Bonnes adresses

Mes 6 Croissants Préférés à Paris

Des Gâteaux et du Pain

Je suis une grande amatrice de croissants. Il m’est difficile d’imaginer un objet culinaire plus parfait.

J’aime le contraste de texture entre les extrémités croustillantes, la carapace dorée et finement craquante, et la mie couleur crème, tendre et filante. J’aime la façon dont les saveurs de beurre et de farine se mêlent et se transforment par la magie de la fermentation. J’aime les croissants chauds sortant du four, mais j’aime encore mieux les croissants qui ont eu une heure ou deux pour reprendre leurs esprits. Et à vrai dire, j’aime aussi les mêmes croissants le lendemain, quand ils sont un peu élastiques. (A moins que j’en fasse des croissants aux amandes.)

C’est aussi pour moi le produit idéal sur lequel juger un artisan, parce que le croissant ne ment pas : il révèle de la façon la plus transparente qui soit la qualité des ingrédients et le niveau de savoir-faire. C’est une préparation tellement simple en théorie, mais dont le résultat est radicalement empreint de la main qui l’a fabriquée.

J’ai récemment écrit un article sur les meilleurs croissants de Paris pour le numéro de printemps de Bake from Scratch, un magazine américain sur la pâtisserie. C’est un numéro spécial France, et cet article m’a donné l’excuse rêvée pour faire des recherches passionnantes, discuter avec des boulangers et des pâtissiers, quadriller la capitale à vélo, et goûter un nombre certain de croissants. (La vie est dure.)

J’en ai tiré une sélection (toute personnelle, je le reconnais sans peine) des meilleurs croissants de Paris, que j’ai plaisir à vous livrer aujourd’hui. Comme vous verrez sur les photos ci-dessous, chacun de ces croissants a sa propre personnalité, mais tous procurent la même extase de craquant, de fondant, et de parfums délicatement beurrés.

Lire la suite »

Chocolat cru à Paris : Une Visite de la manufacture Rrraw (Concours)

Truffes Rrraw

Pour vous mettre dans l’ambiance des fêtes de Pâques, j’ai un petit cadeau chocolaté pour vous : une visite virtuelle de la manufacture de chocolat Rrraw !

Rrraw, c’est une petite entreprise française qui fabrique des chocolats de grande qualité, crus, bios et (presque toujours) vegan. Je suis en contact avec le très sympathique fondateur, Frédéric Marr, depuis des années, et récemment j’ai enfin eu l’occasion de me rendre dans leur atelier. J’ai donc pris plein de photos pour pouvoir tout vous raconter.

La gamme des produits Rrraw inclut des truffes cubiques et des tablettes, nature ou avec divers parfums originaux : noix de coco, cajou, sept épices, chanvre, pollen, physalis… J’aime aussi beaucoup (beaucoup) leurs fèves de cacao enrobées de chocolat, croquantes et friables sous leur robe fondante.

Lire la suite »

Bouchers parisiens : Mon Guide de la boucherie artisanale

Boucherie Viande & Chef

Lors de mes conversations avec mes amis et mes lecteurs, j’ai souvent recueilli des témoignages du type, « Ohlala, moi la viande, j’y connais rien, rien que l’idée de rentrer dans une boucherie, ça me paralyse ! »

Que ce soit un simple « louchébem » de quartier ou une boutique plus sophistiquée comme il en a ouvert à Paris récemment, acheter sa viande chez le boucher peut effectivement être une expérience un peu intense : il faut tout à la fois décider ce qu’on veut (souvent on n’en sait rien), rebondir sur les blagues du garçon boucher (ils ont de l’humour, c’est la tradition), et repousser l’air de rien la petite dame qui vous colle sa charrette et la truffe de son chien dans les mollets (vous la connaissez aussi ?).

Mais pour rien au monde je n’échangerais cette expérience contre les barquettes en polystyrène du supermarché : je préfère manger moins de viande moins souvent, mais acheter la qualité et la traçabilité.

À ce sujet, je suis ravie de vous faire part de la naissance d’une nouvelle boucherie durable à Paris : Benjamin Darnaud, que vous connaissez peut-être de la saison 1 de Top Chef, vient d’ouvrir Viande & Chef dans le 10ème arrondissement. Il achète ses carcasses entières à de petits éleveurs, et son équipe se donne pour mission d’utiliser avec talent absolument toutes les parties de l’animal, plutôt que de fournir une quantité disproportionnée des morceaux les plus prisés. Cette approche nose-to-tail (« du nez à la queue ») signifie qu’ils peuvent ne pas avoir exactement que vous cherchez ce jour-là, mais ils se rattraperont en vous faisant découvrir un truc obscur mais délicieux. (Nous les remercions de leur accueil pour la prise de vue ; crédit photo : Anne Elder.)

Et voici, sans plus tarder, mes 6 conseils pour acheter votre viande comme un boss.

Lire la suite »

Chocolatiers parisiens : Mon Guide du chocolat artisanal

Henri Le Roux : Bonbons de chocolat

Le niveau mondial du chocolat artisanal a grandement augmenté ces dernières années, mais Paris reste pour moi la ville du chocolat, avec une concentration exceptionnelle de chocolatiers au talent ébouriffant. Pour les voyageurs chocophiles, c’est vraiment une destination unique, et pour ceux qui ont la chance d’y habiter, les occasions de se faire plaisir — ou de faire plaisir autour de soi — ne manquent pas.

Mais toutes les boutiques de chocolat ne se valent pas, loin s’en faut, donc il faut savoir où on met les pieds. Et les bons fournisseurs misent souvent sur une ambiance façon haute joaillerie — c’est le positionnement « luxe » — donc l’expérience d’achat peut être un peu intimidante. Permettez-moi de démystifier tout ça avec ce guide du chocolat artisanal !

Vous trouverez mes 5 chocolatiers parisiens préférés au bas de ce billet. Les photos qui l’illustrent ont été prises par ma super stagiaire Anne Elder chez Henri Le Roux rue des Martyrs ; nous les remercions pour leur accueil.

Henri Le Roux : Tablettes

Lire la suite »

Où faire aiguiser ses couteaux à Paris ?

coutellerie_courty

Il y a quelques mois, j’ai lu une interview d’Yves Charles, le propriétaire des couteaux Perceval, dont il m’a été donné d’admirer le superbe 9.47 à quelques bonnes tables parisiennes.

Dans l’interview il évoque l’aiguisage des couteaux, et l’importance de confier cette tâche à un vrai pro, pour ne pas risquer de se retrouver avec une lame fusillée (sans mauvais jeu de mot). Je suis plutôt assez d’accord, n’ayant eu que des résultats mitigés avec les différents outils que j’ai essayés au fil des années.

J’ai d’ailleurs reçu le même conseil dans un magasin de couteaux où je me suis rendue lorsque j’étais en Californie à l’automne : si on prend bien soin de ses couteaux, si on les lave à la main et qu’on les range convenablement — dans un bloc à couteaux, dans leur boîte d’origine, ou glissés dans des protège-lames si on doit comme moi les mettre dans un tiroir — on peut les garder bien aiguisés pendant des mois et des mois, et ne les faire affûter qu’une fois par an. Ça ne coûte pas très cher, et la vie des couteaux s’en trouve significativement prolongée.

A vrai dire, j’avais envie de faire aiguiser mes couteaux chez un professionnel depuis un bon moment, mais je ne savais pas à qui m’adresser. Donc quand j’ai lu qu’Yves Charles affirmait qu’à Paris, « il n’y a pas plus de trois adresses sérieuses pour faire aiguiser ses couteaux, » je brûlais de savoir desquelles il s’agissait.

Lire la suite »

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.