Rhubarbe pochée Recette

Ces jours-ci, quand j’arrive au marché des Batignolles le samedi matin — aussi tôt que je peux mais pas aussi tôt que j’aimerais — ma mission numéro un est de mettre la main sur ce qui reste de rhubarbe sur mon stand préféré.

Ma stratégie n’est pas 100% convenable, je l’avoue.

La pile de tiges de rhubarbe se trouve généralement vers le côté droit du stand, coincée entre une cagette de petits concombres et une caisse de petites pommes de terre nouvelles, et à l’heure à laquelle j’arrive sur les lieux (voir plus haut) il en reste tout juste assez pour moi.

Donc au lieu d’attendre que la file d’attente avance suffisamment pour que j’arrive à la hauteur de la rhubarbe, ou pire encore, que ce soit mon tour de commander, je me faufile entre deux clients dans la queue, en m’excusant profusément et en murmurant que j’attrape juste un peu de rhubarbe, je rassemble les tiges qui me plaisent, celles qui sont bien fermes et sans imperfections. Je peux alors me positionner à la fin de la queue et attendre patiemment, une brassée de rhubarbe emmaillotée dans l’un de mes filets à légumes, tranquille dans ma certitude qu’on mangera de la rhubarbe pochée toute la semaine.

J’ai un faible pour la rhubarbe, et il y a plein de choses que j’aime faire avec — notamment cette tarte à la rhubarbe et verveine citronnelle et ce crumble sans beurre — mais au quotidien, c’est de compote de rhubarbe que j’ai envie.

Pendant des années je l’ai cuite doucement avec un peu de sucre jusqu’à ce que les morceaux de rhubarbe s’évanouissent en petits brins fondants, mais cette année j’ai adopté une approche différente qui me plaît encore plus : désormais, je poche ma rhubarbe.

L’idée, c’est de préparer un sirop (pas de panique, c’est juste de l’eau avec du sucre dedans) avec de la vanille dedans, l’amener à frémissement, y plonger de la rhubarbe en petites quantités, et les cuire très brièvement — une minute à partir de la reprise du frémissement — de telle sorte que la rhubarbe soit cuite mais que les tronçons gardent leur forme.

On recommence avec le reste de la rhubarbe en utilisant le même sirop, et on obtient une jolie compote qui demande certes un peu plus d’attention, mais qui est considérablement plus présentable que la version précédente.

J’en mange un peu au petit déjeuner ou dans l’après-midi, éventuellement mélangé avec un peu de granola, et ça fait un très bon dessert aussi, avec des sablés et peut-être un peu de crème fraîche.

Le bonus de cette méthode, c’est qu’il vous restera sans doute du sirop de rhubarbe une fois que vous aurez mangé toute la rhubarbe, et vous pourrez vous servir de ce liquide rose pâle pour sucrer vos yaourts, cuire vos riz au lait et autres tapiocas, imbiber vos babas, ou faire des cocktails qui se la racontent avec du vin blanc pétillant.

Et vous, qu’est-ce que vous aimez faire avec la rhubarbe ?

Rhubarbe pochée Recette

Préparation : 5 minutes

Cuisson : 10 minutes

Total : 15 minutes

Pour 4 à 6 personnes.

Rhubarbe pochée Recette

Ingrédients

Instructions

  1. Coupez les deux extrémités des tiges de rhubarbe. Coupez les tiges en tronçons d'1 cm de large, sauf si les tiges sont très fines, auquel cas vous les couperez en tronçons de 2,5 cm.
  2. Mettez le sucre et 500 ml d'eau dans une casserole moyenne. Ouvrez la gousse de vanille dans la longueur avec un couteau bien aiguisé, grattez les graines de l'intérieur avec le côté non coupant de la lame d'un couteau, et ajoutez les graines et la gousse à la casserole. Amenez à frémissement, en remuant régulièrement jusqu'à ce que le sucre soit dissout.
  3. Ajoutez le quart de la rhubarbe au sirop frémissant, couvrez et laissez le mélange revenir à frémissement. Résistez à la tentation d'en ajouter plus : la rhubarbe ne cuira pas de façon uniforme s'il y en a trop dans la casserole. A partir du moment où le sirop recommence à frémir, comptez 1 minute de cuisson, jusqu'à ce que les morceaux de rhubarbe soient tendres mais gardent encore leur forme.
  4. Retirez la rhubarbe du sirop avec une écumoire et mettez-la dans un plat de service ou un récipient à couvercle.
  5. Recommencez avec le reste de la rhubarbe, en travaillant toujours par petites quantités, puis ajoutez le sirop au plat.
  6. Servez la rhubarbe tiède, à température ambiante ou fraîche, seule -- vous pouvez proposer du sucre à table pour les gens qui aiment leur rhubarbe plus sucrée qu'acidulée -- ou avec un peu de crème et/ou des sablés.

Notes

La rhubarbe pochée se congèle très bien dans son sirop.

http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/desserts/rhubarbe-pochee-recette/

  • http://friant.blogspot.com Julia*

    Voilà qui m’a tout l’air délicieux ! J’aurai bien poché quelques tiges à ta façon, mais j’ai planté la rhubarbe un peu tard pour en cueillir… Il me faudra donc attendre l’année prochaine pour avoir une belle récolte et essayer ta recette. Merci pour l’idée :-)

  • Mélodie

    Je suis comme toi, j’adore la rhubarbe en compote tout simplement, c’est si bon ! Mais c’est vrai que c’est pas très présentable !
    Du coup ta version pochée me fait de l’oeil, je testerai la prochaine fois que je trouve de la rhubarbe (j’en ai vu dernièrement dans ma biocoop, j’ai bon espoir… aaaah si seulement j’avais un jardin, c’est le premier truc que je planterais !)
    Pour l’astuce du marché, fais attention tu vas devenir comme les petites vieilles qui finissent par resquiller ;-) (ma grand-mère maternelle grande spécialiste, préparait l’appoint, grugeait toute la queue et balançait la monnaie au maraîcher !)

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Je vois que j’ai beaucoup à apprendre de ta grand-mère. :)

  • Véronique

    Mmm… la rhubarbe, je la fais se déliter avec un fond d’eau, un soupçon de sucre, puis quand elle est cuite, je l’adoucis avec du miel de châtaignier de par chez moi et je la mange avec du fromage de Comté un peu vieux (au moins un an). Call me Barbie grosse gourmande ;-)

  • Emmanuelle

    Je viens justement de faire ta recette de cobbler avec de la rhubarbe (macérée une nuit avec des épices). Les grands esprits se rencontrent ;-)

    Le Kéfir se porte à merveille. Encore un grand merci

    Emmanuelle

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Je suis bien contente Emmanuelle, merci pour les nouvelles !

  • http://mampetitpois.canalblog.com/ mampetitpois

    Ouh, c’est pas joli-joli cette méthode ! Mais j’adore. Aux grands maux, les grands remèdes.
    Figure-toi que ma rhubarbe a disparu depuis ce printemps. Mon pied, qui a toujours eu du mal à s’installer, a « fondu » quelques semaines après que j’en ai détaché toutes les côtes. Je suis orpheline et j’ai faim. Ton billet est un cruel couteau dans la plaie même si je ne désespère pas de la voir réapparaitre au moment où je m’y attendrai le moins.
    Quelle bonne idée de pocher la rhubarbe.
    Je la mange très classiquement en compote. Toute seule : impératrice. Accompagnée de pommes ou de fraises lorsque je n’ai pas assez du fruit souverain et que je souhaite malgré tout pouvoir en profiter un peu plus que pour 1 dessert. De temps en temps, j’en fais une tarte avec un appareil oeuf + crème fraiche. C’est bon aussi.

  • http://spicesavant.blogspot.com Ameya

    Bonjour Clotilde! Ah, j’adore la rhubarbe, particulièrement en combinaision avec les fraises dans un crumble-MMM! Je ne l’ai jamais essayé pochée, mais il me semble que ça doit être vraiment délicieuse, surtout si on ajoute une boule de glace vanille ;)
    Paris, et non seulement le marché Batignolles, me manque beaucoup. Je vous souhaite une bonne fin des vacances!

    Ameya

  • Justine

    Je suis, comme toi, obsédée par la rhubarbe (et, non, ce n’est pas exagérer. Oui, obsédée). Moi c’est 2 kg à la fois, toutes les semaines. Et quant à la préparation, en arrivant chez moi c’est tout d’abord cru, avec un petit bol de sucre à cote pour faire la trempette. Apres m’être calmée un peu, je la fais au four – parsemé d’un peu de sucre ce qui a l’avantage de garder sa forme parfaitement. Aussi : cru dans une salade avec concombre, roquette et menthe (recette de Paula Wolfert ); dans un sorbet rhubarbe-fraises, et pour ce qui reste (si il en reste) je la coupe en morceaux et la congèle pour la mettre dans les smoothies l’hiver.

  • http://monfiletapapillons.blogspot.com/ Agnèslamexicaine

    Absolument introuvable ici… ta photo m’a immédiatement mis ce goût acide associé au sucré à la bouche. Ce sont des souvenirs d’enfance, j’allais cueillir la rhubarbe dans un jardin; je me souviens de compote et de tartes. mmmhhh !

  • Stéphanie

    petite recette essayée hier soir car une amie s’est « débarrassée » de sa rhubarbe… pour mon plus grand plaisir! délicieux!

    j’essaierais le « Nigella’s rhubarb grunt » la prochaine fois.

    merci!

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Je suis bien contente, merci de ton retour Stéphanie !

  • tashatoast

    Je viens juste de faire cuire ma rhubarbe selon ta méthode,le résultat me semble délicieux bien fondant et pas trop sucré.Mon seul problème est que je n’arrive pas à trouver de la rhubarbe de France,au marché les producteurs me disent d’attendre le printemps.J’ai craqué pour de la rhubarbe hollandaise,j’ai honte mais il fallait absolument que j’essaye ce pochage rapide.

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      C’est vraiment curieux cette affaire de saisonnalité. Ici comme dans les Vosges, on en trouve (de la locale) du printemps jusqu’au début de l’automne. Peut-être que l’été ils se la gardent pour eux ? :)

  • http://toutendouceurs.wordpress.com/ Delphine

    Super recette qui met bien en valeur le fruit ! Bonne soirée à toi, bises, Delphine

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.