Favoris de mai

Les clean fifteen illustrés par le graphiste montréalais Simon L'Archevêque pour le blog du Nutritionniste Urbain Bernard Lavallée. Reproduit avec autorisation.

Les clean fifteen illustrés par le graphiste montréalais Simon L'Archevêque pour le blog du Nutritionniste Urbain Bernard Lavallée. Reproduit avec autorisation.

Quelques-unes de mes trouvailles et lectures préférées du mois écoulé :

~ Les quinze fruits et légumes contenant le moins de résidus de pesticides et les douze qui en contiennent le plus, joliment illustrés par le graphiste Montréalais Simon L’Archevêque pour le Nutritionniste Urbain.

~ J’ai participé à une discussion filmée à la Gaîté Lyrique à propos des blogs de cuisine (mon intervention débute à la 17ème minute).

~ Disparition des abeilles : les scientifiques ont probablement trouvé les coupables ; vous pouvez maintenant signer la pétition pour les faire interdire en Europe.

~ Les chercheurs s’intéressent à l’ordre dans lequel vous mangez vos sushi : votre préféré en premier ou en dernier ?

~ Le retour en grâce de la fermentation maison. J’ai moi-même pratiqué avec enthousiasme le pain au levain, les yaourts, le kéfir de fruits, le kvass de betterave, le kombucha et les pickles fermentés. Et vous ?

~ Si vous aussi ça vous indigne qu’on vous suggère si souvent de jeter des appareils parfaitement réparables, les Repair Cafés sont pour vous !

~ Le menu dégustation du restaurant Dovetail à New York, en 60 sublimes secondes.

~ Si vous avez les yeux plus gros que le ventre, ce buffet à volonté en Suisse vous mettra une amende.

~ Une plateforme de crowd-funding spécialisée dans les projets culinaires.

~ Comment préparer une salade avec une paire de ciseaux et un cutter, par la talentueuse illustratrice Jessie Kanelos Weiner.

~ Des oeufs durs facile à écaler à la cocotte-minute.

~ Que se passe-t-il quand on demande un doggy bag en France ?

  • Frédérique

    Tu as essayé les œufs durs à la cocotte-minute? La mienne n’a pas de réglage « basse pression » comme évoqué dans l’article, du coup je ne sais pas si c’est raisonnable de tenter l’expérience.

    • http://chocolateandzucchini.com/ Clotilde Dusoulier

      Je n’ai pas encore essayé mais j’en ai l’intention ! J’ai contacté le service consommateur de SEB (la marque de ma cocotte) pour savoir à quelle pression elle fonctionne, et voici ce qu’ils m’ont répondu :

      « Vous m’interrogez sur votre besoin de faire une cuisson avec une pression mesurée en PSI comprise entre 6 et 8. Cela signifie donc faire une recette entre 41,37 kPa et 55,16 kPa. Notre cocotte authentique régule la pression de fonctionnement de 44 à 66 kPa. »

      Du coup, je pense que si je maintiens la cocotte en pression juste au stade où le sifflet tourne lentement, je devrais être dans le bas de la fourchette et ça devrait fonctionner. Je vais tenter en tout cas ! Au pire, je ferai exploser quelques oeufs, mais ce sera au nom de la science et de la recherche. :)

      • Frédérique

        Imploser Clotilde, si la pression extérieure est trop forte, imploser, pas exploser… :-)

        Merci de prêter ta cocotte et tes cocos à la science! ;-)

        • http://chocolateandzucchini.com/ Clotilde Dusoulier

          Ah oui, tu as raison ! Les cours de physique sont loin… :)

          • Frédérique

            Alors j’ai essayé et j’ai trouvé le résultat bluffant!

          • http://chocolateandzucchini.com/ Clotilde Dusoulier

            Ohlala, c’est super, il faut m’en dire plus ! Comment as-tu géré la modération de la pression ?

          • Frédérique

            J’ai une vieille cocotte SEB à l’ancienne. J’ai réglé le gaz au minimum dès que la soupape a commencé à chuchoter (en remontant un peu de temps en temps quand elle ne chuchotait même plus) et j’ai laissé cuire une bonne dizaine de minutes (je suis un peu en altitude et j’aime les œufs durs vraiment cuits, cela dit ça aurait sans doute été aussi avec une ou deux minutes de moins). Les œufs étaient impeccables (pas une fêlure ni du coup de blanc échappé à l’extérieur) et très faciles à écaler en effet (mais ils n’étaient pas ultra frais non plus). Pour les puristes, le jaune n’était pas centré à l’intérieur, mais c’est quelque chose que je ne me fatigue jamais à essayer d’obtenir. Voili voilà… ;-)

          • http://chocolateandzucchini.com/ Clotilde Dusoulier

            Merci Frédérique ! Je vais essayer ça, je te dirai !

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.