Chocolate & Zucchini en VF http://chocolateandzucchini.com/vf Fri, 27 Feb 2015 11:01:14 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.1 Comment couper et éplucher les courges d’hiver coriaces http://chocolateandzucchini.com/vf/trucs-et-astuces/comment-couper-et-eplucher-courges-hiver/ http://chocolateandzucchini.com/vf/trucs-et-astuces/comment-couper-et-eplucher-courges-hiver/#comments Tue, 17 Feb 2015 10:00:10 +0000 http://chocolateandzucchini.com/vf/?p=6178 Les courges d’hiver, avec leur vaste palette de formes, de couleurs, de motifs et de saveurs, sont certainement parmi les […]

The post Comment couper et éplucher les courges d’hiver coriaces appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
Patidou et pâtisson sont sur un bateau.

Les courges d’hiver, avec leur vaste palette de formes, de couleurs, de motifs et de saveurs, sont certainement parmi les plus grandes délices* de la saison froide. Mais leur douceur a un prix : il faut commencer par retrousser ses manches et trouver le moyen de les couper et de les éplucher sans perdre un doigt dans l’affaire.

En effet, là où certaines variétés ont la peau suffisamment fine (surtout en début de récolte) pour être pelée à l’économe ou même mangée (vive le potimarron), la plupart d’entre elles cachent leur chair tendre sous une écorce coriace qui tient tête au plus affûté des couteaux. La tâche est rendue encore plus ardue par la forme de ces courges, qui est rarement suffisamment stable pour qu’on puisse s’y attaquer en mode bucheron. Et même quand on parvient à découper la bête, il reste à manoeuvrer son couteau d’office le long des rainures et des crêtes de l’écorce, ce qui est bien fastidieux comme il faut.

Heureusement, il existe un autre chemin**, que j’ai récemment découvert : il consiste à pré-cuire la courge dans une eau frémissante brièvement, juste assez pour assouplir l’écorce. Après ce traitement, seule une fine couche extérieure de la courge est cuite, ce qui vous laisse libre d’en faire ce que bon vous semble, que vous ayez envie de la faire bouillir, rôtir, braiser ou sauter.

Voici donc comment procéder :

Pâtisson

1- Brossez bien la courge pour la nettoyer et trouvez une casserole ou une cocotte assez grande pour l’accueillir. La courge n’a pas besoin d’être complètement immergée (voir l’étape 3 bis ci-dessous), mais il faut qu’elle soit raisonnablement contenue.

2- Mettez la courge dans la casserole (à ce stade, c’est juste pour jauger le niveau) et remplissez d’eau fraîche. Retirez la courge et portez l’eau à frémissement.

3- Déposez la courge dans l’eau avec précaution et laissez frémir 2 à 3 minutes.

3 bis- Si la courge n’était pas entièrement immergée lors de l’étape 3, retournez-la dans l’eau, toujours avec précaution, de sorte que la partie supérieure soit maintenant immergée. Laissez frémir 2 à 3 minutes de plus.

4- Retirez la courge de la casserole et égouttez-la ; j’utilise deux grandes cuillères de part et d’autre de la courge pour la soulever comme avec des pinces. Assurez-vous que vous la tenez bien : si la courge venait à retomber dans la casserole, vous pourriez vous brûler avec les éclaboussures. Je préfère retirer la courge ainsi plutôt que de tout vider dans l’évier, parce que je veux pouvoir réutiliser l’eau (voir l’étape 6).

5- Vous constaterez avec bonheur que la courge peut maintenant être coupée en rondelles ou en cubes sans effort, et que l’écorce est facile à peler à l’aide d’un simple économe, ce qui permet aussi de garder un maximum de chair sous la peau (c’est là qu’on trouve le plus de bonnes choses).

6- Réutilisez l’eau pour assouplir une autre courge que vous pourriez avoir sur la main (j’en fais en général plusieurs à la suite, quitte à congeler l’excédent), pour préparer une soupe ou un bouillon, pour faire cuire d’autres légumes, des céréales ou des légumineuses, ou tout au moins, une fois refroidie, pour arroser vos plantes.

Remarque : Si vous préférez, cette pré-cuisson peut également être faite au cuit-vapeur pendant 5 minutes.

Participez à la conversation !

Avez-vous déjà été intimidé par le côté imprenable des courges d’hiver ? Avez-vous trouvé d’autres techniques pour en venir à bout sans que ça tourne au fait divers ?

* Eh oui, délice devient féminin au pluriel, tout comme amour et orgue.

** J’espère bien vous mettre un peu de Goldman dans la tête, ça ne fait jamais de mal.

Pâtisson

The post Comment couper et éplucher les courges d’hiver coriaces appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
http://chocolateandzucchini.com/vf/trucs-et-astuces/comment-couper-et-eplucher-courges-hiver/feed/ 4
Gaufres de fête foraine Recette http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/biscuits-et-petits-gateaux/gaufres-de-fete-foraine/ http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/biscuits-et-petits-gateaux/gaufres-de-fete-foraine/#comments Tue, 10 Feb 2015 09:54:57 +0000 http://chocolateandzucchini.com/vf/?p=6106 Je n’ai pas beaucoup pratiqué les fêtes foraines — je crois être allée juste une fois à la Foire du […]

The post Gaufres de fête foraine Recette appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
Gaufres de fête foraine

Je n’ai pas beaucoup pratiqué les fêtes foraines — je crois être allée juste une fois à la Foire du Trône avec mon amie Emilie quand j’avais une dizaine d’années — mais j’ai fréquenté assidûment le Jardin d’Acclimatation pendant toute mon enfance, grâce à mon père qui nous y emmenait ma soeur et moi tous les dimanches matins (le super Papa : nous, on était ravies, et ma mère devait être bien contente aussi !).

Entre une balade sur la Rivière Enchantée (je garderai toute ma vie dans les narines cette délicieuse odeur d’eau un peu croupie et de saules pleureurs) et une partie de boum-tap (mais si, le jeu où il faut taper avec un maillet sur les têtes de monstres qui apparaissent et disparaissent au hasard), nous avions droit à un petit en-cas dans l’un des snacks du Jardin.

Et c’est de là que je tiens mon goût pour le type de gaufres légères que l’on trouve dans les baraques de forains : croustillantes à l’extérieur, moelleuses à l’intérieur, fumantes dans le froid des matins d’hiver. Toutes sortes de garnitures étaient proposées, mais nous choisissions toujours le généreux saupoudrage de sucre glace, qui nous laissait le bout du nez tout blanc dans notre gourmandise.

Cela fait des années que je n’ai plus acheté une telle gaufre, même s’il m’est arrivé d’être tentée en humant leur bonne odeur devant les stands des Grands Boulevards ou celui qui est accolé au manège où j’emmène aujourd’hui mon fils. Mais en recherchant des idées de recettes pour utiliser mon beau gaufrier, je suis tombée sur cette formule prometteuse sur le blog de la styliste et auteur culinaire Isabelle Guerre.

Ladite recette, ainsi que les précieuses indications de l’auteur, a largement tenu ses promesses. Je l’ai faite tant de fois depuis que je connais maintenant les proportions par coeur, et en une dizaine de minutes c’est plié. J’aime particulièrement prévoir ça lorsque nous avons des amis qui viennent goûter à la maison : à n’importe quel âge, tout le monde adore l’idée d’une gaufre frétillante de fraîcheur, et guette l’ouverture du gaufrier avec des yeux d’enfant.

(Je précise que cette pâte à gaufre n’est finalement qu’une pâte à crêpe plus épaisse et avec de la levure, ce qui permet de la cuire dans une petite poêle pour donner une crêpe un peu pancake si on a un enfant qui, parce qu’il a deux ans et demi et que c’est son boulot de s’opposer, dit que lui il veut une crêpe, pas une gaufre.)

Gaufres de fête foraine

Gaufres de fête foraine

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 5 minutes

Total : 1 hour, 20 minutes

Pour 6 personnes.

Gaufres de fête foraine

Ingrédients

  • 300 g de farine (j'utilise de la T65 bio)
  • 11 g (1 c.s.) de levure chimique
  • 1/2 c.c. de sel fin
  • 75 g de sucre de canne blond non raffiné
  • 100 g de beurre fondu tiédi (ou d'huile de coco, ou un mélange des deux)
  • 2 gros oeufs bio
  • 50 cl de lait (animal ou végétal)

Instructions

  1. Dans un saladier, mélangez la farine, la levure, le sel et le sucre.
  2. Creusez un puits au centre et versez-y le beurre et les oeufs. Fouettez pour incorporer avec une partie de la farine.
  3. Versez le lait doucement, tout en fouettant, pour obtenir une pâte homogène (quelques grumeaux ne tueront personne). La pâte sera plus épaisse qu'une pâte à crêpe.
  4. Couvrez et mettez au frais 1 heure. (La pâte se gardera ensuite un jour ou deux, mais donne les meilleurs résultats au bout d'une heure de repos.) Mélangez à nouveau avant d'utiliser la pâte.
  5. Faites préchauffer le gaufrier (sur le mien, la température idéale est 190°C). Huilez-le si nécessaire (le mien est anti-adhésif) et versez de la pâte dans les empreintes à l'aide d'une petite louche. Les empreintes doivent être bien remplies pour que les gaufres lèvent bien jusqu'en haut à la cuisson, mais pas trop non plus sinon la pâte débordera. Un ou deux essais seront sans doute nécessaires pour jauger la quantité idéale pour votre appareil ; assurez-vous de la graver dans votre esprit pour les fournées suivantes.
  6. Laissez cuire 5 à 6 minutes, jusqu'à ce que les gaufres soient bien dorées. Pour juger de la cuisson, surveillez la vapeur qui s'échappe de l'appareil : elle s'amenuisera lorsque les gaufres sont presque prêtes. A ce moment-là, vous pouvez ouvrir le gaufrier avec précaution pour voir si la coloration des gaufres vous convient (si vous ouvrez le gaufrier trop tôt, vous risquez de "casser" vos gaufres en deux par le milieu).
  7. Laissez reposer 2 minutes sur une grille avant de servir, avec du sucre glace, du sirop d'érable, des copeaux de chocolat, ou de la Vache qui rit (non, je plaisante).

Notes

  • Recette adaptée de celle d'Isabelle Guerre.
  • Si vous avez des restes de pâte mais pas envie de ressortir le gaufrier, vous pouvez aussi la faire cuire à la poêle pour faire des sortes de pancakes.

http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/biscuits-et-petits-gateaux/gaufres-de-fete-foraine/

Gaufres de fête foraine

The post Gaufres de fête foraine Recette appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/biscuits-et-petits-gateaux/gaufres-de-fete-foraine/feed/ 21
Veggivore : Cuisine astucieuse au fil des saisons (+ concours !) http://chocolateandzucchini.com/vf/livres/veggivore-cuisine-astucieuse-saisons/ http://chocolateandzucchini.com/vf/livres/veggivore-cuisine-astucieuse-saisons/#comments Wed, 04 Feb 2015 13:17:33 +0000 http://chocolateandzucchini.com/vf/?p=6074 Je suis absolument ravie de vous annoncer la sortie de mon petit dernier, Veggivore : Cuisine astucieuse au fil des […]

The post Veggivore : Cuisine astucieuse au fil des saisons (+ concours !) appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
Veggivore

Je suis absolument ravie de vous annoncer la sortie de mon petit dernier, Veggivore : Cuisine astucieuse au fil des saisons, qui paraît aujourd’hui chez Hachette et que vous pouvez vous offrir pour la modique somme de 14,95€.

Il s’agit d’un recueil de recettes colorées et gourmandes centrées sur les légumes (ni viande ni poisson, donc), qui s’inspirent de la cuisine française contemporaine et de nos cuisines régionales, et organisées par saison.

Tout comme mes billets sur Chocolate & Zucchini, ce livre s’enrichit d’histoires au fil des pages, et regorge d’astuces et de conseils pour bien choisir et bichonner ses produits, et pour imaginer des variations autour des recettes. Mon but est de vous livrer le secret de tous ces plats, en attirant votre attention sur telle ou telle technique ou trouvaille que vous pourrez vous approprier et intégrer à votre cuisine au quotidien.

Vous y trouverez par exemple de divins Pascadous, une Salade de fenouil cru au citron confit, une Panade de tomate à l’estragon, un Clafoutis de pêches, amande et cardamome, des Bastelles au potimarron, des Champignons farcis aux prunes et aux noisettes, une Tarte facile aux figues fraîches, des Ravioles ouvertes, sarrasin et choux de Bruxelles, un Berawecka au chocolat assez irrésistible, et bien d’autres recettes encore.

Il s’agit de l’édition française de mon livre sorti aux Etats-Unis sous le titre The French Market Cookbook. C’est un livre dans lequel j’ai mis beaucoup de coeur et d’idées, j’ai pris grand plaisir à recréer les textes pour mes lecteurs francophones, et je suis absolument ravie de pouvoir enfin le partager avec vous. J’espère qu’il vous plaira !

Gagnez un exemplaire de Veggivore !

Pour fêter cette sortie comme il se doit, j’ai trois exemplaires à vous faire gagner. Si vous avez envie de participer, laissez un commentaire ci-dessous en me disant quel est votre plus gros challenge pour cuisiner les légumes. Vous avez jusqu’au mercredi 11 février minuit (heure de Paris) ; je tirerai alors au sort trois réponses et annoncerai ici les gagnants. Bonne chance !

Les gagnants !

J’ai procédé au tirage au sort, et les heureuses gagnantes sont :

  • Du bout des lettres, qui a écrit : « Mon challenge, ce sont les assaisonnements. J’adore les légumes, mais j’ai souvent du mal à trouver le petit plus qui transforme le tout en vrai plat, en vraie recette savoureuse. »
  • Marie B., qui a écrit : « Mon plus gros challenge, je pense que je ne serai pas la seule à le dire, c’est de trouver un moyen de ne pas jeter toutes ces épluchures de légumes, de les utiliser dans d’autres recettes, et surtout de réussir à les faire manger par ma famille… »
  • MFR, qui a écrit : « Mon plus gros challenge pour cuisiner les légumes est de choisir des légumes que mes proches n’aiment pas et de relever le défi de leur faire aimer ! Je tiens cela de ma grand-mère qui avait réussi à faire manger des courgettes à ma cousine alors qu’elle prétendait ne pas aimer ça. Je m’étais gentiment moquée d’elle (de ma cousine). »

Bravo à elles et mille mercis à tous pour votre participation et votre enthousiasme. Je prends bonne note de tous vos challenges et les garderai en tête pour vous proposer des solutions dans mes futurs billets !

The post Veggivore : Cuisine astucieuse au fil des saisons (+ concours !) appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
http://chocolateandzucchini.com/vf/livres/veggivore-cuisine-astucieuse-saisons/feed/ 187
Fond d’écran calendrier : Février 2015 http://chocolateandzucchini.com/vf/series/fond-decran-calendrier/fond-decran-calendrier-fevrier-2015/ http://chocolateandzucchini.com/vf/series/fond-decran-calendrier/fond-decran-calendrier-fevrier-2015/#comments Sat, 31 Jan 2015 23:05:42 +0000 http://chocolateandzucchini.com/vf/?p=6078 Au début de chaque mois en 2015, j’offre aux lecteurs de C&Z un nouveau papier peint à mettre en fond […]

The post Fond d’écran calendrier : Février 2015 appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
Fond d'écran calendrier : Février 2015

Au début de chaque mois en 2015, j’offre aux lecteurs de C&Z un nouveau papier peint à mettre en fond d’écran sur votre ordinateur, avec une photo en lien avec la cuisine et un calendrier du mois en cours.

Pour le mois de février, je vous propose une photo du petit bocal d’herbes séchées que je garde toujours à portée de main en cuisine. Il s’agit d’un mélange d’herbes du maquis acheté en Corse, mais c’est assez proche des herbes de Provence et on s’en sert de la même façon : on peut en frotter les viandes et les poissons, en mettre dans la pâte à pain ou à biscuits salés, et en aromatiser toutes sortes de céréales, légumineuses et légumes.

Les instructions pour télécharger votre calendrier sont ci-dessous.

Voici comment ça marche :

1- Ce lien va ouvrir une nouvelle fenêtre (ou un nouvel onglet) avec l’image au bon format pour votre écran.

2- Faites un clic droit sur l’image et choisissez l’option « Choisir l’image comme fond d’écran » ou « Choisir comme image d’arrière plan » (la formulation exacte peut varier selon votre navigateur).

3- Si l’image n’est pas bien ajustée sur votre bureau, il faudra régler vos préférences (sur un Mac : Préférences système > Bureau & Economiseur d’écran > Bureau ; sous Windows : Panneau de configuration > Affichage > Bureau) et choisir « Adapter à l’écran » comme mode d’affichage du fond d’écran.

4- Et voilà. Profitez-en bien et revenez le mois prochain !

The post Fond d’écran calendrier : Février 2015 appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
http://chocolateandzucchini.com/vf/series/fond-decran-calendrier/fond-decran-calendrier-fevrier-2015/feed/ 0
Crackers aux algues et aux graines Recette http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/amuse-bouche/crackers-algues-graines-recette/ http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/amuse-bouche/crackers-algues-graines-recette/#comments Wed, 28 Jan 2015 10:41:00 +0000 http://chocolateandzucchini.com/vf/?p=6083 L’histoire de ces crackers a commencé un peu par hasard. J’avais préparé ma fidèle pâte à tarte à l’huile d’olive […]

The post Crackers aux algues et aux graines Recette appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
Crackers aux algues et aux graines

L’histoire de ces crackers a commencé un peu par hasard.

J’avais préparé ma fidèle pâte à tarte à l’huile d’olive pour faire l’une de mes recettes préférées de tous les temps, la quiche oignon et cumin qui est dans mon premier livre. Il me restait quelques chutes, que d’habitude je fais cuire en l’état, pour les grignoter plus tard. Mais cette fois j’ai décidé de me donner un tout petit peu plus de mal et d’utiliser un emporte-pièce, et le premier qui m’est tombé sous la main en fouillant dans mon placard à bazar, c’est l’emporte-pièce « puzzle » qui fait partie de mon attirail depuis des années.

J’avais assez de pâte pour en faire trois, au bas mot, mais ils ont eu tellement de succès auprès de mon fils de deux ans et demi (des crackers ! en forme de puzzle ! quoi de plus excitant ?) que j’ai rapidement refait cette pâte à tarte juste pour en tirer des crackers.

Depuis, ils font des apparitions fréquentes à la maison, pour le plus grand plaisir des adultes autant que des enfants. Au fil du temps j’ai un peu modifié la recette pour en booster le goût (et les qualités nutritionnelles) pour aboutir à cette version ultime, dans laquelle je mets des graines variées (sésame, chia, lin) et des paillettes d’algues séchées (le tout se trouvant facilement en magasin bio).

Ces crackers sont fins et délicieusement croquants, avec des poches d’air qui se forment ici et là et ajoutent au plaisir de la dégustation. Nous les mangeons le plus souvent tels quels, à l’apéro ou quand on a un petit creux, mais bien sûr ils feraient tout aussi bonne figure avec le dip ou la tartinade de votre choix, comme ce poicamole ou ce houmous de betterave.

PS: Encore plus de carburant pour vos apéros avec ces chips de pita au zaatar, ces croustilles au fromage ou ces canistrelli à la châtaigne et aux herbes.

Crackers aux algues et aux graines

Crackers aux algues et aux graines Recette

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 15 minutes

Total : 35 minutes

Pour une quarantaine de crackers.

Crackers aux algues et aux graines Recette

Ingrédients

  • 250 g de farine bise (T80), ou un mélange moitié-moitié de farine blanche (T65) et de farine complète (T110)
  • 1 c.c. de sel fin
  • 2 c.s. de graines de sésame torréfiées
  • 2 c.s. de graines de chia, entières ou moulues
  • 2 c.s. de graines de lin, moulues
  • 3 c.s. de paillettes d'algues séchées (j'utilise un mix tricolore qui contient de la nori, de la dulse et de la laitue de mer)
  • 60 ml d'huile d'olive
  • 120 ml d'eau froide

Instructions

  1. Mélangez la farine, le sel, les graines et les algues dans un saladier. Ajoutez l'huile et l'eau, et mélangez à la fourchette ou au fouet danois jusqu'à ce que la pâte s'amalgame. Ajoutez un petit peu d'eau si nécessaire.
  2. Crackers aux algues et aux graines
  3. Couvrez et mettez au réfrigérateur pendant 1 heure.
  4. Préchauffez le four à 180°C et chemisez une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé ou d'un tapis de cuisson en silicone.
  5. Divisez la pâte en deux, gardez une moitié au frais et déposez l'autre sur un plan de travail légèrement fariné. Etalez la pâte assez finement, 1 à 2 mm, en farinant en-dessous et au-dessus dès que la pâte commence à devenir un peu collante. Autant que possible, il faut réaliser cette étape en gestes rapides et assurés pour éviter de trop travailler la pâte.
  6. A l'aide d'un emporte-pièce, découpez autant de crackers que possible et disposez-les sur la plaque au fur et à mesure. Rassemblez les chutes en boule, étalez-la et recommencez. Recommencez avec la deuxième moitié de pâte.
  7. Crackers aux algues et aux graines
  8. Faites cuire au four 15 à 20 minutes, jusqu'à ce que les crackers soit blond-brun. Laissez refroidir complètement sur grille.
  9. Les crackers se gardent une semaine ou deux dans une boîte hermétique à température ambiante modérée.
http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/amuse-bouche/crackers-algues-graines-recette/

Crackers aux algues et aux graines

The post Crackers aux algues et aux graines Recette appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/amuse-bouche/crackers-algues-graines-recette/feed/ 2
Les Parents qui cuisinent : Laurie Colwin http://chocolateandzucchini.com/vf/interview/les-parents-qui-cuisinent/les-parents-qui-cuisinent-laurie-colwin/ http://chocolateandzucchini.com/vf/interview/les-parents-qui-cuisinent/les-parents-qui-cuisinent-laurie-colwin/#comments Tue, 20 Jan 2015 13:04:50 +0000 http://chocolateandzucchini.com/vf/?p=6047 Avez-vous déjà lu l’un des livres de Laurie Colwin ? Cette auteure américaine, qui vivait à New York, a écrit […]

The post Les Parents qui cuisinent : Laurie Colwin appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
Laurie Colwin fêtant les quatre ans de sa fille Rosa en 1988.

Avez-vous déjà lu l’un des livres de Laurie Colwin ?

Cette auteure américaine, qui vivait à New York, a écrit des romans et a tenu pendant quelques années dans le magazine Gourmet une chronique dans laquelle elle abordait sa vision de la cuisine d’une façon si chaleureuse, accessible et pleine d’esprit qu’il était impossible — et l’est toujours aujourd’hui — de ne pas vouloir l’adopter immédiatement comme meilleure amie. Ces essais ont été publiés en deux recueils — non traduits en français à ce jour, contrairement à ses romans — intitulés Home Cooking: A Writer In The Kitchen et More Home Cooking: A Writer Returns to the Kitchen, et devenus cultes pour les amateurs de savoureuse prose culinaire.

Laurie Colwin est morte soudainement en 1992, à l’âge injuste de 48 ans, et a laissé derrière elle une petite fille, Rosa, qui n’avait alors que huit ans. Rosa Jurjevics, fraîchement trentenaire, est aujourd’hui productrice multimédia — elle a fondé son propre studio Big Creature Media il y a deux ans — et j’ai eu l’occasion d’échanger avec elle à l’automne dernier, lorsque l’éditeur Open Road a publié l’oeuvre de Laurie Colwin en e-books pour la première fois et m’a proposé de me mettre en contact avec elle pour promouvoir cette sortie.

J’ai immédiatement sauté sur l’occasion d’inviter à titre posthume Laurie Colwin, pour qui j’ai énormément d’admiration, dans ma série des Parents qui cuisinent où j’explore la façon dont l’arrivée des enfants façonne la cuisine de leurs parents. C’est la première fois que je donne la parole à l’enfant plutôt qu’au parent, et je suis reconnaissante à Rosa de partager ces souvenirs touchants de son enfance. J’espère que vous apprécierez autant que moi.

Profitez-en aussi pour découvrir les merveilleux livres de Laurie Colwin, et n’hésitez pas à partager vos propres souvenirs et astuces de cuisine pour et avec les enfants !

Entretien mené en anglais et traduit par mes soins.

clotilde

Pouvez-vous nous dire en quelques mots le genre d’enfant que vous étiez, et le genre de mère de Laurie Colwin était ?

Rosa Jurjevics

J’étais une enfant volontaire qui n’avait pas sa langue dans sa poche. Une enseignante a un jour écrit sur mon bulletin que j’étais la plus grande de ma classe et que ma mère m’appelait son « enfant viking ». Je ne sais pas si c’était en référence à mon héritage balte — bien que les Lettons n’aient jamais été vikings à ma connaissance — ou simplement parce que j’avais des manières et une stature un peu brusques, ce qui était d’ailleurs tout à fait vrai, je l’avoue.

Ma mère était une personne tout aussi décidée, et elle semblait heureuse d’avoir un enfant qui partageait ce trait de caractère, même lorsque nous étions en opposition sur des sujets tels que le contenu de ma boîte-repas pour l’école. Le dialogue était encouragé, mais je n’étais pas une enfant facile et je crois avoir souvent épuisé ma pauvre mère à râler, négocier ou piquer des crises.

J’adorais sa cuisine ; je ne vois pas comment il aurait pu en être autrement. Elle aimait tellement ça, et y mettait tant de soin et d’attention. Les gens se pressaient à sa table, heureux de passer du temps avec elle pendant qu’elle cuisinait. Elle demandait souvent à ses convives de goûter ses plats et de donner leur avis sans filtre. Ce n’était pas une cuisinière qui en faisait des tonnes, ou qui gardait ses secrets pour elle : elle avait vraiment à coeur de partager ses plats, ses recettes et des conversations animées.

Pour autant, ce n’était pas toujours facile d’être la fille qui mange des « trucs bizarres ». Ma mère avait des avis très arrêtés sur ce qui était bon ou mauvais pour un enfant, et pour les gens en général, et elle ne transigeait pas là-dessus. Mes camarades de classe et mes copains du quartier étaient sans doute heureux de découvrir chez nous le pain d’épices, le saumon et les asperges, mais je leur enviais leurs Oreos, leur fromage américain en tranches et leurs « jus de fruits » fluorescents.

Il y a des fois où je voulais juste être normale, avec des barres de céréales bourrées de chocolat dans ma boîte-repas plutôt qu’un kiwi, ou un sandwich au Wonderbread plutôt qu’au pain au levain de chez Bread Alone. J’arrivais quand même à remporter certaines batailles (les cuirs de fruit avec la Petite Sirène à gratter dessus), mais j’en ai perdu d’autres (pas de biscuits de supermarché !). J’ai donc continué à être l’élève de CP avec ses yaourts au lait de chèvre et son gouda fumé. Des années plus tard, une amie d’enfance m’a dit qu’elle avait toujours été jalouse de mes repas. « Moi je n’avais que des sandwichs au thon, m’a-t-elle dit, et éventuellement un yaourt. Toi, ce que tu mangeais était excitant ! » Elle avait raison.

Laurie Colwin et sa fille Rosa, deux ans, en 1986.

Laurie Colwin et sa fille Rosa, deux ans, en 1986.

clotilde

A quoi ressemblaient les repas de famille lorsque vous étiez petite (le pire et le meilleur) ?

Rosa Jurjevics

Les repas qui m’ont le plus marquée, ce sont nos dîners du vendredi soir, quand ma mère faisait rôtir un poulet. C’était sa version laïque de Shabbat. Pas de prières, mais des grandes bougies et des grandes conversations — sur la journée qu’on venait de passer, sur ce qu’on avait envie de faire ce weekend-là, sur ce que j’avais appris à l’école. Son poulet rôti était divin, saupoudré de paprika, puis cuit lentement (et régulièrement arrosé) pendant des heures. Je me souviens qu’elle le découpait à table et que la viande était très juteuse. C’était tout simplement parfait.

Je me souviens aussi des dîners qu’elle organisait pour ses amis : elle sortait l’argenterie si on mangeait du poisson, et la soupière si elle servait une soupe. J’avais le droit de choisir la nappe, généralement un drap brodé qui s’adaptait parfaitement à notre table de ferme, assez grande pour dix personnes. Les dîners pouvaient durer jusque tard dans la nuit, et on me mettait au lit avant qu’ils ne s’achèvent. Ma chambre était juste à côté de la salle à manger, donc je m’endormais avec le bruit réconfortant des voix et des rires des adultes.

Le seul incident dont je me souvienne, c’est la fois où ma mère a décidé de faire une soupe de têtes de poissons. Elle a vite réalisé son erreur et n’a obligé personne à en manger.

clotilde

Pensez-vous qu’avoir un enfant a changé la façon dont votre mère cuisinait, et si oui, de quelle façon ?

Rosa Jurjevics

Après ma naissance, ma mère a eu quelqu’un à chouchouter comme jamais auparavant. Elle prenait un vrai plaisir à ne me faire mange que des bonnes choses, ou à découper mes toasts en tout petits carrés quand j’étais malade (une tradition familiale).

Ma mère me regardait goûter toutes sortes de choses délicieuses pour la première fois, et observait mes réactions. Apparemment, j’adorais le saumon et le citron. Les cornichons disparaissaient rapidement si on les laissait à ma portée, et j’aimais beaucoup la rhubarbe. Je mangeais de la viande, du poisson, du pain, de la confiture, de la cuisine indienne, chinoise ou éthiopienne, de la soupe de haricots noirs et ce fameux yaourt de chèvre. Ma mère aimait être témoin de mes révélations culinaires, et a dit dans l’un de ses livres sur la cuisine qu’elle aurait aimé remonter le temps et regoûter à certains aliments pour la première fois.

Ma mère s’est aussi liée d’amitié avec mes amis et leurs parents par le biais de la cuisine, et nous recevions souvent mes camarades de classe et leurs parents à dîner. Certains d’entre eux en profitaient pour nous faire partager leurs propres classiques. La mère d’un de mes amis avait grandi à Hong Kong et nous avons passé beaucoup de temps tous ensemble dans le quartier chinois, à engloutir des dim sum et farfouiller dans les épiceries. J’aime toujours autant l’odeur de ces boutiques qui vendent des racines séchées, des feuilles et même des animaux à des fins médicinales. Il m’arrive de voir les touristes faire la grimace et ressortir aussi sec, mais pour ma part je me dirige vers le rayon qui sent le plus fort, ça me rappelle le bon vieux temps.

clotilde

Votre mère trouvait-elle des moyens de vous impliquer dans sa cuisine ? Pensez-vous que ça lui venait naturellement, ou faisait-elle un effort conscient pour vous inclure dans cette partie de sa vie ?

Rosa Jurjevics

J’étais tout le temps dans la cuisine avec elle. On passait beaucoup de temps ensemble, puisqu’elle travaillait de la maison et devait me récupérer de l’école l’après-midi. Soit je la regardais simplement préparer nos repas, soit je mettais la main à la pâte. Elle m’a appris à pétrir le pain, étaler des pâtes à biscuit, battre le beurre froid en crème avec le sucre, et incorporer les ingrédients secs dans les ingrédients humides. Si j’étais trop dans ses pattes, elle me donnait un petit bol avec un échantillon de ce qu’elle préparait. Je pouvais alors patouiller à ma guise sans la gêner.

Quand j’ai été un peu plus grande, je pouvais me rendre plus utile. Je faisais la vinaigrette, par exemple, ce qui était la spécialité de ma mère quand elle-même était enfant, ou je mettais la table. Je beurrais les plats, je versais la pâte à pain d’épices dans le moule avec une spatule, je pliais les serviettes…

clotilde

Quels sont vos plus beaux souvenirs d’enfance liés aux plaisirs de la table ?

Rosa Jurjevics

J’en ai tellement ! Je me souviens de l’année où nous avons fait un black cake pour Noël. C’est un gâteau qui doit « vieillir », donc nous l’avions fait cuire plusieurs semaines à l’avance, et rangé dans une boîte dans le garde-manger. Ma mère voulait préparer un glaçage royal, et je l’avais regardée faire, fascinée. Nous avions également confectionné des décorations en pâte d’amande à poser sur le dessus, et je me souviens de notre fierté en servant enfin ce gâteau.

Je n’oublierai jamais non plus la façon dont ma mère se tenait quand elle faisait la cuisine. Elle portait souvent des pulls très larges avec des grosses broderies comme c’était la mode dans les années 80, et donc quand elle devait mélanger, hacher ou malaxer, elle remontait ses manches jusqu’en haut. Elle n’était pas très grande — elle mesurait 1m55 — et elle devait donc tout faire à la force de ses bras. Elle préférait aussi cuisiner sans gadget. Nous avions quand même un blender, un batteur à manivelle pour les œufs, et un batteur électrique à main que mon père et moi utilisions pour battre les oeufs en neige pour ses fameuses pancakes. Mais je ne crois pas que ma mère y ait jamais touché. La cuisine était pour elle quelque chose de très physique, qu’elle mélange des ingrédients dans de grands saladiers ou hache des légumes pour un plat mijoté.

clotilde

Quelles sont les leçons les plus importantes que vous avez apprises à son contact à propos de la cuisine ?

Rosa Jurjevics

J’ai d’abord appris à faire un excellent pain d’épices, et j’ai hérité de sa philosophie « gadget-free ». Mais je pense que la chose la plus importante que j’ai retenue de notre vie ensemble, c’est combien la nourriture peut être fédératrice. Peu importe qui nous sommes ni d’où nous venons, nous sommes tous sensibles à un bon repas. A la fin d’une longue journée, ou d’une longue année, la bonne nourriture et la bonne compagnie peuvent soulager bien des maux. Le temps d’un dîner, les haches de guerre peuvent être temporairement enterrées et les disputes mises de côté. Les frères et sœurs ennemis peuvent être appaisés par une bonne soupe, et un conflit conjugal peut être évité grâce à la promesse d’un poulet au parmesan. En tout cas, ça vaut la peine d’essayer.

clotilde

Si vous souhaitez avoir un jour des enfants, comment pensez-vous que vous leur apprendrez à être des mangeurs heureux et aventureux ?

Rosa Jurjevics

Si je me trouve un jour dans la situation d’acquérir (et non de produire) des enfants — ce qui est peu probable a priori — je m’en tiendrai à la maxime préférée de ma mère : « Vous n’êtes pas obligé d’aimer, mais il faut au moins goûter ». Je pense que ça a aidé beaucoup de mes amis à changer leur vision de la nourriture quand nous étions petits.

Il y avaient tellement de parents qui restaient sur l’injonction de finir son assiette que c’était inhabituel de voir un adulte proposer des aliments habituels sans aucune obligation. Ma mère nous laissait libre de ne pas aimer ce qu’elle nous servait, et de ne pas manger si ça ne nous plaisait pas. Dans mon cas, ça a vraiment bien fonctionné. Je ne peux pas imaginer n’avoir jamais goûté à mon premier choux de Bruxelles, ma première bouchée d’oeuf poché, mon premier toast au fromage grillé (le Welsh rarebit), ma première cuillerée de soupe de haricots noirs, ou mon premier beignet de fleur de courgette. Une chose est sûre, ma vie en serait bien plus pauvre.

The post Les Parents qui cuisinent : Laurie Colwin appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
http://chocolateandzucchini.com/vf/interview/les-parents-qui-cuisinent/les-parents-qui-cuisinent-laurie-colwin/feed/ 5
Sablés au sésame noir Recette http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/biscuits-et-petits-gateaux/sables-au-sesame-noir-recette/ http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/biscuits-et-petits-gateaux/sables-au-sesame-noir-recette/#comments Wed, 14 Jan 2015 11:14:45 +0000 http://chocolateandzucchini.com/vf/?p=6032 Après les événements de la semaine dernière, il a fallu que je prenne un peu d’élan pour écrire ici. L’actualité […]

The post Sablés au sésame noir Recette appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
Sablés au sésame noir

Après les événements de la semaine dernière, il a fallu que je prenne un peu d’élan pour écrire ici. L’actualité et la politique ne sont pas les sujets sur lesquels je choisis habituellement de m’exprimer, et j’imagine que ce n’est pas non plus ce que vous venez chercher ici, mais il m’a semblé inconcevable de faire comme si de rien n’était.

Au lendemain de ces actes ignobles et insensés, qui ne font que renforcer ma grande inquiétude sur le monde que nous construisons et la société dans laquelle nous vivons, je choisis de voir le bon côté des choses : l’élan de rassemblement historique, et les expressions de soutien international. Je suis trop réaliste pour imaginer que cette réaction extraordinaire aura quelque effet durable sur les vrais problèmes sous-jacents, mais pour quelques jours au moins, un nombre colossal de Français ont pu marcher, parler et pleurer comme un seul homme, et c’est suffisamment rare pour être savouré.

Comme beaucoup, il m’a semblé impossible d’écrire pendant que tout ça se déroulait — tout me paraissait tellement dérisoire — mais comme une amie me l’a dit généreusement, écrire sur la cuisine, la culture ou les voyages, ça permet d’amener des gens d’horizons différents à se comprendre et à se respecter, et c’est déjà quelque chose.

En tout cas, j’ai pensé qu’il était approprié de commencer l’année sur une note à la fois sombre et douce avec ces sablés au sésame noir. C’est une recette que j’ai créée pour ELLE à table, le magazine de cuisine qui accueille une rubrique bimensuelle de mon cru, et qui m’a donné l’occasion de chanter les louanges de la pâte de sésame noir dans le numéro des fêtes. Il s’agit d’une purée d’oléagineux comme le beurre de cacahuète ou la purée d’amande, fabriquée à partir de sésame noir torréfié et moulu. C’est onctueux et d’un noir brillant, et j’aime en garder un pot sous la main pour en glisser dans toutes sortes de préparations, principalement sucrées, ou bien l’étaler simplement sur ma tartine de pain au levain du matin.

Ces sablés ont une allure étonnante, la saveur unique et envoûtante du sésame noir que vient chatouiller une pointe de sel, et la texture délicieuse que je recherche toujours dans mes sablés, délicate et friable. Je suis consciente que ces qualités ne contribueront pas immédiatement à la paix dans le monde, mais si vous pouvez les partager et rendre la journée de quelqu’un plus douce, ce sera un pas dans la bonne direction.

PS : Une panna cotta au sésame noir, les irrésistibles sablés d’Yves Camdeborde, et la galette des rois que vous avez jusqu’à la fin du mois pour confectionner, avec peut-être votre propre pâte feuilletée simplifiée.

Sablés au sésame noir

Sablés au sésame noir Recette

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 30 minutes

Total : 1 hour, 50 minutes

Pour 50 sablés environ.

Sablés au sésame noir Recette

Ingrédients

  • 100 g de crème de sésame noir (100% sésame ; j'achète celle de Jean Hervé en magasin bio, qui est en fait un mélange sésame noir / sésame blond)
  • 100 g de beurre doux à température ambiante
  • 80 g de sucre de canne blond
  • 1/4 c.c. de sel
  • 150 g de farine T65
  • 100 g de farine de riz (voir note)

Instructions

  1. Dans un saladier ou dans le bol d’un mixeur, battez ensemble la crème de sésame et le beurre. Ajoutez le sucre et le sel et mélangez bien.
  2. Incorporez la farine jusqu'à ce qu'elle soit complètement absorbée, mais sans excès.
  3. Rassemblez la pâte en boule sans pétrir. Divisez-la en 4 morceaux et roulez chaque morceau pour former un boudin de 3 cm de diamètre. Enveloppez-les dans du papier sulfurisé et mettez au frais au moins 1h. (On peut aussi en congeler une partie ; à la sortie du congélateur, laissez reposer 1h à température ambiante avant de continuer.)
  4. Sablés au sésame noir
  5. Préchauffez le four à 150°C et recouvrez la plaque du four d'un tapis de cuisson en silicone ou d'une feuille de papier sulfurisé.
  6. A l'aide d'un couteau bien aiguisé, coupez chaque boudin en tranches d'environ 1 cm d'épaisseur. Disposez les tranches sur la plaque de four en leur laissant un peu d'espace.
  7. Sablés au sésame noir
  8. Enfournez 30 minutes, jusqu'à ce que la pâte soit prise au centre ; les sablés ne doreront pas. Laissez reposer 5 minutes sur la plaque avant de transférer sur une grille jusqu'à complet refroidissement.
  9. Les sablés se gardent une semaine dans une boîte hermétique à température ambiante.

Notes

La farine de riz contribue à la texture délicieusement friable de ces sablés, mais si vous n'en avez pas vous pouvez utiliser 250 g de farine de blé au total.

http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/biscuits-et-petits-gateaux/sables-au-sesame-noir-recette/

Sablés au sésame noir

The post Sablés au sésame noir Recette appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/biscuits-et-petits-gateaux/sables-au-sesame-noir-recette/feed/ 21
Le Meilleur de 2014 http://chocolateandzucchini.com/vf/series/le-meilleur-de/le-meilleur-de-2014/ http://chocolateandzucchini.com/vf/series/le-meilleur-de/le-meilleur-de-2014/#comments Tue, 06 Jan 2015 10:00:30 +0000 http://chocolateandzucchini.com/vf/?p=6017 Bonne année ! J’espère que 2015 sera pour vous une année pleine de joies, petites et grandes, d’aventures excitantes, de […]

The post Le Meilleur de 2014 appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
Vue de la Canche à La Madelaine sous Montreuil

Bonne année ! J’espère que 2015 sera pour vous une année pleine de joies, petites et grandes, d’aventures excitantes, de rencontres enrichissantes, d’expériences inspirantes et bien sûr, de repas délectables. Cette année s’annonce particulièrement remplie pour moi — à commencer par la sortie de mon nouveau livre Veggivore chez Hachette début février — et j’ai hâte de vous reparler de mes divers projets.

Au moment où nous tournons la page 2014, je prends un moment pour me remémorer cette excellente année et ces quelques morceaux choisis :

Plus gros changement sur C&Z : Un tout nouveau design, dans lequel je me sens aussi bien qu’au premier jour, et le retour des fonds d’écran calendriers.

Lecture la plus édifiante : The Third Plate, par mon héros culinaire Dan Barber. Si vous lisez l’anglais, je vous recommande ce livre, remarquablement bien écrit, qui bouleversera votre perception de notre système alimentaire, sans culpabilité ni sensationnalisme.

Nouvel appareil préféré : Mon super griddler et ses plaques à gaufres, grâce auxquels je fais des tournées de croque-monsieur hebdomadaires et toutes sortes de gaufres, y compris ces diaboliques gaufres liégeoises.

Le cadeau comestible qui a fait le plus d’heureux autour de moi : ce chocolat au couteau clouté de granola à la cannelle.

Mon petit déjeuner préféré : du granola paléo avec yaourt maison et fruits de saison, suivi de près par ces biscuits sains aux flocons d’avoine.

Ma mise au vert préférée : louer une maison dans les Pyrénées ariégeoises avec quelques amis, et découvrir une petite enclave néo-hippie des plus sympathiques et des paysages sublimes et préservés.

Mes nouvelles adresses parisiennes préférées : Cuisine, Le Look, Peco Peco, Lockwood, Porte 12, Flesh et Bululu.

Maquereau au chalumeau chez Porte 12

Maquereau au chalumeau chez Porte 12

Meilleures reproductions maison d’un produit que j’achetais tout fait : les chips de kale vegan au « fromage », et les Figolu faits selon la recette de la Super Supérette.

Plus grande fierté pâtissière : ces madeleines parfaites.

Nouveaux snacks rapides préférés : des rouleaux de nori à l’avocat et au concombre et des noix de cajou grillées à la sauce de soja (pas en même temps, quoique).

Mes astuces de voyage préférées : jeûner contre le décalage horaire et comment constituer un kit minimaliste pour cuisiner en vacances.

Nouvelle habitude culinaire que je me suis efforcée d’adopter : la planification de nos repas.

Nouvelle façon de manger du vert : cette quiche de verdure aux noix.

Mon dîner de semaine préféré à préparer à l’avance : les falafels au four.

Mon classique revisité préféré : le clafoutis aux cerises à la farine de châtaigne.

Ma nouvelle soupe préférée : cette soupe ayurvédique de courge butternut et lentilles.

Ma nouvelle base de pâtisserie préférée : une pâte feuilletée simplifiée qui permet notamment de faire de divines tartes fines aux pommes.

Nouvelle façon de se faire cuire un oeuf : cette omelette à un oeuf très kid-friendly.

Ma façon préférée de cuisiner le brocoli : roussi !

Et vous ?

Qu’avez-vous lu, vu, vécu, goûté et adopté en 2014, et qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

Le mur végétal de la rue d'Aboukir

Le mur végétal de la rue d’Aboukir

The post Le Meilleur de 2014 appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
http://chocolateandzucchini.com/vf/series/le-meilleur-de/le-meilleur-de-2014/feed/ 2
Fond d’écran calendrier : Janvier 2015 http://chocolateandzucchini.com/vf/series/fond-decran-calendrier/fond-decran-calendrier-janvier-2015/ http://chocolateandzucchini.com/vf/series/fond-decran-calendrier/fond-decran-calendrier-janvier-2015/#comments Wed, 31 Dec 2014 23:05:37 +0000 http://chocolateandzucchini.com/vf/?p=5984 Bonne année ! Au début de chaque mois en 2015, j’offre aux lecteurs de C&Z un nouveau papier peint à […]

The post Fond d’écran calendrier : Janvier 2015 appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
Fond d'écran calendrier : Janvier 2015

Bonne année !

Au début de chaque mois en 2015, j’offre aux lecteurs de C&Z un nouveau papier peint à mettre en fond d’écran sur votre ordinateur, avec une photo en lien avec la cuisine et un calendrier du mois en cours.

Pour le mois de janvier, je vous propose une photo de mes madeleines parfaites basées sur la recette de Fabrice Le Bourdat, le chef pâtissier de Blé Sucré.

Les instructions pour télécharger votre calendrier sont ci-dessous.

Voici comment ça marche :

1- Ce lien va ouvrir une nouvelle fenêtre (ou un nouvel onglet) avec l’image au bon format pour votre écran.

2- Faites un clic droit sur l’image et choisissez l’option « Choisir l’image comme fond d’écran » ou « Choisir comme image d’arrière plan » (la formulation exacte peut varier selon votre navigateur).

3- Si l’image n’est pas bien ajustée sur votre bureau, il faudra régler vos préférences (sur un Mac : Préférences système > Bureau & Economiseur d’écran > Bureau ; sous Windows : Panneau de configuration > Affichage > Bureau) et choisir « Adapter à l’écran » comme mode d’affichage du fond d’écran.

4- Et voilà. Profitez-en bien et revenez le mois prochain !

The post Fond d’écran calendrier : Janvier 2015 appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
http://chocolateandzucchini.com/vf/series/fond-decran-calendrier/fond-decran-calendrier-janvier-2015/feed/ 8
Bûche de Noël à la framboise Recette http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/tartes-et-gateaux/buche-de-noel-a-la-framboise/ http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/tartes-et-gateaux/buche-de-noel-a-la-framboise/#comments Tue, 16 Dec 2014 13:08:04 +0000 http://chocolateandzucchini.com/vf/?p=5989 Les fêtes arrivent à grands pas, et si vous ne savez toujours pas quoi faire pour le dessert, j’ai à […]

The post Bûche de Noël à la framboise Recette appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
Bûche de Noël à la framboise

Les fêtes arrivent à grands pas, et si vous ne savez toujours pas quoi faire pour le dessert, j’ai à peine une longueur d’avance sur vous : nous sommes reçus chez la mère de Maxence pour le déjeuner de Noël, j’ai proposé d’apporter le dessert, et je ne me suis décidée qu’hier, après avoir fait un essai pour m’assurer que la recette marchait comme je l’imaginais.

Pour un repas de Noël, la bûche reste quand même le dessert attendu, mais selon le niveau de la pâtisserie où on l’achète c’est soit ultra chargé en crème au beurre, un poil kitsch et vraiment trop sucré*, soit une « création » raffinée qui coûte le double du reste du repas et implique de faire la queue dans le froid au milieu d’autres clients stressés qui commencent à paniquer sur la longueur de leur to-do liste.

J’ai pour ma part une nette préférence pour ce qui est simple et paisible, et j’ai l’intention d’apporter cette bûche maison vraiment facile à faire, roulée sur une crème à la vanille (un mélange de fromage blanc et de mascarpone) et garnie de framboises. C’est un dessert moelleux et rafraîchissant, léger, peu sucré et ponctué des notes acidulées de la framboise — exactement le genre de dessert dont on a envie à la fin d’un repas un peu riche.

Deux des convives de notre déjeuner ne mangent pas de chocolat (!), mais si ce n’était pas le cas j’aurais peut-être ajouté des copeaux de chocolat noir dans la garniture et un peu de poudre de cacao saupoudrée sur le dessus. J’ai aussi envisagé d’ajouter des noisettes concassées ou de la noix de coco torréfiée à la crème, mais j’ai décidé de m’en tenir au mariage simple et efficace de la vanille et de la framboise.

Ce n’est certes pas la saison des framboises (à moins bien sûr d’habiter dans l’hémisphère Sud) mais je les achète congelées et je vis assez bien cette exception à ma cuisine de saison habituelle. Pour une garniture plus hivernale, vous pouvez remplacer les framboises par des poires pochées et coupées en dés, en leur ajoutant éventuellement quelques noix grillées ou des brisures de marrons glacés pour réhausser le goût et la couleur.

En ce qui concerne la déco, j’opte une fois de plus pour la simplicité, mais vous pouvez placer des petites étoiles en papier sur le gâteau pour faire pochoir lorsque vous saupoudrerez le sucre glace, vous pouvez verser un filet de chocolat fondu ou de caramel en zig zag sur le dessus, ou vous pouvez planter une rangée de ravissants sapins en pâte d’amande sur la crête de la bûche.

Participez à la conversation !

Allez-vous cuisiner pour les fêtes cette année ? Qu’avez-vous prévu ? Et avez-vous déjà fait, ou voulu faire, votre propre bûche de Noël ?

PS: Ma recette de dacquoise à la framboise, tout aussi festive, et pour offrir, des bouchées croustillantes choco-gingembre et d’excellents croquants aux amandes et à la fleur d’oranger.

* Et même pas nécessairement fait maison : de plus en plus de pâtisseries se contentent de revendre des bûches industrielles surgelées. Quand une petite pâtisserie de quartier semble proposer beaucoup de tailles et de modèles, ça vaut le coup de demander si elles sont faites maison. Vous avez encore quelques jours pour visionner le documentaire de France 5 sur le sujet : Noël, une bûche à tout prix!

Bûche de Noël à la framboise

Bûche de Noël à la framboise

Préparation : 40 minutes

Cuisson : 8 minutes

Total : 5 hours

Pour 6 à 8 personnes.

Bûche de Noël à la framboise

Ingrédients

    Pour le sirop :
  • 30 g de sucre de canne blond non raffiné
  • 1 c.s. de rhum agricole ou d'eau de rose
  • Pour le biscuit :
  • 4 gros œufs bio, jaunes et blancs séparés
  • 100 g de sucre de canne blond non raffiné
  • 100 g de farine de blé (j'utilise de la T65)
  • 1/4 c.c. de sel fin
  • Pour la garniture :
  • 120 g de fromage blanc
  • 120 g de mascarpone
  • 20 g de sucre de canne blond non raffiné
  • 1 gousse de vanille fraîche (ou 2 c.c. d'extrait de vanille)
  • 230 g de framboises, fraîches en saison, surgelées sinon (ne pas les décongeler)

Instructions

    Préparez le sirop.
  1. Mettez 60 ml d'eau et les 30 g de sucre dans une petite casserole et faites chauffez juste assez pour permettre au sucre de se dissoudre. Laissez refroidir et ajoutez le rhum. Réservez.
  2. Préparez le biscuit.
  3. Préchauffez le four à 175°C. Préparez un moule à gâteau roulé en métal (graissez les bords et chemisez le fond de papier sulfurisé) ou en silicone (inutile de graisser ni de chemiser) d'environ 28 par 38 cm.
  4. Humidifiez un torchon propre sous l'eau courante et essorez bien pour qu'il soit juste humide.
  5. Dans un saladier moyen, fouettez les jaunes d'œufs avec les 100 g de sucre jusqu'à ce que le mélange soit pâle et bien émulsionné.
  6. Jaunes + sucre
  7. Ajoutez la farine, et mélangez juste assez pour l'incorporer.
  8. Jaunes + sucre + farine
  9. Dans un autre bol parfaitement propre, à l'aide d'un fouet parfaitement propre, montez les blancs d'oeufs en neige avec le sel jusqu'à ce qu'ils forment des becs souples.
  10. Blancs
  11. Ajoutez un tiers des blancs d'oeuf dans la pâte pour l'assouplir. Incorporez ensuite un autre tiers, en travaillant cette fois délicatement à la spatule pour bien soulever le mélange et conserver le volume des blancs. Répétez l'opération avec le tiers restant.
  12. Pâte
  13. Versez la pâte dans le moule et égalisez bien la surface avec une spatule.
  14. Dans le flexipan plat
  15. Cuire au four pendant 8 à 10 minutes, jusqu'à ce que la surface du gâteau soit dorée, mais sans excès : si le biscuit est trop cuit, il sera difficile à rouler.
  16. Biscuit cuit
  17. Etalez le torchon humide sur le gâteau, placez une plaque de cuisson ou un plateau par-dessus, et retournez le tout. Démoulez le gâteau avec précaution, en retirant le papier sulfurisé le cas échéant.
  18. Biscuit démoulé
  19. Badigeonnez la surface du gâteau avec le sirop, puis enroulez-le avec le torchon : ceci permet de lui donner la bonne forme, qu'il retrouvera plus facilement au moment du roulage définitif. Laissez refroidir complètement, jointure vers le bas.
  20. Roulé
    Garnissez et roulez la bûche.
  21. Dans un saladier, fouettez ensemble le fromage blanc, le mascarpone, les 20 g de sucre et la vanille.
  22. Mascarpone et fromage blanc
  23. Déroulez soigneusement le gâteau et étalez la garniture par-dessus (sur la photo, je me suis arrêtée avant les bords, mais ce n'est pas nécessaire.) Disposez les framboises sur le dessus.
  24. Garniture
  25. Roulez le gâteau avec précaution et régularité, en serrant bien.
  26. Déposez sur un plat, jointure vers le bas. Couvrez de film plastique et mettez au frais pendant 4 à 8 heures.
  27. Bûche roulée
    Servez la bûche.
  28. A l'aide d'un couteau à pain, découpez les deux extrémités pour obtenir des bords bien nets. Saupoudrez de sucre glace et servez.
http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/tartes-et-gateaux/buche-de-noel-a-la-framboise/

The post Bûche de Noël à la framboise Recette appeared first on Chocolate & Zucchini en VF.

]]>
http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/tartes-et-gateaux/buche-de-noel-a-la-framboise/feed/ 29