Voyages

San Francisco : Morceaux choisis

Maxence, Milan et moi venons de rentrer d’un séjour idyllique de deux semaines à San Francisco, pour lequel nous avons fait un échange d’appartement avec nos amis Heidi et Wayne.

Ce furent des vacances merveilleusement relaxantes, inspirantes et délicieuses. C’était formidable de retrouver cette région que nous aimons tant, de revoir amis et famille, et de rencontrer certains lecteurs lors de ma signature chez Omnivore Books. Et maintenant que je commence à m’extirper de la montagne de travail qui m’attendait à mon retour (ce dont je ne me plains pas), j’ai envie de vous livrer certaines de nos expériences gustatives les plus mémorables.

Glaces Smitten

~ S’offrir pratiquement une glace par jour — principalement chez Bi-Rite Creamery sur Divisadero (leurs ice cream sandwiches au sirop d’érable, noix et banane valent le détour) ; mais aussi chez Smitten dans Haighs Valley, où votre glace est mixée juste pour vous et devant vos yeux à l’azote liquide (en photo : glace au chocolat TCHO et glace à la courge d’hiver, érable et sucre roux) ; et, en un peu moins raffiné mais tout aussi jouissif, chez Easy Breezy dans Noe Valley, où on se sert soi-même du frozen yogurt bio et des petits trucs à saupoudrer dessus avant de payer sa coupe au poids (attention donc à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre, c’est leur business model).

Salade de kale

~ Manger du kale de toutes sortes presque tous les jours, et nous régaler particulièrement de la salade de kale rouge que j’ai faite plusieurs fois avec de l’avocat, de la coriandre et des graines de grenade (en photo ci-dessus).

~ Manger le meilleur carnitas burrito de ma vie à La Taqueria, sur la recommandation de mon amie Emily (qui est aussi, en passant, ma prof de Pilates à Paris).

Morning bun

~ Commencer la journée avec un morning bun au bon goût de beurre et de cannelle de chez Tartine.

Lire la suite »

U Salognu : Un coin de soleil en Corse

Pendant nos récentes vacances en Corse, nous avons découvert U Salognu (« l’endroit ensoleillé » en Corse) grâce à l’outil de navigation que nous utilisons avec le plus de bonheur : une pancarte dressée sur le bas-côté.

« Cuisine corse traditionnelle », disait la pancarte quelque part sur la route qui mène de Cargèse à Piana. Nous n’avions pas encore déjeuné alors qu’on s’approchait dangereusement du milieu de l’après-midi, et nous nous sommes arrêtés le coeur plein d’espoir.

C’était une vieille bergerie en pierre, comme on en croise à l’abandon partout dans l’île, mais celle-ci avait été retapée et transformée en petit restaurant : six tables à l’intérieur, et le double à l’extérieur sur une terrasse surplombant une profonde vallée de verdure sauvage, avec une chute d’eau au loin.

A la porte, une autre pancarte annonçait : « Notre carte est élaborée à partir des produits des bergers de la région et de notre exploitation agricole. » Nous nous sommes regardés avec des étoiles dans les yeux.

U Salognu

Lire la suite »

Stratford et Toronto : des recommandations ?

Feuilles d'érable
Feuilles d’érable photographiées par William Warby.

Je vous écris du Canada, où je passe deux semaines à la Stratford Chefs School dans la région de Toronto: j’ai été invitée à y faire une résidence en tant qu’auteur, et je vais consacrer mon temps à aider les étudiants à affûter leurs talents d’écriture gastronomique.

Je vais aussi donner des conférences et participer à des événements à Stratford et à Toronto : vous pouvez consulter tous les détails ici. J’espère rencontrer certains d’entre vous à l’une ou l’autre de ces occasions !

Mon emploi du temps sera assez chargé, mais j’espère trouver un peu de temps pour me balader un peu, et je voulais donc vous demander : si vous connaissez Stratford et/ou Toronto, avez-vous des endroits à me recommander ? Qu’est-ce qu’il ne faut surtout pas manquer ? Merci d’avance pour vos bons conseils !

Corse : Morceaux choisis

Ceux d’entre vous qui reçoivent (gratuitement) la newsletter C&Z le savent : Maxence et moi venons de rentrer de Corse, où nous avons passé des vacances fantastiques avec ma soeur et mon beau-frère.

C’était une première pour nous, après des années passées à se dire qu’il fallait absolument qu’on y aille. Et alors même que les récits de nos amis avaient placé la barre très haut, la réalité de cette île sublime a dépassé nos attentes.

Nous étions basés à Cargèse, un village aux églises jumelles sur la côte ouest de l’île, à une heure au nord d’Ajaccio. De là nous avons exploré la côte, nagé et plongé dans les eaux limpides, fait des randonnées et des balades en bateau, et nagé encore un peu. Nous avons aussi extrêmement bien mangé, même dans les endroits les plus simples, et nous avons profité à plein des produits locaux.

Comme on peut s’y attendre après des vacances pareilles, c’est un peu dur de s’y remettre, aussi je prends un moment pour partager avec vous quelques uns de mes meilleurs souvenirs :

Lire la suite »

Japon : Morceaux choisis

Torimikura Chaya

A la fin des années quatre-vingts, ma tante est allée au Japon et m’a rapporté une paire de petites chaussures à bout rond, décorées d’un tissu fleuri rouge, avec une boucle sur le côté. J’avais neuf ans et je n’avais jamais eu de chaussures aussi belles. Entre ça et les histoires captivantes qu’elle nous a racontées, c’est à ce moment précis qu’est né mon intérêt pour le Japon : on aurait juré qu’elle revenait d’une autre planète, étrange et merveilleuse, et je brûlais de m’y rendre à sa suite.

Il m’a fallu un peu plus de vingt ans pour réaliser ce projet, vingt années durant lesquelles j’ai saisi toutes les occasions d’en savoir plus sur les Japonais, leur culture et leur cuisine ; autant dire que j’abordais ce voyage avec une bonne dose d’anticipation. Dans ces conditions, je courais aussi le risque d’être un peu déçue, mais ça n’a pas du tout été le cas : à vrai dire, c’était encore mieux que ce que je m’étais imaginé.

Dans les grandes lignes, voilà ce qu’on a fait : on a pris l’avion de Paris à Tokyo ; on est restés presque une semaine à Tokyo, où l’on faisait un échange d’appartement avec un ami d’amie dans le quartier d’Omotesandō ; on est allés dans un onsen au nord de Tokyo, où nous avons dormi dans un ryokan (une auberge traditionnelle) dans la montagne et où nous nous sommes baignés dans les bains à l’air libre ; on a passé une journée à Osaka ; on est allés vers le sud à Kōya-san, une petite ville de montagne qui est un site important du bouddhisme Shingon, et où nous avons dormi dans un temple-auberge ; on a ensuite passé quelques jours à Kyoto, où nous avions loué une petite machiya dans le quartier de Higashiyama ; on a repris l’avion de Kyoto à Paris.

J’ai l’impression d’avoir passé la totalité du séjour dans un état de félicité permanente, absolument euphorique d’être là, à observer tout et tout le monde, à m’imprégner des scènes de rue, de nature, de temples, à explorer les magasins petits et grands, à marcher des heures et des heures, à prendre des trains rutilants, et à me régaler comme jamais.

Le seul inconvénient, c’est que c’est un peu dur de descendre de mon petit nuage nippon, et je suis déjà en train de chercher le meilleur moyen d’y retourner aussi vite que possible. Mais en attendant, j’aimerais vous faire partager quelques morceaux choisis si ça vous tente. Plutôt qu’un rapport détaillé jour par jour (le ciel nous en préserve), je préfère vous brosser un portrait en petites touches de ce qui m’a le plus enchantée :

Edokko Sushi
Edokko Sushi à Kanda (Tokyo)

Lire la suite »

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.