Yaourt de coco maison Recette

Lors d’un passage éclair à Londres il y a un an et demi, j’ai passé un temps inavouable à éplucher les rayons du Whole Foods de Kensington, faisant notamment des provisions de chocolat bean-to-bar anglais et du granola paléo qui a inspiré ma version.

Au rayon des produits laitiers et assimilés, j’ai remarqué avec curiosité qu’ils vendaient du yaourt à base de lait de coco, et j’en ai acheté un pot pour mon petit déjeuner du lendemain. Une cuillerée a suffit à me faire fondre : c’était velouté et acidulé comme un yaourt classique, mais avec les arômes et la douceur subtile du lait de coco. Il fallait le goûter pour le croire.

Un yaourt de coco, c’est velouté et acidulé comme un yaourt classique, mais avec les arômes et la douceur subtile du lait de coco.

C’était aussi assez cher (£2 ou 2,80€ pour 125 g, soit 22,50€ le litre) et introuvable en France. Je me suis donc résignée à classer ça dans la catégorie des raretés délicieuses.

Et puis le mois dernier, je suis tombée sur ce tutoriel et les cieux se sont ouverts au-dessus de ma tête : on peut faire son propre yaourt de coco ! Avec du lait de coco en boîte ! Disponible un peu partout !

Le processus est aussi simple que pour faire des yaourts classiques avec du lait de vache ou de chèvre, ce que je fais à peu près une fois par semaine : on mélange le lait de coco avec un ferment pour yaourt ou des probiotiques (vendus comme complément alimentaire), et on laisse le tout incuber à une température modérée et stable (autour de 40°C) jusqu’à ce que le lait de coco ait fermenté, ce qui prend 24 heures pour le goût acidulé qui me plaît.

Et j’adoooore mon yaourt de coco maison. C’est un délice en soi, mais j’aime aussi le mélanger avec une banane en rondelle et du granola, ou des fruits rouges, et je pense que ça ferait une excellente base de glace au yaourt. Le yaourt a tendance à se séparer un peu, avec une couche d’eau de coco en bas et une fine couche d’huile de coco fondante à la surface, mais il suffit de tout bien mélanger au moment de la dégustation.

Pour obtenir un yaourt plus velouté et plus pris, j’ai aussi fait des essais avec de la gélatine en poudre ; plus précisément, cette gélatine de boeuf élevé à l’herbe. Et même si ça complique un peu la préparation — il faut chauffer le lait de coco pour diluer la gélatine, mais il ne faut pas ajouter le ferment à un liquide trop chaud sinon ça tue les micro-organismes — le résultat me plaît encore plus. Je vous indique les deux formules ci-dessous. (Et il est évident qu’avec la gélatine, les yaourts ne sont plus végétariens.)

Du point de vue du prix, mon yaourt de coco me revient à 15€ le litre, ce qui est certes significativement plus cher que du yaourt à base de lait animal, mais significativement moins que la version commerciale d’où est partie toute cette histoire.

Si vous n’avez pas de yaourtière, vous pouvez essayer d’utiliser la lampe de votre four pour générer la chaleur nécéssaire (voir les indications dans la recette ci-dessous) mais l’achat d’une yaourtière est un faible investissement que vous ne regretterez pas. Nul besoin d’acheter un appareil sophistiqué : j’ai acheté pour ma part ce modèle très élémentaire et il accomplit sa mission à la perfection avec les avantages suivants :

  • Des pots en verre, matériau inerte à la chaleur, et qui résiste à des usages répétés.
  • Pas d’arrêt automatique : la plupart des yaourtières se mettent automatiquement hors tension au bout de quelques heures en considérant que le yaourt est prêt, mais vous pourriez souhaiter des yaourts au goût plus prononcé, ou des yaourts incubés 24 heures pour éliminer virtuellement tout le lactose, ou des yaourts au lait de coco qui prennent 24 heures aussi. Je comprends que certains trouvent ça pratique que la yaourtière s’éteigne toute seule, mais je préfère me mettre une alarme (ou utiliser ma tête !) et garder le contrôle sur la durée d’incubation. Et comme un bonheur ne vient jamais seul, ces modèles coûtent aussi moins cher.
  • L’inclusion de pots de rechange et la possibilité d’en commander d’autres : il est bon d’avoir une double dose de pots pour commencer, de façon à pouvoir démarrer une nouvelle fournée de yaourts avant d’avoir terminé (et nettoyé) la précédente. Et puis, bon, il arrive que les pots se cassent (hum hum).

Le lait de coco que j’utilise pour ces yaourts est celui que j’achète en magasin bio (marque Organi) qui coûte 2,49€ la boîte, est à 15% de matière grasse, et ne contient pas de BPA dans le vernis intérieur (j’ai contacté le fabriquant). Quant au ferment, j’ai déjà utilisé avec succès ce ferment à yaourt ainsi que ce probiotique en poudre, qui contient 7 milliards de probiotiques (Lactobacillus, Bifidobacterium, Lactococcus et Streptococcus) par dose.

Participez à la conversation !

Et vous, est-ce que vous faites vos propres yaourts ? Quelle est la méthode que vous utilisez ? Avez-vous déjà essayé avec des laits végétaux ?

Yaourt de coco maison

Vous aimez cette recette ? Partagez vos photos sur Instagram ou Twitter !

Ajoutez les tags @clotildenet et #cnzrecipes : je partagerai mes préférées.

Yaourt de coco maison Recette

Préparation : 5 minutes

Cuisson : 24 hours

Total : 24 hours

Pour 1 litre.

Yaourt de coco maison Recette

Ingrédients

  • 1,2 litre de lait de coco en conserve à 15% de matière grasse (3 boîtes de 400 ml ; j'en prends un sans BPA dans le vernis intérieur)
  • 1 c.s. de gélatine de boeuf en poudre (facultatif)
  • 1 sachet de ferment pour yaourt ou de probiotiques en poudre (j'utilise celui-ci, qui a 7 milliards de probiotiques par dose) OU 120 ml de yaourt de la fournée précédente (voir note)

Instructions

    Si vous n'utilisez pas la gélatine :
  1. Dans un saladier, fouettez environ 120 ml de lait de coco avec le ferment. Ajoutez le reste du lait de coco en fouettant bien.
  2. Si vous utilisez la gélatine :
  3. Dans un saladier, fouettez la gélatine avec le contenu d'une des boîtes de lait de coco.
  4. Versez une 2ème boîte de lait de coco dans une casserole et faites chauffer sur feu doux jusqu'à frémissement. Versez dans le saladier en fouettant soigneusement pour bien diluer la gélatine.
  5. Ajoutez le ferment à la 3ème boîte de lait de coco, mélangez bien, puis versez dans le saladier en fouettant.
  6. Si vous utilisez une yaourtière :
  7. Répartissez le mélange au lait de coco dans les pots de la yaourtière.
  8. Allumez-la et laissez incuber sous tension pendant 24 heures (si votre yaourtière s'éteint automatiquement, il faudra la rallumer).
  9. Laissez refroidir à température ambiante en prenant garde de ne pas trop remuer les pots, puis placez au réfrigérateur.
  10. Si vous ne disposez pas d'une yaourtière :
  11. Versez le mélange au lait de coco dans des pots en verre avec couvercle résistant à la chaleur, et fermez les pots.
  12. Mettez au four, à proximité de la lampe du four (idéalement avec une ampoule de 60 watts). Allumez la lumière du four, et laissez les pots avec la lumière allumée pendant 24 heures. La température à l'intérieur du four doit rester autour de 38 à 43°C ; utilisez un thermomètre de four pour vous en assurer.
  13. Laissez refroidir à température ambiante en prenant garde de ne pas remuer les pots, puis placez au réfrigérateur.

Notes

On peut utiliser une petite quantité de yaourt de la fournée précédente pour inoculer une nouvelle fournée, et répéter ce cycle plusieurs fois jusqu'à constater que les nouveaux yaourts sont plus acides et moins pris qu'on ne le souhaite. Il est alors temps d'utiliser une nouvelle dose de ferment ou de probiotiques.

http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/bases/yaourt-de-coco-maison-recette/

Yaourt de coco maison

  • Floriane

    Décidément, ce blog culinaire est une mine d’or 😀 Personnellement, cela fait plusieurs années que j’ai investi dans une yaourtière toute simple. Mais n’ayant pas eu la possibilité de l’emmener avec moi actuellement, je ne possède sous la main que mon jeu de pots de rechange et j’en fais régulièrement, avec plus ou moins de réussite (la faute à un mauvais contrôle de la chaleur). Je n’avais jamais pensé à la lampe du four, j’essaierai la prochaine fois ! J’ai également déjà tenté les yaourts au lait de soja; malheureusement, le résultat ne fut pas concluant… En tout cas merci pour cette recette que je vais me faire un plaisir de réaliser 😉

    • Moi c’est surtout que je n’aime pas les yaourts de soja du commerce, je trouve ça trop crayeux. Du coup, je ne me précipite pas pour en faire à la maison ! 🙂

  • miam ! une recette pleine de fraicheur 🙂
    je n’ai jamais osé mettre 1 litre de lait de coco, en général, je fais les yaourts avec 1 litre de lait entier et 1 brique de crème de coco, mais ta recette doit être vraiment très parfumée !!!

    • Effectivement, c’est une solution plus économique si on veut simplement un goût de coco et pas forcément une recette sans produits laitiers.

  • Carole

    Je vais tester rapidement, mon cuit vapeur permet de faire des yaourts. Quand je vivais à la Réunion, je faisais mes yaourts car ceux du commerce étaient chers. Une fois revenue en Métropole, je suis passée à nouveau à ceux du commerce. Merci pour la recette, Carole

    • Intéressante, l’idée d’utiliser le cuit-vapeur ! Le tien propose un mode basse température ? Fais bien attention de remettre de l’eau si nécessaire au cours des 24h. Si ça ne bout pas l’évaporation ne devrait pas être énorme, mais il faut se méfier quand même.

      • Carole

        Mon cuit vapeur a la fonction yaourt mais on ne met pas d’eau. C’est le Magimix en inox, modèle électronique. Il cuit à 100 ° ou 80°, réchauffe à 60° et fait les yaourts à 40°. Je viens de vérifier, pas d’eau pour les yaourts ! Bonne journée, Carole

        • C’est la première fois que j’entends parler d’un cuit-vapeur avec fonction yaourtière, c’est super !

    • Punky Brewster

      Bonjour Carole, as-tu testé la recette de Clotilde finalement ?
      J’ai le même cuit-vapeur que toi, que j’adore et que j’utilise quasiment tous les jours mais jamais pour les yaourts car j’ai aussi une yaourtière (qui tourne une à deux fois par semaine).
      Le truc, c’est que ma yaourtière s’éteint automatiquement, et je n’ai pas envie de me relever la nuit pour la rallumer… On peut programmer le cuit-vapeur en mode yaourt pour 24h ?

      • Carole

        Bonjour !
        Oui, les yaourts sont très bons, il faut d’ailleurs que je publie la recette. Le cuit vapeur en mode yaourt se programme jusqu’à 12 heures, il faut donc le relancer 1 fois. En fait, je démarre le soir à 20 heures, et le lendemain matin à 8 heures je remets le programme.
        Voilà 🙂
        Bon week-end !

        • Punky Brewster

          Merci beaucoup, tu m’encourages vraiment, je vais me lancer !
          Et bien sûr je reviendrai pour faire-part de mon expérience 😉

          • Carole

            🙂

        • Merci Carole ! Je suis ravie que vous vous parliez directement toutes les deux. 😀

          • Carole

            Moi aussi ! C’est la magie du blog, dialoguer avec une personne qu’on ne connait pas. 🙂
            Bonne soirée !

  • Punky Brewster

    Moi non plus je n’aime pas les yaourts de soja du commerce (mon barbu dit que « ça ressemble à de la mayonnaise pas bonne » !), mais ceux que je fais moi-même, soit avec du lait de soja nature, soit avec du lait de soja vanille, sont bons et doux. En revanche la dernière fois, ils étaient comme « pétillants » : ma petite poupée de six ans m’a dit : « si maman, si tu gardes le yaourt dans ta bouche au lieu de l’avaler, tu vas voir ça pique la langue ! »
    C’était très très bizarre (et rien n’était périmé)…
    Si toi ou un lecteur / lectrice de ton blog peut m’expliquer ça ??

  • Céline

    Ça faisait plusieurs mois que je me disais qu’une yaourtière serait utile… Cet article était l’argument qui me manquait : des yaourts au lait de coco, rien que d’y penser, j’en salive! Je viens donc de commander exactement la même yaourtière sur Amazon! Merci!!!

  • Madame Ganache

    Miami. Je viens de constater que Cojean venait de lancer une gamme de yaourts au lait de coco, « Coco Paradise ». J’ai goûté, c’est très agréable, frais, avec ce léger goût de coco gourmande. Ça ressemble diablement a ce que tu décris. Pas le temps de les faire moi-même, je vais donc gentiment attendre que cela arrive par chez nous, comme pour le quinoa, le kale, les graines de chia …

    • C’est clairement dans l’air du temps ! Ils vendent ça combien, tu te souviens ?

      • Madame Ganache

        La modique somme de … 5,90€ pour la version avec des fraises! Et je viens de me souvenir qu’ils avaient démarré par distribuer une marque de yaourts au lait de coco mais je ne me souviens plus ni du nom, ni du prix.

  • quand je vais à Londres j’achète toujours ce même granola paléo… des quantités industrielles que je ramène. je leur ai même écrit pour savoir si un jour il serait distribué en France, mais ce n’est pas prévu malheureusement.

  • Cecile

    J’ai essayé mais ça n’a malheureusement pas marché… Au bout de 24h, yaourts séparés en 2 phases, goût de « loupé »•

    • O’reilly B.

      Bonjour Cecile, si ça vous intéresse, la maison du coco a mis la recette des yaourts au lait de coco sur leur site. Ce qu’ils préconisent:
      1 boite de 400 cl de lait de coco bio à 6% de matières grasses +1 boite de 400 cl de lait de coco bio à 21% mg
      1 ferment bio pour « lait végétal » (ou par la suite un yaourt que vous aurez fait d’une production précédente)
      1 cuillère à café « rase » d’Agar Agar bio (c’est peut être ça qui joue sur la consistance)

      Dans une casserole, porter le lait à ébullition puis mélanger l’Agar Agar avec un peu d’eau chaude et l’ajouter au lait juste avant l’ébullition.Couper le feu, mettre le couvercle et laisser refroidir à la température de 37°C environ. Une fois que vous avez vérifié la température (avec le petit doigt: good luck…) ajouter le ferment et le fouetter pour bien mélanger le tout.
      Pour finir, verser le liquide dans les petits pots et laisser reposer dans la yaourtière pendant 8
      heures minimum (jusqu’à 10 si vous les voulez plus onctueux). A la fin du cycle, mettre le
      couvercle sur les pots, et les ranger dans le frigidaire.

      • Cecile

        Merci O’reilly Bad. Ca donne envie de re-essayer !

      • Merci ! Je ferai moi aussi un essai à l’agar-agar, je suis curieuse.

  • Cecile

    J’ai pourtant bien laissé fermenter pdt 24h. Le dysfonctionnement était peut-être du fait des ferments que j’ai utilisés (marque Lactibiane, avec pourtant un nombre très important de bactéries présentes par gélule). Bref, très déçue ! J’aimerais bien re-essayer mais je redoute d’avoir à nouveau le même problème ! C’est dommage, parce que depuis le jour ou tu nous avais mis le tutoriel en anglais dont tu parles dans cet article en lien, il y a quelques temps (dans un autre article ou tu nous parlais de tes favoris), j’attendais vraiment cet article…

    • Je suis désolée que ça n’ait pas marché pour toi Cécile. Quel lait de coco et quelle yaourtière as-tu utilisés ? Et quel complément de la gamme Lactibiane ?

      As-tu quand même goûté ? Je précise que sur certaines de mes fournées il y a une légère séparation avec un peu de « petit lait » dans le fond, mais en mélangeant il n’y paraît plus.

    • Cecile

      Je te remercie de ta réponse. La yaourtière est la même que la tienne, de marque Séverin, ronde avec les petits pots en verre. J’ai utilisé 1/2 gélule de probiotiques Lactibiane référence (10 milliards de probiotiques par gélule, donc environ 5 milliards utilisés, car j’ai mélangé avec seulement 400 ml de lait de coco), que j’ai donc mélangé avec une boîte de lait de coco de la marque la maison du coco mais du 6% de MG seulement, 400 ml. J’ai reparti le mélange obtenu dans 4 pots seulement que j’ai refermés, placés dans la yaourtière. Au bout des 24h, c´était liquide, j’ai malgré tout goûté et le goût n’était pas bon. Voilà ! Peut-être si je retente un essai, je pourrais mélanger 1 brique de ce lait de coco à 6% de MG avec 1 brique de creme de coco

      • Il y a des chances pour que ce soit un problème de matière grasse, puisque c’est à peu près la seule différence entre ton expérience. Je n’utilise pas trop la crème de coco, c’est à combien de matière grasse ?

        • Cecile

          La crème de coco que je possède est à 21% de MG (marque la maison du coco). Dans mon magasin bio, ils ne proposent pas le lait de coco à 14-15%, il n’y a que celui a 6% que j’avais utilisé sans succès. Penses tu qu’il vaut mieux que j’essaye pour la prochaine fois avec la creme de coco seule ou avec un mélange du lait coco 6% + creme de coco 21% ? j’espère que cette prochaine fournée pourra être une réussite cette fois-ci !:)

  • Florence

    Bonjour ! J’ai fait une tentative avec lait de coco et ferment pour yaourt brassé achetés chez Satoriz en utilisant une yaourtière. Comme vous l’indiquez dans l’une des réponses à Cécile ci-dessous, l’eau s’est séparée de la matière grasse du coco (comme dans l’emballage à l’achat : si on ne brasse pas, il y a d’abord l’eau qui sort du berlingot et il faut l’ouvrir pour récupérer la matière solide).J’avais pourtant bien mélangé la préparation au fouet. Le problème c’est que la matière grasse s’est solidifiée à la surface, créant une croûte épaisse, et je dois chauffer chaque yaourt pour faire fondre cette croûte et ensuite bien mélanger, ce qui rend la texture plus proche de celle d’un lait ribot que d’un yaourt onctueux ! Est-ce dû au temps de fermentation de 24 heures ? sur le sachet de ferment, le temps d’incubation recommandé est de 8 à 10 heures.

    • Quelle yaourtière utilises-tu, et à combien de matière grasse est ton lait de coco ? (Les 8 à 10 heures du ferment, c’est pour du yaourt au lait de vache. )

      • Florence

        Ma yaourtière – une antiquité – est de marque Melior et le lait de coco est à 17.6 % de graisses …

        • Comme je l’écrivais plus haut, les miens se séparent légèrement aussi (1 cm d’eau de coco en bas) mais quand on les mange ça ne se sent pas. Et ce qui est curieux, c’est que moi j’ai une très fine couche de matière grasse à la surface. Penses-tu que ta yaourtière maintienne bien la température pendant toute la durée de fermentation ?

  • Clotilde

    Bonjour Clotilde, je suis ravie de trouver une blogueuse culinaire qui porte le même prénom que moi et surtout avec la même orthographe ! J’aimerais essayer cette recette, sais-tu où je peux trouver des pots en verre ? Dans les supermarchés ? J’ai des probiotiques de la même marque mais il y a de la gomme d’acacia dedans, je vais donc en racheter des simples ! Je pense essayer au four en position étuve !

    • Soit tu achètes une yaourtière et les pots sont vendus avec, soit tu peux réutiliser un pot de confiture ou de tapenade, etc.

  • marie

    j’avais testé des yaourts au lait de coco, en mettant 1/3 de lait de coco, et 1/3 de lait de vache… c’était bon, mais pas non plus transcendant.
    Bilan: il faut que je teste ta recette, à la lecture de l’article !

  • mona

    Bonjour Clotilde,
    J’adore les yaourts coco, aussi j’ai essayé ta recette, avec le lait Organi (mais celui que j’ai acheté est à 17% de MG), et je viens de terminer l’incubation, avec la même yaourtière.
    Je goûterai demain matin mais le yaourt s’est vraiment séparé en 2 avec couche liquide (transparente) en dessous, et ferme et blanche au-dessus.
    C’est peut-être dû aux 2pts de MG en plus ?
    Ou alors au fait que j’ai mis les couvercles sur les pots dans la yaourtière ? Comment procèdes-tu ?

    En bref, verdict demain !
    Merci en tout cas

    • mona

      ah et aussi mes yaourts sont très liquides, je verrai ce qu’il en est après passage au frigo!

      • mona

        verdict ce matin : raté !
        Mais je pense que c’est dû au fait que j’ai posé ma yaourtière sur le micro-ondes, elle a donc subi des vibrations, et ma cuisine est une pièce très chaude et humide, ça a peut-être joué.
        Pas grave, je vais recommencer.

        • Effectivement, les vibrations (+ peut-être les ondes !) ça fait rater les yaourts à coup sûr, noix de coco ou pas…

    • Bonjour Mona, les miens se séparent aussi légèrement, il y a peut-être 1cm d’eau de coco au fond, mais au moment de manger le yaourt, tout se remélange, il n’y a rien à faire de particulier. Et les yaourts semblent toujours plus liquides avant réfrigération, donc ils vont prendre un peu au frigo, mais l’effet final ne sera pas celui d’un yaourt velouté ou brassé, ça reste un yaourt de texture fine et fluide.

  • marie

    hyper intéressée par cette recette. je suis une fana du yaourt de coco que je mange tous les matins mais il y a pas mal de trucs ajoutés dedans dont je me passerais bien (plein de gum machains…). par contre je ne connais rien aux ferments ou probiotiques (notamment je cherche des trucs vegan). un article ????
    merci !

    • J’indique dans mon billet les probiotiques que j’utilise, achetés en magasin bio ou sur Internet. Je ne sais pas s’ils sont vegan, le mieux serait de demander directement au fabriquant.

  • Magalie Perron

    Bonjour Clotilde,

    concernant le yoghourt maison je n’ai pas de machine spéciale pour le fabriquer, j’utilise une méthode que m’a indiqué une amie libanaise.
    Je prends 1 litre de lait entier non pasteurisé (il y en a chez Naturalia), je fais légèrement bouillir la moitié (le lait boue à 90°). Puis je le mélange avec l’autre moitié (ce qui me donne un lait à 45°).
    Je fouette dedans un yoghourt entier. Je mets le tout dans un contenant en verre que j’enserre dans une épaisse couverture. Le tout repose une longue nuit, le temps que les bactéries prolifèrent à bonne température.

    • J’adore l’idée du contenant tout emmitoufflé dans sa couverture ! 🙂

  • Nathalie

    Bonjour Clotilde,

    Essai avec la même machine, lait de coco et ferment et pourtant j’ai retrouvé qqch de tout à fait liquide à part pour une légère croûte. Comme si le lait n’avait pas du tout été transformé et se retrouvait tel quel… As-tu des pistes pour comprendre ? Quelle est la consistance des tiens.?
    Merci !

    • Au niveau du goût, tu sens quand même que ça a fermenté, c’est-à-dire que c’est plus acidulé ? Les miens sont assez liquides aussi, comme quand je fais des yaourts avec du lait animal. Ces derniers temps j’ai fait des essais avec de la gélatine (gélatine de boeuf nourri à l’herbe) et la texture est plus crémeuse. Si ça t’intéresse d’essayer je peux te donner les détails.

      • Nathalie

        Non je ne suis même pas sûre que ça a fermenté… Ça a quasi la même consistance et goût que le lait. Quelque chose doit m’échapper. Oui je suis intéressée par les essais avec la gélatine ! 🙂

        • Hm. C’est vraiment étrange ! Rappelle-moi quel ferment et quelle machine tu utilises ? Si tu penses que ça ne fermente pas, c’est inutile d’essayer avec la gélatine, qui ne sert qu’à épaissir, mais ne joue pas sur la fermentation.

          • Nathalie

            Même machine et même ferment que toi (et même lait de coco)…Je vais réessayer, on ne sait jamais…..!

          • Si tu veux consulter à nouveau la recette, j’ai indiqué comment je procède avec la gélatine !

          • Nathalie

            Oh merci tout plein d’avoir pensé à moi 🙂 Je n’ai pas encore retenté le coup mais bientôt, j’espère (avec 2 nouveaux nés, c’est sportif ;-))

          • Ohlala, félicitations et bon courage ! J’ai eu moi-même deux nouveaux-nés (quoique pas en même temps !) et les premiers temps ne sont pas évidents, mais c’est de plus en plus facile au fur et à mesure que les semaines passent. Je suis de tout coeur avec toi !

          • Nathalie

            Merci !! 💓💓

  • Alexia

    Même expérience que celle de Nathalie de mon côté. Tes essais avec la gélatine de bœuf m’intéressent. Quelle quantité? Merci!

    • Peux-tu me dire quelle machine et quel ferment tu utilises ? Au goût, tu ressens que ça a fermenté, ou pas du tout d’acidité ? Si tu penses que ça ne fermente pas, c’est inutile d’essayer avec la
      gélatine, qui ne sert qu’à épaissir, mais ne joue pas sur la
      fermentation.

    • J’ai mis à jour la recette pour indiquer comment je procède avec la gélatine !

  • Florie Gay

    Bonjour, je suis avec attention toutes tes nouvelles recettes. J’ai essayé de faire des yaourts quelque fois mais je ne suis jamais satisfaite du résultat. Trop liquide. Quand j’ai vu ta recette de yaourt au lait de coco, je n’ai pas résisté. Tes recettes fonctionnent à merveille, le résultat est toujours délicieux, à la maison on adore, alors je me suis dit: cette fois-ci je vais réussir mes yaourts. Ben non… Les 2/3 de mes yaourts sont liquides et translucides, il n’y a que le surnageant qui est blanc.
    J’avais posé ma yaourtière sur un tabouret que j’ai déplacé légèrement 2-3 fois. Ma yaourtière était à côté du micro-onde qui a fonctionné 1 fois. Le lait de coco en conserve bio que j’ai utilisé était compact au dessus et liquide en-dessous quand j’ai ouvert la conserve. Est-ce que toutes ces raisons pourraient expliquer le résultat obtenu? Merci!

    • Quelle yaourtière et quel ferment utilises-tu ? La température a-t-elle été bien maintenue pendant toute la fermentation ?

      On m’a toujours dit qu’il était important de ne pas du tout bouger la yaourtière pendant le processus de fermentation, donc c’est peut-être de là que vient le problème. Quant au micro-onde, je ne sais pas l’effet que ça peut avoir, mais dans le doute il vaut mieux éloigner la yaourtière.

      Pour le lait de coco, c’est normal que ça se sépare dans la conserve (sauf quand il fait chaud, lorsque l’huile contenue dans le lait coco est fondue et donc s’émulsifie toute seule) mais le fait de tout fouetter ensemble devrait avoir ré-émulsifié les deux phases.

      C’est aussi normal qu’il y ait une petite couche plus liquide en bas du yaourt, ça correspond à l’eau de coco. Mais ce qui est vraiment bizarre c’est que ce soit les 2/3 ! Il est à combien de % de matière grasse, ton lait de coco ?

      • Florie Gay

        Bonjour,
        Merci pour ta réponse rapide!

        Ma yaourtiere est une moulinex quasi neuve. J’ai utilisé des ferments lactiques alsa ‘spécial yaourtière’. Et le lait de coco a 18% de matière grasse. Et dans la composition du lait de coco, il y a de l’épaississant: gomme guar.
        La température de la yaourtière est restée constante, enfin je pense, sinon c’est la yaourtière qui ne fonctionne pas correctement.

        J’ai voulu en goûter un. Résultat: la couche solide dans la boîte de conserve s’est retrouvée dans les yaourts, comme si le lait n’avait pas fermenté. Je n’avais pas fouetté l’ensemble mais carrément mixer car la couche solide du lait de coco était trop dur. Est-ce que le fait de mixer aurait pu tuer les bactéries lactiques?

        • Non, je ne pense pas que le fait de mixer puisse poser problème. Si j’étais toi, je réessaierais avec un autre ferment ou probiotique.

  • Élisabeth Nouel

    Bonjour Clotilde,
    Je découvre tardivement la discussion au sujet des yaourts que je viens de découvrir dans le classement.
    Je fais mes yaourts depuis dix ans, yaourts au lait (de vache, certes) : 1l demi écrémé + un yaourts bio + 3 CSP de lait écrémé en poudre + quelques gouttes de vanille liquide ou parfum pistache. Et hop ! au chaud pour une nuit, en général. Je la camoufle sous une petite couverture. Il est très rare que la fournée soit loupée.
    J’ai deux yaourtières, deux SEB orange des années 70 qui ont le grand avantage de ne pas avoir de thermostat et de chauffer autant de temps que l’on veut.
    J’ai acheté la première sur un site d’enchères 20 € et l’autre 4 € dans une foire à tout de mon quartier avec des pots de rechange, couvercles etc..
    Bien sur le lait de vache ne va pas à tout le monde …

    Mes petits enfants en raffolent, mélangés avec de la crème de marrons. Bientôt une recette, Clotilde ?
    Je n’aime pas du tout le goût de la poudre de coco mais comme il ne faut pas mourir idiote j’ai testé le poisson au lait de coco que je classe en tête de liste comme beaucoup.
    Je vais peut être tester votre recette de yaourt.
    J’attends avec impatience une recette avec du lait d’amande ou autre.

    Clotilde, j’ai envie d’un chou farci (shame on me :))) ) avez vous une recette allégée et gouteuse ?

    Autre chose : ma fille émigrée en Californie depuis six mois avec quatre bouches à nourrir est en boucle sur votre blog. Mais dans son « village », Danville, il n’est pas facile de trouver des ingrédients convenables. De plus tout est hors de prix.
    Et pour en revenir aux yaourts, j’y ai gouté des Activia infâmes, gélatineux et insipides !!!!
    Merci Clotilde, je vous embrasse et vous remercie. Élisabeth

    • Merci Elisabeth ! Je n’ai pas de recette de chou farci, mais ma mère en fait une version simplifiée très bonne, il faut que je lui demande comment elle fait. Son astuce notamment, c’est de ne pas s’embêter à reformer le chou, ce qui est un peu compliqué, mais simplement de disposer les feuilles dans une terrine en alternant avec des couches de farce.

  • Mes yaourts de coco sont en train d’incuber ! Hâte de voir le résultat, à lire les commentaires il y a pas mal de loupés, j’espère ne pas faire de gâchis…! Je reviens vous donner le résultat dans 24h 🙂

    • Suspense ! ^^

      • Roulements de tambour…!
        J’ai sorti mes pots de yaourt du déshydrateur en fin d’après-midi, je les ai mis au frigo et je les ai goûtés le soir même ! La consistance était parfaite ! Effectivement ça reste très fluide, mais on sent quand même que les ferments ont bien bossé ! Le goût est relativement acide, mais j’aime ce goût, et je trouve que ça équilibre le côté un peu trop goûteux de la noix de coco (moins écœurant en somme).
        Par contre mon homme n’a pas du tout aimé…c’est pas grave ça en fait plus pour moi 🙂
        Pour info, j’ai pris 3 conserves de lait de coco bio (Organi), j’ai bien fouetté dans le saladier pour homogénéiser le tout et j’ai ajouté des ferments Natali pour Yaourts au bidifus (j’ai mis les 2 sachets vu qu’ils disaient 1 sachet pour 500ml).
        Il faudra que je retente avec d’autres ferments pour comparer les goûts !

        • Merci pour ton retour Mélodie ! Par curiosité, qu’est-ce qui n’a pas plu à ton chéri ?

          Et en passant, je viens de voir dans un Biocoop des yaourts de coco ! C’est la première fois que j’en vois en France, mais à 2€ et quelques le pot de 125 g, je vais continuer à les faire moi-même. ^^

          • Il n’a pas aimé le goût, sans préciser plus… peut-être que c’était trop fermenté.
            Je vais retenter avec d’autres ferments pour voir et si j’en croise en vente j’en achèterais car j’aimerais avoir un point de comparaison 🙂 merci pour l’info!

  • tashunka

    C’est trouvable en France, et même en Ardèche chez Satoriz…2,20€ le pot…et apparemment sucré et vanillé ou sucré et à la mangue…Je n’ai pas tenté…Je ne mange pas vraiment de yaourts et encore moins sucrés…

    • Merci pour l’info ! J’en trouve depuis peu dans un Biocoop rue de Paradis dans le 10ème, mais à ce prix-là, c’est un petit plaisir à s’offrir exceptionnellement !

  • Punky Brewster

    Bon, je viens de passer un temps fou à (re)lire tous les commentaires parce que ça me stresse un peu tous ces échecs… mais bon, il faut que je me lance ! J’ai du lait de coco ORGANI à 17% de matières grasses (et 60 % d’extrait de coco, et gomme de guar…), des ferments Natali, une yaourtière Seb… mais surtout un cuit-vapeur Magimix que je pense utiliser, dans l’espoir que Carole réponde vite à mon commentaire !
    Je te tiens au courant.

    • Punky Brewster

      Ca y est ! Ca y est, ça y est, je les ai fait et goûté et aimé !
      Le goût de coco est beaucoup plus léger que ce à quoi je m’attendais, et tant mieux parce qu’ils ne sont pas écoeurants du coup.
      J’obtiens la même chose que toi : 1 cm d’eau de coco en bas et une très fine couche de matière grasse à la surface, mais effectivement, si on mélange bien juste avant de goûter, tout est parfaitement homogène.
      Je tiens à remercier Carole pour mes premiers yaourts au cuit-vapeur 🙂
      J’ai suivi ta façon de faire, Carole : brancher le cuit-vapeur à 20h en mode yaourt (40°C.) pour 12h, rallumer à 8h le lendemain matin pour encore 12h, et mettre au frigo le soir à 20h.
      Maintenant, j’ai une autre question : as-tu déjà essayé de faire les mêmes yaourts en laissant 12h seulement ? Pourquoi les laisse-t-on aussi longtemps ? Toi Clotilde, tu disais que c’est pour obtenir le goût qui te plaît le plus ?
      J’ai beaucoup aimé moi aussi, même sans gélatine, mais je pense que je réessayerai quand même 10h dans ma yaourtière électrique en suivant la recette de « La maison du coco », partagée plus bas dans les commentaires, qui inclut de l’agar-agar.
      Et, toujours dans l’idée de pouvoir comparer, j’ai également trouvé, dans mon magasin bio, un gros pot de yaourt à la noix de coco que je n’ai pas encore goûté. Mais je pense qu’il n’est pas 100% coco, ça doit être une base de yaourt de soja car c’est Provamel qui fait ça…

      • Pour moi, la longue durée de fermentation c’est pour obtenir des yaourts plus fermentés, donc avec un goût plus marqué et aussi plus de probiotiques…

        • Punky Brewster

          Je viens de regoûter un yaourt de la même fournée, et ils sont vraiment trop bons ! Encore meilleurs après 48h au frigo il me semble.
          Je doute d’obtenir un résultat aussi savoureux avec de l’agar-agar…

          • Tu nous diras ! 🙂

          • Punky Brewster

            Ca y est, j’ai testé la recette de « La maison du coco », incubée 10h dans ma yaourtière électrique. Je n’ai pas mélangé deux laits de coco avec des taux de matières grasses différents comme la recette le recommande. J’ai simplement pris une boîte (= 40 cl) de mon lait de coco habituel ORGANI à 17% de matières grasses, pour 4 pots.
            Les yaourts se tiennent bien, grâce à l’agar-agar, mais ils ne sont pas « gélifiés » non plus : ils gardent une texture crémeuse, je pense que c’est parce que c’est un bon lait de coco, bien épais.
            MAIS… mais mais mais… ils sont moins bons que les tiens !
            Ils ont un goût bien trop acide, et je me demande si ce n’est pas dû au nouveau ferment bio que j’ai utilisé : YALACTA (en poudre dans un petit bocal).
            En effet, j’ai d’abord préparé une série au lait de vache à partir de ce ferment, et l’acidité était très marquée.
            Pour mes yaourts au lait de coco, j’ai utilisé comme ferment un yaourt au lait de vache de la série précédente (la moitié d’un en fait, pour 4 pots), et il semble que l’acidité se soit transmise.
            Je serais intéressée de savoir si d’autres lecteurs de ton blog utilisent ce ferment YALACTA et s’ils rencontrent le même souci que moi.
            Est-ce que le résultat est toujours aussi acide, ou suis-je tombée sur un mauvais lot ??

          • Merci pour ton retour, Audrey ! J’espère qu’un(e) autre lecteur(rice) pourra te donner un avis sur le ferment Yalacta, personnellement je n’ai pas pratiqué…

          • Punky Brewster

            J’interviens une nouvelle fois… car j’ai retesté ces yaourts en 12h et 24h de fermentation, avec un lait de coco d’une autre marque mais toujours 17% de matières grasses, eau et gomme de guar… eh bien ça ne l’a pas fait du tout !
            Là j’ai eu au moins 4 cm d’eau de coco au fond, ça faisait la moitié du pot !
            Et quand tu mélanges, c’est super liquide et nettement moins bon qu’avec le lait de coco ORGANI. Je n’ai aucun intérêt chez eux mais je pense que c’est vraiment une bonne marque. Au moins, ils précisent sur l’étiquette que le lait est composé de 60% d’extrait de coco, contrairement à l’autre marque bio que j’ai trouvée en grande surface, Le Jardin Biologique, qui utilise les mêmes ingrédients mais ne précise pas le pourcentage d’extrait de coco.
            Or pour moi, il n’y a que ça qui peut expliquer la différence de résultat obtenu…

          • Le lait de coco du Jardin Biologique, c’est un désastre chez moi, même en utilisation non-yaourt, ça fait des grumeaux caillés, c’est peu appétissant. :/

          • Punky Brewster

            Ouf ! C’est moche mais je suis soulagée de ne pas être la seule 😉

  • Célia Marlier

    Est-ce que la gomme de guar presente dans le lait de coco en boite peut faire rater les yaourts?

  • Isabelle De Paepe

    Bonjour, est-ce que ça fonctionne avec du lait de coco de type alpro ? Ceux en bouteille ? Merci de votre retour!

    • Je ne connais pas bien ce produit, mais je crois que c’est pas mal plus liquide que le lait de coco en boîte ?

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.