Dattes, noisettes, et autres cadeaux comestibles

C’est à une fête d’anniversaire de Chocolate & Zucchini il y a trois ans que j’ai rencontré David, un lecteur originaire de Los Angeles qui passait quelques mois en France. Nous sommes restés en contact en pointillé depuis, et lorsqu’il est repassé à Paris à la fin du printemps, il m’a généreusement apporté un cadeau.

Il m’a offert des dattes « honey dates » cultivées à Indio en Californie par Dates by Davall, et une livre de noisettes rôties à sec du verger Freddy Guys dans la vallée de Willamette* en Oregon. Dans le paquet il a glissé un petit mot expliquant qu’il achète les dattes au marché de producteurs de Santa Monica, et qu’il a découvert les noisettes lors d’un séjour à Portland.

Je déguste ces dattes et ces noisettes avec lenteur et parcimonie, pour que ma réserve dure le plus longtemps possible.

Pour moi, c’est le cadeau parfait.

Non seulement les dattes et les noisettes sont spectaculairement bonnes — les dattes moelleuses et caramélisées comme du toffee, les noisettes croquantes et légères comme du popcorn, et très goûteuses — mais le mariage des deux est divin. Ajoutez un ou deux carrés de chocolat noir, et des angelots se mettent à jouer de leurs trompettes minuscules.

Au-delà du bon goût — au sens propre comme au sens figuré — de ce cadeau, j’adore cette idée simple et élégante d’offrir d’excellents ingrédients qui reflètent le travail de producteurs que je n’aurais sans doute jamais découverts autrement. Et j’aime le fait qu’ils sont rattachés à une histoire un peu personnelle, qui me permet d’imaginer David au marché, goûtant les fruits, s’évanouissant de félicité, et décidant d’en acheter pour ses amis afin qu’ils puissent partager son enthousiasme.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que je le partage, son enthousiasme. Je déguste ces dattes et ces noisettes avec lenteur et parcimonie, pour que ma réserve dure le plus longtemps possible. Evidemment, on trouve de bonnes dattes (iraniennes) et de bonnes noisettes (françaises ou italiennes) ici aussi, mais je ne remettrai pas la main sur ces dattes-là ni sur ces noisettes-là de si tôt, et ça leur confère une saveur toute particulière.

Je reçois de temps en temps des messages de lecteurs étrangers qui viennent en France et veulent apporter un petit cadeau pour les gens qui vont les recevoir. « Que pourrais-je leur offrir? » me demandent-ils.

Les possibilités sont infinies, mais plutôt que de chercher midi à quatorze heures, je recommande généralement de profiter de la relative tolérance des douanes européennes au sujet des denrées alimentaires, qui permettent d’apporter à peu près ce qu’on veut, à l’exception des produits d’origine animale**.

Il me semble qu’on ne peut pas se tromper en offrant un ou deux bons produits locaux qu’on affectionne et dont on est fier, et en joignant une petite carte qui explique ce que c’est, et pourquoi on les a choisis.

Partagez-vous mon point de vue ? Y a-t-il un cadeau comestible qui vous a particulièrement marqué, ou qui rencontre un succès particulier quand vous l’offrez ?

~~~

* Bien que je n’aie passé que quelques jours en Oregon, j’ai quand même eu le temps d’apprendre la bonne façon de prononcer Willamette : ça se dit Wi-LAM-it, et c’est facile de s’en souvenir dès lors qu’on vous a expliqué que ça rime avec « dammit! »

** C’est loin d’être le cas partout — je pense par exemple aux Etats-Unis et à l’Australie — donc il faut bien se renseigner avant d’apporter ce type de cadeau ailleurs dans le monde.

Tags : ,
  • Mélodie

    Je suis complètement d’accord, personnellement rien ne me fait plus plaisir que de recevoir des choses « comestibles » en cadeau ou souvenir. Tous les châles, bibelots ou autres breloques ramenés de voyage ne m’intéressent pas (dans les 2 sens, je n’aime pas en recevoir car cela finit au fond d’un placard déjà bien encombré et je n’aime pas en offrir pour ne pas encombrer les placards des autres ! Et il y a toujours le risque que ça ne plaise pas !) En revenant d’Egypte, nous avons ramené du poivre, de la citronnelle et des fleurs d’hibiscus séchées, en revenant du Népal plein de thé, en revenant de Bruxelles des spéculoos et des chocolats… quoi de mieux que la nourriture pour faire plaisir et se faire plaisir ? En plus je trouve qu’une spécialité gastronomique incarne parfaitement un souvenir de pays ou de ville.
    J’apprécie plus que mes beaux-parents nous ramènent de la fleur de sel quand ils vont en Bretagne plutôt qu’une tasse en plastique où il y a écrit « Souvenirs de Bretagne » (véridique!) :-)

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Oh que je partage ton sentiment ! C’est vrai qu’avec les cadeaux qui se mangent, au pire les gens n’adorent pas et peuvent le donner à quelqu’un d’autre, mais au moins ça a une fonction et ça ne termine pas à prendre la poussière dans un coin. (Quoique — j’ai vu des placards de cuisine encombrés de vieux souvenirs de voyage périmés ou éventés, mais c’est moins désespérant que la tasse en plastique :).

  • http://mcaractingi.blogspot.com Marie-Christine

    C’est pour ça que quand je vais en Provence je rapporte à mes amis et voisins du bon pain de chez Benoit aux saveurs douces et inimitables… ;)

    Une boulangère masquée !

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Là, c’est sûr, on ne peut pas lutter…
      Et c’est un plaisir de te recroiser ici ! ;)

  • kris

    le dernier cadeau mangeable, a un souvenir tout particulier, car moi même j’en étais pas vraiment amatrice,
    mais depuis c’est un plaisir gourmand que je me permet pour remplacer la confiture aux fruits,
    c’est la confiture de lait de Normandie.

    çà ne se déguste qu’avec des crêpes !
    depuis j’envoie plus facilement mes gâteaux maison,
    les derniers en date, c’était il y a deux jours,
    avec ta recette Clotilde,
    choco-coco, un vrai délice !
    ma belle soeur ne les a pas encore dégustés, mais çà ne saurait tarder !

  • kris

    Comme elle ne me laissait pas de mail,
    je m’suis dit que ce n’était pas à son goût, mais ce n’est pas vrai !

    elle a écrit – super bon !
    même si c’était un peu trop sucré pour sa sensibilité,
    la prochaine fois je saurais !
    bises

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      J’en suis ravie, Kris, merci !

  • kris

    Clotilde,

    je me suis fait rire, car je partage avec toi quelques mail avant de partir pour
    LIMOGES,
    veut tu que je te ramène des « golden » ou prèfères tu l’autre cadeau de limoges qu’on peut trouver que dans cette ville ?

    voilà, un petit sourire !!!

    je veux pas te faire des promesses,
    mais je pourrais te ramener çà au marché des batignolles un de ces jours !
    ciao

  • http://vegebon.wordpress.com Sandrine

    Je suis à 100% pour les cadeaux comestibles, car ils sont plus originaux et font souvent plus plaisir qu’un cadeau qui prendra la poussière, d’autant leur coût moins élevé permet de les choisir d’excellente qualité.
    L’idée d’ajouter une petite carte racontant leur histoire est un extra bien sympathique, j’y penserai pour mes prochains cadeaux :).

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Merci Sandrine, et c’est un plaisir de te voir ici! ^_^

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.