Limonade pétillante gingembre et miel

Limonade pétillante au gingembre et au miel

Je vous apporte aujourd’hui la boisson qui va vous garder frais, hydraté et plein d’énergie tout au long de l’été.

C’est une limonade pétillante au gingembre et au miel que je prépare avec du gingembre frais — infusé dans de l’eau chaude pendant quelques minutes — et du jus de citron frais, adoucie subtilement avec du miel, et complétée avec de l’eau gazeuse.

C’est immensément rafraîchissant pour les journées de canicule, j’ai testé et approuvé ces dernières semaines. C’est aussi une boisson d’été bonne pour la santé, qui vous apporte les bénéfices du gingembre, du jus de citron et du miel pour conjurer ces étranges rhumes d’été qu’on attrape parfois.

Limonade pétillante au gingembre et au miel

Cette limonade au gingembre est évidemment très facile à préparer ; on ne va pas se compliquer la vie inutilement. Je vous propose simplement une recette parce que j’ai testé différentes versions avant d’obtenir le juste ratio entre les ingrédients, et la bonne durée d’infusion du gingembre, donc permettez-moi de vous économiser cet effort. Cela dit, vous préférerez peut-être votre limonade un peu plus sucrée — moi j’adore ce qui est acide — donc n’hésitez pas à ajuster en conséquence.

Si vous aimez l’eau pétillante autant que moi, mais que vous n’aimez pas porter jusqu’à chez vous ni recycler toutes ces bouteilles en plastique, vous aurez peut-être envie de vous (faire) offrir une fontaine Sodastream, qui permet de gazéifier l’eau plate en appuyant sur un bouton. Nous avons la nôtre depuis des années — un super cadeau de ma soeur et de mon beau-frère — et elle m’apporte toujours la même joie à chaque fois que je l’utilise. (Bon en fait, je ne l’utilise plus beaucoup ces jours-ci, parce que mes fils se disputent ce privilège.)

Et si vous ou l’un(e) de vos ami(e)s ne boit pas d’alcool, cette limonade est aussi une très bonne option à l’apéro.

Limonade pétillante au gingembre et au miel

Plus de boissons rafraîchissantes :

Lire la suite »

Mes Astuces pour un pique-nique qui change

Mes astuces pour un pique-nique qui change

Si vous êtes comme moi, vous adorez l’idée du pique-nique, mais en pratique quand quelqu’un lance l’idée un vendredi soir dans un bel élan de spontanéité et un sens lumineux des possibles, votre Schtroumpf grognon intérieur se réveille (“mof, c’est beaucoup d’organisation et j’ai pas d’idée et qui va faire les courses et on mange toujours la même chose et les enfants vont se bourrer de chips et on est mal assis par terre quand même”).

Donc pour vous, pour moi, pour nous, voici les quelques idées que je brandis devant le nez de mon Schtroumpf grognon (qu’il a d’ailleurs fort joli, ah non, ça c’est Cléopatre), pour me rappeler que si, si, on peut faire coloré et chouette et facile pour nos pique-niques cet été !

Parce que voilà : on rêve tous de paresser au lit le dimanche matin avant de se rendre à un pique-nique tout droit sorti de Pinterest. Mais la dure vérité, vous la connaissez : sans un minimum de préparation, tout ça va se finir en salade de riz, maïs en boîte, rouleau de papier absorbant et soda tiède. (Mais peut-être que votre salade de riz est très bonne, je ne l’ai pas goûtée.)

Non, ce qu’on veut, c’est du frais, du gai, et un peu d’originalité.

Astuces pour les pique-niques : Idées de recettes

Donc cet été, pour changer un peu du jambon-beurre – certes très bon – on peut faire dans le banh mi, ce sandwich star de la cuisine de rue vietnamienne. Une baguette qui n’a pas trop de mie, de la viande ou du tofu mariné et grillé, des carottes râpées et du concombre assaisonnés à la sauce magique, du piment, un peu de mayonnaise et beaucoup de coriandre : c’est une approximation acceptable et un délice.

Et si on trouve que les sandwichs, c’est drôlement bon, mais ça fait quand même beaucoup de pain, on peut se faire des rouleaux frétillants de fraîcheur en garnissant de crudités des feuilles de riz (façon rouleau de printemps) ou des feuilles d’algue nori grillée (façon maki, comme ces rouleaux de nori, avocat et concombre qui sont une de mes recettes les plus plébiscitées sur Pinterest justement ! La vie est bien faite.).

Autre option : donner dans le smørrebrød, la tartine danoise. Au lieu de faire des sandwiches pour tout le monde, on prévoit du pain noir tranché et une variété d’ingrédients simples : du beurre, des rondelles de concombre, des oeufs durs en lamelles, du gouda en tranches minces, du hareng mariné, du roast beef en tranches très fines, des oignons nouveaux émincés, des herbes fraîches… On dispose le tout sur la table de pique-nique ou au milieu de la nappe étalée dans la clairière, et chacun fait à son goût.

Quant aux salades, qu’il est toujours un peu hasardeux de manger sur ses genoux, avec la vinaigrette qui dégouline quand la discussion s’anime, j’aime les composer et les servir en bocaux (j’utilise les pots de yaourt en verre de ma yaourtière, en fait j’en ai un set de rechange), avec un joli effet de couches successives en bonus. On dispose ainsi les différents éléments – un peu de céréales et/ou de légumineuses dans le fond, des légumes cuits, des légumes crus, du fondant (tofu, fromage), du croquant (noisettes grillées, graines germées), et on verse une sauce par dessus : il suffira de secouer au dernier moment pour bien tout imprégner.

Mes astuces pour un pique-nique qui change

Lire la suite »

Le Meilleur de juin

Fontaine dans une cour parisienne

La jolie fontaine qui m'a accueillie dans la fraîcheur d'une courette parisienne en pleine canicule.

• En juin, nous avons fêté la fête des pères en déjeunant à la brasserie La Mascotte, une de nos adresses de quartier préférées, où Maxence a partagé avec ses fils des moules et des éperlans frits.

• J’étais ravie de donner cette interview Bien dans mes pompes à Mathilde Toulot, en lien avec mon podcast. (Pour la petite histoire, Mathilde et moi étions dans le même collège, et nous nous sommes retrouvées récemment car elle vit à Montmartre elle aussi, avec des enfants à peu près du même âge que les miens.)

• Gros coup de coeur pour Pink Mamma, le nouveau restaurant du Big Mamma Group, qui vient d’ouvrir dans mon coin, à quelques pas de la place Pigalle. Comme tous les restaurants du groupe, on y sert des pizzas, des pâtes, et des antipasti, mais le clou du spectacle est la viande, française et élevée en direct.

Je vous mets une photo de l’entrecôte de Maxence ci-dessous, mais j’avoue que je n’avais pas envie de viande, alors j’ai pris la magnifique salade caprese à la place. L’endroit est une splendeur, en particulier le dernier étage sous la verrière, et chaque détail a été pensé avec un soin évident. Des prix raisonnables et pas trop d’attente (pour l’instant) donc c’est le moment d’y aller !

Pink Mamma

Lire la suite »

Batch cooking végétarien pour l’été

Batch cooking végétarien pour l'été

En plus de planifier mes repas, je pratique de plus en plus le batch cooking, qu’on pourrait traduire par « cuisine en série ».

Le principe du batch cooking, c’est de prendre un moment dans la semaine pour préparer et cuisiner en avance un certain nombre d’ingrédients, qu’on pourra utiliser et combiner pour des repas faits maison sans effort le reste de la semaine.

C’est le meilleur moyen de se sentir comme un superhéros de la cuisine, et économiser de l’argent et du jus de cerveau dans le même temps. En d’autres termes, allègement de la charge mentale, mes ami(e)s !

Et aujourd’hui, je vous offre une proposition de batch cooking végétarien pour l’été, que j’ai créée et testée pour vous : 1 heure de préparation en amont pour 6 repas faciles les jours suivants.

  • Repas n°1 : Bol de ratatouille et riz — le plaisir simple d’une ratatouille de saison, fraîchement rôtie, servie sur un lit de riz.
  • Repas n°2 : Salade aux poivrons et pois chiches — des pois chiches sautés avec des poivrons et des oignons, servis sur de la salade, arrosés d’un filet de sauce tahini.
  • Repas n°3 : Wraps de ratatouille aux oeufs et tahini — inspirés du divin sandwich de chez Miznon à Paris !
  • Repas n°4 : Pâtes au courgettes, olives et amandes — une recette très rapide, juste le temps de cuisson des pâtes.
  • Repas n°5 : Patates douces rôties, olives et amandes — la garniture olive et amande donne beaucoup de relief aux patates douces.
  • Repas n°6 : Salade à tout, avocats et oeufs — les petits restes des jours précédents accommodés en une délicieuse salade, pour des repas zéro gâchis !

Vous trouverez ci-dessous :
– Une liste de courses (dont vous pourrez recevoir une version imprimable) — tout est disponible en magasin bio ou en supermarché (dans mon magasin bio parisien, j’en ai pour une trentaine d’euros),
– Vos instructions pour la préparation en amont — comptez environ 1h de temps actif, 1h30 au total,
– Vos instructions pour chacun des six repas — pour chacun, le temps actif varie de 5 à 15 minutes, le temps total de 10 à 30 minutes,
– Des suggestions de variations pour adapter la formule à différents régimes alimentaires.

Si vous débutez en batch cooking, c’est une bonne façon de goûter aux délices de cette pratique. Si c’est déjà comme ça que vous fonctionnez, j’espère que vous y trouverez de bonnes idées pour varier les plaisirs. Et partagez avec nous vos meilleures astuces !

Si ce billet vous plaît, je pourrai vous proposer une nouvelle formule de batch cooking au début de chaque saison, adaptée aux produits disponibles ; vous me direz ce que vous en pensez.

Je vous recommande en passant ces contenants Duralex en verre (j’en ai deux sets, ils s’emboîtent bien et prennent peu de place) et ce minuteur duo qui permet de paralléliser les préparations !

Et voici, sans plus tarder votre Batch cooking végétarien pour l’été.

Batch cooking végétarien pour l'été

A l’issue de l’étape de préparation, vous aurez ça.

Lire la suite »

10 Conseils pour choisir un restaurant à Paris

Restaurant à Paris

Toutes les photos qui illustrent ce billet sont de Anne Elder.

Que vous habitiez à Paris ou que vous y séjourniez occasionnellement, il y a fort à parier que vous passez beaucoup de temps à réfléchir, à lire, à discuter et à vous inquiéter de vos choix de restaurants.

C’est compréhensible. Paris est une capitale internationale de la bonne cuisine — c’est même la ville natale de la gastronomie — et vous aimeriez que chaque repas compte. Mais vous savez aussi que tous les (40 000 !) restaurants ne se valent pas.

C’est le chemin le plus court vers le sentiment de FOMO (Fear Of Missing Out, la peur de passer à côté de quelque chose) et son cousin sournois, le FOPTWR (Fear Of Picking The Wrong Restaurant, la peur de choisir le mauvais restaurant).

Pour éviter ça, permettez-moi de vous proposer ces dix conseils pour bien choisir un restaurant à Paris.

Conseil n°1 : Soyez clair sur vos besoins

C’est un peu la base, mais beaucoup de gens zappent cette étape (dans la vie en général aussi d’ailleurs).

Avant de vous perdre dans les méandres d’une recherche autour des termes « meilleurs restaurants à Paris », prenez un moment pour définir (mentalement ou par écrit) précisément vos critères. Avec combien de personnes dînez-vous et quel genre de mangeurs sont-ils ? Quel style de cuisine aimez-vous ? Dans quel genre d’ambiance avez-vous envie de passer la soirée ? Quel niveau de prix voulez-vous viser ? Y a-t-il des contraintes alimentaires à prendre en compte ?

Gardez tout ça clairement à l’esprit lors de votre recherche, et mettez de côté tout ce qui a l’air super chouette, certes, mais qui ne correspond pas à votre mission du jour. Gros gain de temps.

10 Choses romantiques à faire à Paris

Conseil n°2 : Écoutez les parisiens

Il est généralement plus fiable de suivre les recommandations des personnes qui habitent ici et peuvent placer dans leur contexte tel restaurant, tel chef, telle cuisine ou telle tendance. Il ne s’agit pas de dénigrer l’opinion des mangeurs de passage ; j’aime moi-même partager mes trouvailles quand je voyage, mais je ne me pose pas en experte et j’invite mes lecteurs à suivre des sources locales.

Prenez le temps d’identifier quelques parisiens (d’origine ou d’adoption) dont le style et les opinions font écho avec les vôtres, et suivez leurs aventures. Il peut s’agir de blogueurs, de chroniqueurs ou de sites rédactionnels ; ce qui importe, c’est qu’il y ait un point de vue cohérent au fil du temps.

Pour ma part, je fais confiance à quelques amis, comme Caroline Mignot, Lindsey Tramuta (auteur du brillant The New Paris) ou Aaron Ayscough. Je reçois la chronique hebdomadaire du Fooding et la newsletter de My Little Paris. J’utilise le site Paris by Mouth, et je garde un oeil sur les chroniques d’Estérelle Payany dans le Télérama et le blog de François-Régis Gaudry à L’Express (il a aussi une émission de télé et une émission de radio si vous ne pouvez pas vous passer de lui). Je ne lis pas tout ce que ces gens écrivent (bonjour burnout), mais quand j’ai besoin d’idées fraîches, c’est vers eux que je me tourne.

Je n’utilise pas les site d’avis : si je ne sais pas qui écrit ni de quel point de vue, cette litanie d’opinions et de doléances n’a pas de sens pour moi.

Restaurant à Paris

Lire la suite »

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.