Herbes fraîches : comment bien les conserver

Herbes fraîches

Comment conserver les herbes fraîches : depuis le temps que je lis des magazines de cuisine, j’ai répertorié de nombreuses versions de cette astuce, toutes plus contradictoires les unes que les autres.

On vous conseille de les laver ou de ne pas les laver, de les emballer dans du plastique, dans un torchon, ou dans un sac en papier, de les garder à température ambiante, au frais, ou sous votre oreiller, ou même de les mettre dans un verre d’eau au réfrigérateur, comme un bouquet, ce qui fait beaucoup rire mon nano-frigo.

J’ai essayé toutes ces stratégies avec plus ou moins de succès — plutôt moins que plus, d’ailleurs — et après avoir jeté des brassées d’herbes fanées, j’ai enfin mis au point un modus operandi qui me satisfait pleinement ; le voici.

Lorsque je rentre du marché le samedi matin, je mets mes achats au frais, je bois une tasse de café tranquillement, et je m’y mets.

Chaque semaine, je rapporte quelques bouquets d’herbes fraîches — du persil plat, de la coriandre, du cerfeuil — et un sachet en papier bien plein de pousses de salade, que je préfère aux laitues et autres bataviae. Depuis quelques mois, c’est la fête de la mâche, mais je passerai à la roquette, aux pousses d’épinard et au mesclun quand ils referont leur apparition.

Comment conserver les herbes fraîches

Je commence par m’occuper des herbes :

1. Je retire l’élastique ou la ficelle qui les retient en bouquet et je les rince dans un fond d’eau froide versé dans mon essoreuse à salade. J’égoutte, je rince à nouveau si l’eau était très trouble, et j’essore vigoureusement par la magie sans cesse renouvelée de la force centrifuge. Je pose un torchon à plat sur le plan de travail, j’étale les herbes dessus, et je les laisse sécher à l’air libre un bon quart d’heure.

2. Je mets une feuille d’essuie-tout au fond d’un contenant en plastique, et à l’aide de mes ciseaux de cuisine, je coupe les sommités des herbes (la tige tendre + les feuilles) en les faisant tomber au fur et à mesure dans le contenant. Je jette les tiges ou, si je suis d’humeur écureuil, je les congèle pour m’en servir dans une soupe ou un plat mijoté. Je pose une autre feuille de papier absorbant par dessus, je referme, et je mets au frais.

3. Ensuite, pendant les trois ou quatre jours qui suivent, c’est le bonheur le plus fou : il me suffit d’attraper une poignée d’herbes prêtes à l’emploi pour les ajouter à mes salades ou les parsemer sur mes plats.

Comment conserver les petites feuilles de salade

Pendant que les herbes sèchent sur leur torchon, je m’attaque aux feuilles de salade.

1. Si c’est de la mâche, je prends les petits bouquets trois par trois ou quatre par quatre, je coupe leur base sablonneuse, et je jette les feuilles dans l’essoreuse à salade vide. Pour les autres types de salade, je me contente de les trier pour vérifier qu’aucune feuille n’est flapie ou brunie.

2. Je rince ensuite les feuilles en les recouvrant d’eau froide à hauteur, j’égoutte et je recommence (il faut généralement trois bains pour la mâche, sinon deux suffisent). J’essore j’essore j’essore, et je laisse les feuilles dans le bol intérieur de l’essoreuse une vingtaine de minutes afin qu’elles sèchent plus avant.

3. Je mets une feuille de papier absorbant au fond d’un autre contenant en plastique, et je le remplis de salade, sans trop tasser. Je recouvre d’une dernière feuille d’essuie-tout, je ferme le couvercle, et je mets au frais. Et voilà : de la salade en libre-service pour trois à quatre jours.

Le truc génial du papier absorbant, c’est que, précisément, il absorbe l’humidité, et freine donc le ramollissement des feuilles et le développement d’infâmes moisissures. Et le truc génial de la préparation-une-bonne-fois-pour-toute-le-samedi-matin, c’est qu’ensuite on n’en parle plus. Et ça, ça permet d’économiser votre énergie, et un peu des ressources en eau de la planète.

Et voilà donc en quoi consiste ma technique. Et vous, comment faites-vous ?

  • je suis conquise par ta technique! Plus de gaspillage, enfin!

  • Lola

    J’utilise la même technique depuis des années ! Mais je mets la salade dans les petits sacs en plastique fin qu’utilisent les maraîchers, avec des couches de papier absorbant, ce qui permet de diminuer la place dans le réfrigérateur (nous mangeons beaucoup de salade !) et de retirer et faire sécher au fur et à mesure les feuilles de papier – sous les quolibets familiaux, mais je confirme : elles sont entièrement réutilisables !
    Pour les herbes, si j’en ai beaucoup, je les hache aux ciseaux dans un verre, que je retourne d’un coup sec sur un morceau de film étirable. Il ne reste qu’à plier les bords pour faire un petit paquet, en chassant l’air avant de plier le dernier bord. Et hop, au congélateur ! Où je retrouve toute l’année des petits paquets individuels prêts à l’emploi de mes herbes favorites. C’est beaucoup mieux que les herbes congelées du commerce qui paillètent dès qu’on a ouvert les boîtes.
    Pour info, j’utilise aussi la technique des petits paquets avec le gruyère râpé (qu’il ne faut pas trop tasser en chassant l’air sinon ça fait un bloc…) dès que j’ai un morceau de gruyère qui commence à perdre son air frais. Prêt à l’emploi pour le prochain gratin…
    Merci pour ce blog, dont la lecture est un plaisir.

  • Je ferais bien comme vous mais combien de temps cela peut il durer.

    Je suis un peu comme certaines personnes de la génération d’avant qui ont du mal entre anciens, nouveau francs et euros…

    Sans doutes nos vieilles habitudes de là bas que j’ai du mal à perdre.
    (les courses se font encore aujourd’hui au jour le jour sauf pour les gens de la ville évidemment, aller au marché étant un autre moyen de communiquer…

    D’ailleur je laisse Monsieur s’occuper de tout ici. Il n’aime pas aller au marché parce que je fais le tour avec un commerçant pour chaque article et au supermarché, je suis perdue; je reviens toujours avec des choses pas sur ma liste et trop chères..;

  • babelle

    En fait j’utilise un peu de toutes les méthodes mélangées… Je nettoie après chaque marché les herbes, salade verte, épinard… à l’eau que je réutilise (des plus propres au plus sales pour économiser l’eau), puis essoreuse à salade, jusqu’au séchage maximum. Ensuite j’ouvre un ziploc (que je réutilise après séchage)et je mets les herbes à l’intérieur. En refermant je retire au maximum l’air en pressant dessus avec les mains, ainsi qu’à chaque fois que je l’ouvre.
    Je fais de même (lavage + essorage) avec les poireaux que je coupe en tronçons et mets un essuie tout au fond d’un tuperware.
    Je retiens votre truc de réutiliser l’essuie tout à sécher + réutiliser.
    Merci de ce blog passionnant!

  • moi, je fais pareil, et comme j’ai investi dans une super essoreuse qui a son propre couvercle, une fois la salade bien essorée je la remplis à fond, mets mes petites feuilles d’essuie-tout et ferme. Et hop, au frais sur le rebord de la fenêtre en hiver. Pour les herbes, en général je les laisse en bouquet que j’entoure d’un papier absorbant avant de lier la base avec un élastique. Et hop, dans le bac à légumes…vive le retour du marché!

  • Eleonora

    Ben ta technique je crois bien que c’est la meilleure… Inutile que je te donne la mienne (celle qui consiste à oublier les herbes au frigo, ensuite les jeter et ne plus en racheter…)

  • Pour la salade, j’utilise la technique du papier absorbant, mais je mets le tout dans les sacs pour congel et je chasse l’air…moins de place dans le frigo…l’idée pour les herbes est super

  • canut

    bonjour
    moi, je mets les herbes à tremper dans de l’eau bien froide dans l’essoreuse avec 1 goutte de javel
    je laisse 10mn
    je rince à l’eau froide puis je remplis à nouveau l’essoruese d’eau et je rajoute 1 goutte de vinaigre blanc (ça neutralise la base de la javel, le ph de l’eau revient à la neutralité 7)
    je laisse 10mn
    puis
    J’essore très fort et je dépose mes herbes sur un papier absorbant dans une bpîte plastique assez grande avec couvercle : conservation 8 à 10 j garantie!!!
    merci pour ce blog vivant et très bien écrit!
    annie

  • Dominique

    Je fais presque pareil tout comme vous. Je mets les herbes dans une boîte transparente (pour ne pas avoir à en ouvrir trois avant de trouver la bonne). Et soit je sèche le papier absorbant, soit je le mets dans mon composteur avec les pluches de légumes. Facile, économique, écologique et bénéfique.

  • C’est bon à savoir! :)

  • Juste un petit truc à savoir surtout pour la mâche, quelques gouttes de vinaigre blanc dans l’eau fait tomber le sable et la terre, on gagne parfois une eau de rinçage. Personnellement je lave la salade au fur et à mesure, nous sommes 5 à la maison, ça part vite,je n’aurais pas le courage de tout faire d’un coup, on en mange trop. Quand il en reste, c’est que j’ai voulu la sauvegarder pour le lendemain, je la conserve dans des plastics zippés qui vont au congélateur rarement plus de 2 jours.

  • Bea

    Je fais exactement comme toi : papier absorbant + boite hermétique + frigo :) sauf que je laisse les tiges avec, mais je vais peut-être tester ta technique à toi :)
    meilleures salutations

  • Floriane

    Bonjour, je fais comme toi (contenant en plastique et papier essuie-tout), mais je n’avais jamais songé à passer les herbes aromatiques dans l’essoreuse ! J’adopte le réflexe dès à présent ! Autre chose, j’adhère totalement à cette phrase : « Ensuite, pendant les trois ou quatre jours qui suivent, c’est le bonheur le plus fou » ; elle est tellement vrai ! 😉

    • Quand je manque de temps pour découper les herbes à l’avance, je lave les bouquets et je les enroule dans un torchon que je glisse ensuite dans un sac en plastique. C’est un peu moins pratique, mais ça marche bien aussi !

      • Floriane

        « vraiE » c’est mieux :-/
        J’en prends bonne note, encore merci pour toutes ces astuces !!

  • Punky Brewster

    Je fais tout EXACTEMENT pareil que toi !!! Et je réutilise les feuilles de papier absorbant aussi… quasi jusqu’à ce qu’elles tombent en lambeaux, j’avoue… et encore, après je m’en sers à la place de ma main pour graisser un moule par exemple 😉
    Je les utilise par trois (pour tapisser le fond des grandes boîtes à salade), et quand on mange la salade, je les dépose à cheval sur la rambarde d’escalier pour les faire sécher, avant de les réenrouler et de les ranger à l’intérieur de mon rouleau de papier absorbant… Ce qui fait râler mon barbu sur le mode : « C’est quoi cette maison de manouche avec le papier qui sèche sur l’escalier et les sacs en plastique du congél sur chaque aspérité ??? »
    C’est chez nous quoi !

    • Ha ha ha ! Je me souviens avoir vu en Croatie que les gens lavaient leurs sacs en plastique et les mettaient à sécher sur leurs fils à linge. C’est sûr que ce n’est pas ça qu’on montre dans les magazines de déco. 😀

      Pour la réutilisation des feuilles de papier absorbant, il faut juste se méfier parce qu’au contact des feuilles de salade ou des herbes elles peuvent « attraper » des bactéries pathogènes, qu’il faut éviter d’étaler partout ailleurs dans la cuisine. Du coup il vaut mieux les réutiliser pour des tâches qui sont déjà « sales », du style ramasser une saleté par terre, essuyer l’intérieur du couvercle de la poubelle, etc.

      • Punky Brewster

        Ah oui ?? Donc tu crois que ça craint que je les réutilise pour la nouvelle salade que je viens d’acheter ? Ces feuilles de papier absorbant sont mono-taches chez moi, je veux dire, je ne les prends pas pour moucher le nez de mes enfants, mais quand même, si elles sont potentiellement porteuses de bactéries, faudrait pas qu’elles les redéposent sur la nouvelle salade… Tu me crées un nouveau questionnement quoi…

        • Punky Brewster

          Et tu remarqueras que dans les magazines de déco, tout est toujours super neat, y’a jamais un bavoir et des gants pour nettoyer les petites bouches qui sèchent sur le bord de l’évier… Pareil dans la salle de bain, tout est super dépouillé, j’adore :-)
          Mais après je vais dans la mienne, de salle de bain, celle dans laquelle il y a toujours un body qui sèche sur le radiateur, des traces de dentifrice craché avant même d’avoir été réellement utilisé dans le lavabo, des pyjamas de toutes les tailles sur le plan de travail, et des jouets en plastique de toutes les couleurs sur le bord de la baignoire… C’est pas la même vie, on dirait !

  • Nat

    Le mélange javel + vinaigre est extrèmement toxique ! Faites une recherche google si vous voulez des détails, mais en gros ça donne du gaz moutarde !

    • Merci beaucoup pour cette mise en garde ! Je vais supprimer le commentaire d’origine pour qu’il n’y ai pas d’ambiguité.

      • Nat

        Merci Clotilde :-)

  • Nat

    Je rince, j’essore, je sèche, et après je mets dans un verre d’eau au frigo, comme dans un vase. Et je change l’eau régulièrement. Je le fait spécialement pour la coriandre, qui est si difficile à conserver. De cette manière je la garde bien deux semaines !

    • Merci pour cette suggestion ! Dans mon petit frigo parisien, c’est impossible de trouver la place de faire ça malheureusement. Sans compter les deux petits garçons qui adorent farfouiller dans le réfrigérateur et auraient tôt fait de renverser le vase dans leurs explorations… ^^

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.