10 Conseils pour choisir un restaurant à Paris

Restaurant à Paris

Toutes les photos qui illustrent ce billet sont de Anne Elder.

Que vous habitiez à Paris ou que vous y séjourniez occasionnellement, il y a fort à parier que vous passez beaucoup de temps à réfléchir, à lire, à discuter et à vous inquiéter de vos choix de restaurants.

C’est compréhensible. Paris est une capitale internationale de la bonne cuisine — c’est même la ville natale de la gastronomie — et vous aimeriez que chaque repas compte. Mais vous savez aussi que tous les (40 000 !) restaurants ne se valent pas.

C’est le chemin le plus court vers le sentiment de FOMO (Fear Of Missing Out, la peur de passer à côté de quelque chose) et son cousin sournois, le FOPTWR (Fear Of Picking The Wrong Restaurant, la peur de choisir le mauvais restaurant).

Pour éviter ça, permettez-moi de vous proposer ces dix conseils pour bien choisir un restaurant à Paris.

Conseil n°1 : Soyez clair sur vos besoins

C’est un peu la base, mais beaucoup de gens zappent cette étape (dans la vie en général aussi d’ailleurs).

Avant de vous perdre dans les méandres d’une recherche autour des termes « meilleurs restaurants à Paris », prenez un moment pour définir (mentalement ou par écrit) précisément vos critères. Avec combien de personnes dînez-vous et quel genre de mangeurs sont-ils ? Quel style de cuisine aimez-vous ? Dans quel genre d’ambiance avez-vous envie de passer la soirée ? Quel niveau de prix voulez-vous viser ? Y a-t-il des contraintes alimentaires à prendre en compte ?

Gardez tout ça clairement à l’esprit lors de votre recherche, et mettez de côté tout ce qui a l’air super chouette, certes, mais qui ne correspond pas à votre mission du jour. Gros gain de temps.

10 Choses romantiques à faire à Paris

Conseil n°2 : Écoutez les parisiens

Il est généralement plus fiable de suivre les recommandations des personnes qui habitent ici et peuvent placer dans leur contexte tel restaurant, tel chef, telle cuisine ou telle tendance. Il ne s’agit pas de dénigrer l’opinion des mangeurs de passage ; j’aime moi-même partager mes trouvailles quand je voyage, mais je ne me pose pas en experte et j’invite mes lecteurs à suivre des sources locales.

Prenez le temps d’identifier quelques parisiens (d’origine ou d’adoption) dont le style et les opinions font écho avec les vôtres, et suivez leurs aventures. Il peut s’agir de blogueurs, de chroniqueurs ou de sites rédactionnels ; ce qui importe, c’est qu’il y ait un point de vue cohérent au fil du temps.

Pour ma part, je fais confiance à quelques amis, comme Caroline Mignot, Lindsey Tramuta (auteur du brillant The New Paris) ou Aaron Ayscough. Je reçois la chronique hebdomadaire du Fooding et la newsletter de My Little Paris. J’utilise le site Paris by Mouth, et je garde un oeil sur les chroniques d’Estérelle Payany dans le Télérama et le blog de François-Régis Gaudry à L’Express (il a aussi une émission de télé et une émission de radio si vous ne pouvez pas vous passer de lui). Je ne lis pas tout ce que ces gens écrivent (bonjour burnout), mais quand j’ai besoin d’idées fraîches, c’est vers eux que je me tourne.

Je n’utilise pas les site d’avis : si je ne sais pas qui écrit ni de quel point de vue, cette litanie d’opinions et de doléances n’a pas de sens pour moi.

Restaurant à Paris

Conseil n°3 : Si ça semble trop beau pour être vrai…

Paris n’est pas une ville bon marché, et en général, les bons restaurants ne le sont pas non plus. Des ingrédients frais préparés sur place, de la créativité, un personnel qualifié, un décor agréable dans lequel vous avez effectivement envie de vous asseoir… Tout ça coûte de l’argent et se reflète dans l’addition.

Ça ne veut pas dire que tous les restaurants chers sont bons. Ni qu’on ne peut pas manger très bien dans des restaurants très simples. Je vous suggère seulement de vous faire une idée réaliste de ce que ça coûte de tenir un restaurant dans une ville comme Paris, et de juger les prix en conséquence.

On peut profiter des formules déjeuner dans les endroits qui sont hors budget le soir. On peut aussi envisager de manger dehors moins souvent, mais de se faire plaisir quand on se l’offre.

Conseil n°4 : Apprenez à connaître les arrondissements

Paris est une ville avec deux rives (team rive droite !), vingt arrondissements et encore plus de micro-quartiers avec des atmosphères différentes et des coûts différents pour les restaurateurs. Lorsque vous entendez parler de nouveaux restaurants, essayez de visualiser l’endroit où ils se trouvent, pour acquérir au fil du temps une bonne idée du style de ces quartiers. Vous saurez mieux où chercher et à quoi vous attendre dans vos recherches futures.

C’est également utile si vous envisagez de traverser tout Paris pour essayer une adresse. Si vous avez un minimum de connaissance du quartier, vous saurez si vous pouvez y planifier toute votre soirée, vous détendre dans un café sympa en fin d’après-midi, ou prévoir de prendre un verre avant ou après le dîner dans un bar à cocktail ou un bar à vin du coin.

Conseil n°5 : Demandez autour de vous

Si vous êtes curieux de découvrir de nouveaux endroits, prenez l’habitude de demander aux gens où ils aiment manger : les amis et les collègues, mais aussi la femme qui tient cette cave à vin pointue, le type qui fabrique des lampes étonnantes, votre coiffeur et votre boucher. Les gens aiment parler de leurs bonnes adresses et ça permet d’élargir votre horizon au-delà de votre propre quartier.

Notez toutes les recommandations — vous pensez que vous vous en souviendrez, mais vous ne vous en souviendrez pas — mais ne les suivez pas aveuglément. Les coups de coeur des uns et des autres m’intéressent infiniment, mais je les évalue à la lumière de (ce que je devine de) leurs goûts et de leurs tempéraments, et je consulte toujours d’autres sources.

Restaurant à Paris

Conseil n°6 : Instagram à la rescousse

Une fois que vous avez identifié un restaurant qui vous paraît prometteur, cherchez des photos sur Instagram pour confirmer votre impression.

Vous pouvez rechercher par lieu, par hashtag avec des variations sur le nom (par exemple #belordinaire et #lebelordinaire) et consulter le compte officiel s’il y en a un. Les Parisiens aiment bien instagrammer leurs sorties, donc si vous ne trouvez rien, ou pas grand chose, ça peut être mauvais signe — sauf si l’endroit est tout nouveau ou vraiment une pépite cachée, mais elles ne le restent pas très longtemps.

Lire aussi : 12 Comptes Instagram pour les amoureux de Paris.

Conseil n°7 : Suivez votre intuition

Parfois, vous entendez parler d’un endroit à de nombreuses reprises, les gens n’en disent que du bien, les journaux portent le chef aux nues, mais vous, ça ne vous parle pas. Aucun problème. Inutile de questionner vos raisons profondes, ni de vous forcer à y aller parce que le Figaroscope l’a dit. C’est comme avec les gens : entre un restaurant et vous, il faut qu’il y ait une certaine alchimie. S’il ne se passe rien, il ne se passe rien. Il y a beaucoup de poissons dans cet océan.

Conseil n°8 : Réservez

Se promener à l’orée de la nuit, tomber sur un charmant petit restaurant qui justement a une table parfaite qui vous attend… ça arrive surtout dans les films. Les restaurants parisiens sont généralement petits, les bons restaurants sont généralement très demandés, et sans réservation c’est compliqué.

Selon le soir de la semaine et la popularité du restaurant, vous devrez réserver votre table quelques semaines ou quelques jours à l’avance, parfois juste le jour-même. Quoiqu’il arrive, on gagne toujours à passer un coup de fil : ça évite de se casser le nez si le restaurant est plein (et errer ensuite comme des âmes en peine pour trouver autre chose dans l’énervement collectif croissant) mais même s’il y a de la place, on est toujours mieux reçu quand on est attendu.

Certains endroits ne prennent pas les réservations. Au lieu de vous indigner, gardez-les en tête pour les soirs où vous vous y prenez à la dernière minute. Allez-y tôt et vivez l’éventuelle attente comme un moment idéal pour bavarder.

Restaurant à Paris

Conseil n°9 : Faites-vous une liste

À chaque fois que vous passez du temps à faire des recherches, que vous entendez parler d’un nouvel endroit, ou que quelqu’un vous fait une recommandation, prenez l’habitude de tout noter. Vous serez d’autant mieux préparé la prochaine fois que vous avez envie de surprendre votre chéri(e), ou qu’on vous demande de choisir le restaurant pour l’anniversaire de tel ou tel copain (car vous êtes la personne qui s’y colle à chaque fois, n’est-ce-pas ?).

C’est également utile de garder en tête une courte liste d’endroits qui plaisent un peu à tout le monde pour les plans de dernière minute, et aussi pour éviter d’avoir un blanc complet quand les autres vous demandent vos bonnes adresses (voir Conseil n°5).

Je vous propose le modèle que j’utilise moi-même pour lister mes restaurants préférés et ceux que j’ai envie essayer. Vous pouvez y accéder ici en lecture seule. Cliquez Fichier > Faire une copie… pour le copier sur votre propre compte Google.

Conseil n°10 : Pas de course à l’échalote

À moins que ce soit votre métier d’être à l’affût des nouvelles adresses, prendre un repas au restaurant devrait être une fin en soi. Pas ce que vous pourrez en raconter ou en montrer après coup.

Demandez-vous de temps en temps si vous n’investissez pas trop de votre amour-propre dans votre connaissance de la scène gastronomique parisienne, ou dans la rapidité avec laquelle vous vous rendez dans tel ou tel nouveau resto dont vous avez entendu parler avant tout le monde.

La fraîcheur et l’enthousiasme qui règnent à l’ouverture d’un nouveau restaurant ont certes beaucoup de charme, mais il y a souvent des imperfections à corriger. La plupart trouvent leur rythme au bout de quelques semaines, donc on gagne à ne pas se précipiter.

Conseil avancé : Évitez le samedi soir

Si vous êtes flexible dans vos sorties, vous aurez généralement une meilleure expérience un soir de semaine. Les samedis soirs sont les plus chargés, il faut faire tourner les tables et le personnel est soumis à plus de pression. L’ambiance est plus détendue le reste de la semaine, et il est plus facile d’échanger avec l’équipe. Certains chefs m’ont même dit qu’ils perçoivent la clientèle des soirs de semaine comme plus connaisseurs. (C’est un peu la poule et l’oeuf : s’ils ont plus de temps pour discuter avec les clients, ils ont plus de chance de s’apercevoir s’ils sont pointus ou non.)

Rejoignez la conversation !

Et vous, comment vous y prenez-vous pour décider où dîner à Paris ? Allez-vous toujours dans les mêmes endroits ou prenez-vous plaisir à essayer de nouvelles adresses ? Tenez-vous votre petite liste à vous ? Est-ce que ça vous angoisse quand vous voyez les autres aller dans des restaurants plus hype que vous ? Avez-vous des conseils à partager ?

Restaurant à Paris

Toutes les photos qui illustrent ce billet sont de Anne Elder.

  • Punky Brewster

    Oui, moi j’ai ma petite, enfin grande, liste de restos à tester qui s’allonge méchamment depuis qu’on n’habite plus sur Paris et qu’on a trois enfants…
    Je me fous totalement que les restos soient « hype » ou « pas hype », et je choisis en fonction de ce que je lis dans tes newsletters mensuelles (Ben quoi, t’es une Parisienne, non ? Je suis le conseil n°2 😉 )
    Mon barbu, comme les petits qui te réclament toujours la même histoire, est plutôt du genre à vouloir retourner au même endroit (au Svetlana, mais c’est surtout pour la vodka vu qu’après on ne sait même plus ce qu’on mange…)
    Moi j’adore essayer de nouveaux restos. Prochains sur ma liste : Bululu (parce que je viens de faire des arepas pas terribles, en même temps je n’en ai jamais goûté d’autres, donc j’attends ta recette…) et yamTcha bien sûr 🙂

    • Attends, le Svetlana de la rue d’Orsel ?

      • Punky Brewster

        Bien sûr ! Avec la déco incroyable de grande famille russe désargentée, la musique qui va avec, et le serveur totalement ivre à la fin du repas qui ne sait plus vraiment pour combien tu en as ! Mon barbu habitait rue Arthur-Brière avant, c’est un resto fondateur de notre histoire 😉

  • Danielle

    Pour les grandes occasions je fais confiance aux guides Michelin et Gault et Millau que j’expérimente depuis plus de vingt ans et m’ont rarement déçue;

  • Floriane

    On sent l’influence de Change ma vie dans le conseil n°8, pour patienter sans s’énerver 🙂
    Je n’ai pour ma part pas encore eu l’occasion de tester de « grands » restaurants à Paris, mais lorsque j’y vivais, je consultais beaucoup les articles de Les Petites Tables, qui regroupent des établissements de qualité proposant des repas pour environ 10€. Pas forcément indiqué pour fêter un anniversaire de mariage, mais pour de petites sorties de temps en temps, c’est chouette !

    • Ha ha en l’écrivant je me demandais si quelqu’un allait relever. 😀

      Et Les Petites Tables, je suis tombée dessus aussi, mais je n’ai jamais eu l’occasion de suivre leurs recommandations. Merci pour la reco !

  • Sébastien Legrand

    Un autre bon indicateur est le niveau de remplissage du restau, notamment dans les quartiers très touristiques ou avec beaucoup de restau.
    Souvent, dans une rue où il y a 10 restaurants, s’il y en a 8 vides et 2 pleins, c’est qu’il y a une bonne raison !

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.