Afternoon Tea et Promenade à Paris (Concours)

Afternoon Tea au Shangri-La

Le Shangri-La est un hotel chic dans le 16ème arrondissement de Paris, à quelques pas du Palais de Tokyo et de l’excellent marché du Président Wilson.

Ce n’est pas le palace parisien dont on parle le plus, pourtant j’ai eu la chance d’être invitée à dîner à leur restaurant gastronomique, L’Abeille, et à leur restaurant franco-asiatique, La Bauhinia, et j’ai été bluffée par la fraîcheur et l’inventivité de la cuisine, et par l’excellence du service.

L’équipe de l’hôtel est assez forte aussi pour imaginer des événements spéciaux et des offres créatives, et ils ont récemment fait imprimer un guide exclusif qui présente 10 Parcours parisiens permettant d’explorer les quartiers les plus charmants de la capitale. C’est un joli livre à la ligne élancée qui se glissera sans peine dans votre poche quand vous partirez à la découverte du Paris romantique, du Paris historique, du Paris des petits, ou des sept autres promenades thématiques.

Chic Tea & Promenade

Lire la suite »

Pickles lacto-fermentés : Betteraves et navets

Pickles lacto-fermentés : Betteraves et navets

Est-ce que les pickles lacto-fermentés font partie de votre alimentation ? Non ? Ce serait pourtant une bonne idée* ! Je me propose aujourd’hui de vous convertir avec cette recette ultra facile et ultra accessible.

Il y a dans mon quartier un petit traiteur libanais où Maxence et moi aimons acheter des sandwichs les jours de flemme culinaire. (Pour ceux d’entre vous qui possèderaient un exemplaire de Veggivore — vous êtes formidable — c’est le même traiteur libanais dont je parle dans la recette de verrine pistache, cardamome et café).

Je choisis généralement le sandwich falafel (voir ma recette de falafels au four) ou le shawarma poulet, et ce qui fait la supériorité du sandwich dans les deux cas, c’est l’utilisation généreuse de pickles de navet croquants, bâtonnets rose pâle merveilleusement acidulés.

Certains pickles sont préparés avec une marinade au vinaigre, comme ce pickle de carottes au gingembre, mais dans ce cas précis, il s’agit de pickles lacto-fermentés, que je prépare moi-même depuis quelques années.

C’est une excellente façon d’utiliser les jeunes navets qui font leur apparition ces jours-ci, avec leurs fanes magnifiques qu’il faut garder avec gourmandise et cuisiner comme des épinards. Et ce qui rend les navets rose pâle, c’est qu’on les met à fermenter avec des betteraves. Une petite quantité suffirait pour colorer le tout d’une teinte indéniablement fuchsia, mais j’aime bien faire moitié-moitié** parce que les betteraves et moi, on s’aime beaucoup.

Faire ses propres pickles lacto-fermentés, ça peut paraître intimidant***, mais ça ne pourrait pas être plus facile. Vraiment. On met les betteraves et les navets dans un bocal, on ajoute du sel et de l’eau, et on attend. Ça vous paraît être à votre portée ? Je pense aussi, et c’est une première recette idéale pour entrer dans le monde magique des aliments fermentés.

Mais passons aux choses sérieuses : une fois les pickles lacto-fermentés sont prêts, qu’est-ce qu’on en fait ? On en met dans les sandwichs (avec ou sans falafels) ; on les croque juste comme ça ; on les sert avec du fromage et du pain façon ploughman’s lunch ; on les ajoute aux salades de tout et en particulier aux salades de pomme de terre ; et d’une façon générale, on y pense dès qu’on a besoin d’un petit truc délicieusement acide pour trancher avec la richesse d’un plat.

Ah, et j’ai failli oublier : une fois qu’on a mangé les pickles, on peut boire le jus. Ce n’est ni plus ni moins qu’un kvas de betterave, c’est très bon et c’est plein de bonnes choses.

Vous voulez plus de recettes fermentées ?

Je vous invite à consulter mes recettes de kimchi, de yaourt de coco, de kéfir de fruits, et toutes mes recettes au levain naturel.

Et si vous cherchez un livre pour vous accompagner dans vos découvertes, je vous conseille le petit précis de fermentation de Marie-Claire Frédéric, qui est remarquablement clair et complet, plein de bon sens et de recettes précises qu’on a envie de tester là maintenant là tout de suite.

~~~

* Pour en savoir plus sur la lacto-fermentation et ses mille bienfaits, voir ici et ici.

** Il vaut mieux ne pas trop forcer sur les betteraves : comme elles sont assez riches en sucre, le milieu ne serait plus assez acide pour que la fermentation se passe correctement.

*** Ce qui est inquiétant quand on débute, c’est qu’on n’est pas sûr de savoir déterminer si les pickles lacto-fermentés sont effectivement propres à la consommation. Mais en réalité, la lacto-fermentation est un processus très sûr (plus sûr que les conserves ordinaires) et dans le cas très peu probable où la fermentation aurait « raté », l’odeur serait si ignoble — Marie-Claire Frédéric parle d’oeuf pourri ou même de charogne ! — qu’il n’y aurait aucun doute.

Téléphone

Vous aimez cette recette ? Partagez vos photos sur Instagram ou Twitter !

Ajoutez les tags @clotildenet et #cnzrecipes : je partagerai mes préférées.

Pickles lacto-fermentés : Betteraves et navets Recette

Préparation : 10 minutes

Total : 168 hours

Pour un bocal d'1 litre.

Pickles lacto-fermentés : Betteraves et navets Recette

Ingrédients

  • 340 g de betteraves rouges, pelées et coupées en bâtonnets de 1 cm environ
  • 340 g de jeunes navets, pelés si la peau est un peu épaisse, et coupés en bâtonnets de 1 cm environ
  • 20 g de gros sel de mer
  • 480 ml d'eau filtrée (non chlorée) à température ambiante

Instructions

  1. Ayez à portée de main un bocal à charnière bien propre d'une capacité d'1 litre de ce type. Inutile de le stériliser ; nettoyez-le simplement à l'eau chaude savonneuse, ou passez-le au lave-vaisselle.
  2. Disposez les betteraves et les navets dans le bocal en couches alternées, en saupoudrant de sel au fur et à mesure. En tassant bien, cette quantité de légumes devrait remplir le bocal en laissant environ 3 cm d'espace en haut. Ne le remplissez pas au-delà.
  3. Complétez avec de l'eau filtrée en remplissant le bocal jusqu'à 2 cm du haut.
  4. Fermez le bocal hermétiquement, placez-le sur une assiette creuse (pour recueillir les éventuels débordements de la fermentation) et laissez fermenter à température ambiante pendant 1 semaine. Il est probable que le bocal aura des choses à raconter au bout de deux ou trois jours -- chuchotis, sifflements, chuintements... C'est normal et c'est bon signe : la fermentation est en marche.
  5. Au bout d'une semaine, ouvrez le bocal et goûtez. Si les pickles vous conviennent, commencez à les consommer en gardant le bocal au réfrigérateur. Si vous préférez une saveur et une acidité plus développées, laissez fermenter quelques jours de plus, en goûtant tous les jours, jusqu'à ce qu'ils soient à votre goût.
  6. Une fois mis au réfrigérateur, les pickles se conservent plus d'un an. (Si, si !)
http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/sauces-et-condiments/pickles-lacto-fermentes-betteraves-navets-recette/

Mes 6 Croissants Préférés à Paris

Des Gâteaux et du Pain

Je suis une grande amatrice de croissants. Il m’est difficile d’imaginer un objet culinaire plus parfait.

J’aime le contraste de texture entre les extrémités croustillantes, la carapace dorée et finement craquante, et la mie couleur crème, tendre et filante. J’aime la façon dont les saveurs de beurre et de farine se mêlent et se transforment par la magie de la fermentation. J’aime les croissants chauds sortant du four, mais j’aime encore mieux les croissants qui ont eu une heure ou deux pour reprendre leurs esprits. Et à vrai dire, j’aime aussi les mêmes croissants le lendemain, quand ils sont un peu élastiques. (A moins que j’en fasse des croissants aux amandes.)

C’est aussi pour moi le produit idéal sur lequel juger un artisan, parce que le croissant ne ment pas : il révèle de la façon la plus transparente qui soit la qualité des ingrédients et le niveau de savoir-faire. C’est une préparation tellement simple en théorie, mais dont le résultat est radicalement empreint de la main qui l’a fabriquée.

J’ai récemment écrit un article sur les meilleurs croissants de Paris pour le numéro de printemps de Bake from Scratch, un magazine américain sur la pâtisserie. C’est un numéro spécial France, et cet article m’a donné l’excuse rêvée pour faire des recherches passionnantes, discuter avec des boulangers et des pâtissiers, quadriller la capitale à vélo, et goûter un nombre certain de croissants. (La vie est dure.)

J’en ai tiré une sélection (toute personnelle, je le reconnais sans peine) des meilleurs croissants de Paris, que j’ai plaisir à vous livrer aujourd’hui. Comme vous verrez sur les photos ci-dessous, chacun de ces croissants a sa propre personnalité, mais tous procurent la même extase de craquant, de fondant, et de parfums délicatement beurrés.

Lire la suite »

Boeuf bourguignon à la cocotte minute

Boeuf bourguignon à la cocotte minute

Bonheur ! Le printemps est là, et nous avons eu quelques journées de ce ciel ultra bleu et de cette lumière d’or qui peignent un sourire sur tous les visages et adoucissent même les plus grincheux.

Mais comme dirait Fred, le fond de l’air est frais, ce qui fait aussi partie du charme de ce virage météorologique, et nous ne sommes pas tout à fait sortis de la saison des plats mijotés qui réchauffent le coeur. C’est un entre-deux que j’aime et que je savoure, et le moment rêvé pour faire le boeuf bourguignon le plus rapide et le plus facile que vous puissiez imaginer.

Dans mon premier livre de cuisine — que (attention, scoop !) je m’apprête à vous proposer dans une nouvelle édition électronique — j’ai une recette de boeuf bourguignon traditionnel qui est vraiment bonne. Mais quand je manque de temps, je réduit le plat à sa plus simple expression pour qu’il soit prêt en seulement deux heures porte à porte, avec la cocotte minute qui travaille le gros du temps, pendant que vous vous mettez du vernis sur les ongles de pieds (mais bien sûr) ou que vous vous occupez des petites personnes qui peuplent votre vie (c’est plus l’idée).

Lire la suite »

5 Conseils pour cuisiner avec un jeune enfant

Etaler

Comme l’indique le titre de ce billet, aujourd’hui, nous allons parler enfants ! Si le sujet ne vous concerne ni ne vous intéresse, je comprends parfaitement, et je vous invite à jeter un oeil à ce pot-au-feu de printemps, ce gâteau au gingembre frais, ou ces expressions imagées autour de la cuisine, qui sont très chouettes aussi. On est bon ? Allons-y.

Mon fils aîné aura quatre ans le mois prochain, et cela fait un petit moment que j’ai envie de partager avec vous quelques réflexions sur le temps qu’on passe en cuisine ensemble. En un mot comme en cent : cuisiner avec un jeune enfant, ce n’est pas évident. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’on y arrive quand même, et ça se passe d’autant mieux si on peut garder en tête ces quelques principes.

Crédit photo : No Milk Today.

Crédit photo : No Milk Today.


Lire la suite »

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.