est rare qu’un livre me charme et me captive autant que celui de Tamar Adler, An Everlasting Meal (un repas sans fin). Dans cet essai sur « l’économie et la grâce » en cuisine, elle parle de comment faire un usage ingénieux des ingrédients que l’on achète et comment donner une nouvelle vie aux restes et aux petits riens — une approche qui me séduit hautement parce que c’est exactement celle à laquelle j’aspire.

L’élégance de sa prose, sa sagesse sans âge et ses mille conseils forment un livre qui se lit déjà comme un classique, et qu’on a envie de savourer lentement, en s’arrêtant régulièrement pour se graver en mémoire* telle ou telle idée qui brille comme une pépite.

J’ai demandé l’autorisation à l’éditeur de partager avec vous l’un des nombreux passages qui m’ont ravie. Celui-ci, traduit par mes soins, se trouve à la fin du chapitre treize, « Comment faire fortune », qui traite des légumes dont on fait peu de cas :

Lire la suite »

Que manger sur une île déserte ? (Les résultats du concours.)

Seychelles house

Mille mercis à ceux d’entre vous qui ont participé au concours Que manger sur une île déserte ?, je me suis délectée de vos réponses !

Ça a été très difficile de n’en choisir que trois, mais comme il a bien fallu, j’ai retenu les suggestions suivantes, qui m’ont ravie par leur poésie, et leur capacité à me mettre en appétit tout en me faisant voyager. Leurs auteurs recevront chacun un livre Desert Island Dishes et un coffret d’assaisonnement Maldon.

Lire la suite »

Carrés au citron

Le tofu soyeux a toujours été une énigme pour moi.

Le tofu ferme, je sais à peu près quoi en faire — en général, je le coupe en dés, je le fais sauter jusqu’à ce qu’il soit doré et croustillant, et je le sers sur des légumes rôtis ou en purée.

Mais le tofu soyeux, avec sa texture caillée étrange et son petit lait qui se forme au fond du pot (est-ce que ça fait partie du tofu ? faut-il s’en servir ? ne pas s’en servir ?), m’a toujours paru mystérieux. Je ne compte plus les fois où j’en ai acheté un paquet et finalement jeté la moitié, la mort dans l’âme, faute de savoir quoi en faire.

C’est donc avec un plaisir non dissimulé que, dans le numéro de septembre du magazine Whole Living, j’ai découpé non pas une, mais deux recettes bigrement tentantes faisant appel au tofu soyeux : des betteraves et du kale avec une sauce crémeuse au tofu, et des carrés au citron, noix de coco et tofu.

C’est un délicieux dessert à manger en trois bouchées : la pâte juste croustillante comme il faut, la couche citronnée bien fondante, le tout à la fois doux et acidulé.

Je garde la première sous le coude pour quand j’aurai mis la main sur un bouquet de kale parisien*, que j’ai l’intention de commander chez Bob’s Juice Bar très bientôt. Mais la deuxième, je l’ai testée immédiatement et servie à des amis — dont la marraine de mon fils — qui étaient venus déjeuner par un beau dimanche ensoleillé.

C’était très facile à faire : un fond de pâte à l’huile de coco qu’on presse dans le fond du moule et qu’on fait cuire à blanc, et une garniture au citron qu’on prépare en mixant du tofu soyeux avec du sucre, du jus de citron** et un tout petit peu de farine.

Une fois refroidi et coupé en carrés — j’en ai fait seize là où la recette en donnait douze — c’est un délicieux dessert à manger en trois bouchées : la pâte juste croustillante comme il faut, la couche citronnée bien fondante, le tout à la fois doux et acidulé.

Je suis doublement contente de cette recette, parce que la pâte est particulièrement bonne et pourra me resservir pour toutes sortes de tartes et de carrés aux fruits. Avec le reste du paquet de tofu, j’ai fait un gâteau au yaourt sans produits laitiers (bel oxymore) en remplaçant le yaourt par le tofu, et sans que personne ne s’aperçoive de quoi que ce soit.

Et vous, le tofu soyeux, vous en faites quoi ? Des idées ou des recettes à partager ?

* Pendant longtemps, le kale a été un légume des plus insaisissables, mais grâce aux efforts de quelques activistes, il est en passe de devenir plus facile à trouver.

** En fait, j’ai utilisé du jus de yuzu parce que mon amie Chika-san m’en a rapporté une petite bouteille du Japon.

Lire la suite »

Que manger sur une île déserte ? (Un concours.)

Ilet Saint-Pierre

Vous avez peut-être entendu parler du sel Maldon, un sel de mer anglais qui se présente sous la forme de larges cristaux pyramidaux, ce qui les rend non seulement très jolis, mais aussi faciles à attraper, écraser et saupoudrer du bout des doigts.

La Maldon Salt Company est une entreprise familiale dont la quatrième génération fête cette année le 130ème anniversaire, et ils m’ont invitée à participer à l’opération Dessert Island Dishes* qu’ils ont initiée pour l’occasion.

L’idée est de proposer à des chefs et des cuisiniers amateurs d’imaginer la chose suivante : « Vous vous réveillez sur une plage vide, naufragé sur une île déserte**. Il y a une source d’eau potable et une petite grotte confortable à proximité pour vous abriter. C’est la nourriture qui vous inquiète. Par chance, on vous offre la possibilité miraculeuse de créer n’importe quel plat au monde. Seul bémol : il faudra vous en contenter pour toujours. » Quel serait ce plat ?

J’adore ce genre de jeu, et d’ailleurs, Maxence et moi en avons inventé un similaire pour nous occuper pendant les longs trajets en voiture. (« Si tu ne pouvais plus regarder qu’un seul film pour le reste de tes jours, est-ce que ce serait… Scarface ou Blade Runner ? » ou alors « Si tu devais choisir une seule destination de vacances pour le reste de tes jours, est-ce que ce serait… le Japon ou l’Italie ? » C’est aussi divertissant d’inventer les questions que de réfléchir à ses réponses.)

J’étais donc ravie de jouer à celui-là, et ma réponse — « des pâtes aux fanes de radis, brièvement sautées à l’ail, avec des amandes grillées et une pincée de sel Maldon » — est imprimée sur le côté des paquets de sel Maldon qui sont en ce moment sur les rayonnages des supermarchés britanniques, ce qui est assez rigolo.

{Les détails du concours sont ci-dessous !}

Maldon Salt

Lire la suite »

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.