Glace au yaourt et au chocolat Recette

Environ 62% de mes idées de recettes naissent dans mon lit, lorsque je m’efforce de trouver le sommeil mais que mes pensées s’échappent, répertorient le contenu du réfrigérateur, et essaient de trouver quelque moyen futé de mettre à profit tel ou tel ingrédient.

Ces sessions nocturnes (ou diurnes, d’ailleurs, l’heure de la sieste n’échappant pas à ce phénomène) donnent généralement des résultats satisfaisants, et une fois de temps en temps, un truc épatant. Je vous laisse deviner dans quelle catégorie je mets la glace qui nous occupe aujourd’hui.

La première cuillerée, raclée à même la pale de la sorbetière, m’a stupéfaite : était-ce possible que ce soit si bon ?

Le défi était le suivant : il me restait une petite moitié d’un pot de crème fraîche bio qui était ouvert depuis quelques jours, et comme je cuisine peu à la crème fraîche, je tenais à lui trouver un bon rôle avant qu’elle ne décide de rancir ou de se laisser pousser la barbe. Dans la famille produits laitiers, j’avais aussi du vrai yaourt grec* qui permet, entre autres choses merveilleuses, de faire de la très bonne glace au yaourt.

Et comme cela faisait un moment que je n’avais pas fait de dessert glacé-cacaoté (souvenons-nous quand même du sorbet au chocolat noir et de la glace au nutella), je me suis dit, c’est décidé, je vais faire une glace au yaourt et au chocolat. Là-dessus, je me suis endormie.

Je n’avais pas de recette sur laquelle me baser, donc j’ai fait ça de chic, comme dit ma maman** : j’ai fait fondre du bon chocolat noir, je l’ai fouetté avec la crème fraîche, j’ai ajouté du sucre brut de canne, du cacao en poudre, du sel et de la vanille, puis j’ai délayé au yaourt jusqu’à obtenir la texture et le goût*** recherché. J’ai ensuite mis le mélange au frais avant de le passer à la sorbetière.

La première cuillerée, raclée à même la pale de la sorbetière, m’a stupéfaite : était-ce possible que ce soit si bon ? Un deuxième échantillon a été prélevé, et les autorités compétentes ont confirmé les premières conclusions : c’était effectivement une glace au yaourt et au chocolat époustouflante, au point que je m’en ouvre sur twitter.

La beauté de cette glace, c’est qu’elle met tout le monde d’accord : suffisamment forte en chocolat pour satisfaire les adorateurs du dieu cacao, elle se trouve juste assez adoucie par l’acidulé du yaourt pour plaire aussi aux fans de chocolat au lait. Quant aux notes de malt et de caramel apportées par le sucre brut de canne, personne ne s’en plaint. Enfin, cerise sur le gâteau**** : même après un séjour au congélateur pour qu’elle finisse de prendre, cette glace reste souple, et donc facile à servir.

~~~la fête des astérisques, c’est ici~~~

* J’achète du vrai yaourt grec de Grèce chez Pelops, un traiteur grec de mon quartier ; la plupart des épiceries turques en ont aussi. Si vous n’en trouvez pas, les yaourts à la grecque du supermarché feront l’affaire.

** De chic veut dire sans modèle, ou de mémoire. C’est en quelque sorte un cran au-dessus de « au pif. »

*** L’astuce, quand on fait une glace ou un sorbet sans recette, c’est de garder à l’esprit qu’une fois le mélange glacé, la sensation de sucré et la saveur en sont légèrement atténuées. Lorsqu’on le goûte à température ambiante, il faut donc chercher à obtenir quelque chose d’un peu plus sucré et d’un peu plus parfumé que ce qu’on veut au final.

**** Savez-vous que cette expression est en fait une traduction littérale de l’expression anglaise « the cherry on the cake » ? Si ça vous intéresse, j’ai démarré pour mes lecteurs anglophones une série sur les idiomes culinaires de la langue française.

Glace au yaourt et au chocolat Recette

Préparation : 10 minutes

Total : 10 minutes

Pour environ 75 cl.

Glace au yaourt et au chocolat Recette

Ingrédients

  • 100 g de bon chocolat noir à 70%, finement haché
  • 100 g de crème fraîche
  • 120 g de sucre de canne complet, de préférence finement moulu (j'ai utilisé la fleur de sucre de Destination Sucre qu'on trouve en magasin bio)
  • 2 c.s. de bon cacao en poudre non sucré
  • un bonne pincée de sel fin
  • 1/4 c.c. d'extrait de vanille naturelle
  • 300 g de yaourt grec

Instructions

  1. Faites fondre le chocolat doucement au bain-marie en remuant régulièrement.
  2. Pendant ce temps, mettez la crème dans un bol moyen, si possible avec un bec verseur. Dans un autre bol, fouettez ensemble le sucre, le cacao et le sel pour éliminer tout grumeau.
  3. Quand le chocolat est fondu, versez-le dans la crème et fouettez pour l'incorporer. Ajoutez le mélange sucre-cacao et fouettez bien. Ajoutez la vanille et le yaourt et fouettez à nouveau.
  4. Couvrez et mettez au réfrigérateur 1 heure, jusqu'à ce que le mélange soit bien frais. Fouettez à nouveau et passez à la sorbetière en suivant les instructions du fabricant.
Schema/Recipe SEO Data Markup by ZipList Recipe Plugin
http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/glaces-et-sorbets/glace-au-yaourt-et-au-chocolat-recette/

  • http://unefamilledelaterre.hautetfort.com/ Marie l’urbaine

    Comme cela semble booon !

    En passant, au Québec, nous disons « la cerise sur le sundae ». Je suis curieuse de savoir où est passé le gâteau de l’expression originale anglaise ?!

  • Debbi Dworin

    I was intrigued by your recipe and, though my high school French is some 40 years old, was able to understand all the ingredients and directions perfectly – except for « sucre de canne complet ». Would you please enlighten me as to what would be comparable in English and available in the Midwest? Are you talking about « raw sugar » or « demerara sugar » perhaps? RSVP! Merci bien!

  • http://chocolateandzucchini.com clotilde

    Debbi – Yes, it is raw cane sugar! (Note that the recipe is available in English here.)

  • lina

    j’adore cette recette merci :)

    • http://chocolateandzucchini.com/ Clotilde Dusoulier

      J’en suis ravie, merci Lina !

  • Floriane

    Clotilde, j’en profite pour te poser une question : lorsque tu décides de déguster ta glace le lendemain de sa confection par exemple, la sors-tu du congélateur un peu avant de la manger ? Je la fais également à la turbine à glace, et le problème subsistant que je rencontre concerne la texture de la glace : dure ! Y a-t-il un ingrédient qui permettrait d’améliorer ce point-ci ou bien la clé réside tout simplement dans le fait d’anticiper la dégustation d’une demi-heure ?

    • http://chocolateandzucchini.com/ Clotilde Dusoulier

      Effectivement, j’anticipe et je sors la glace avant de la servir. Le mieux à mon avis, c’est 1h au réfrigérateur, ce qui permet à la glace de ramollir de façon plus uniforme qu’à température ambiante.

      Par contre, attention, en principe on ne peut faire ça qu’une fois sinon ça revient à recongeler un produit décongelé et on prend des risques en matière de développement bactérien.

      En pratique, si c’est pour un dîner, je fais la préparation la veille et je la turbine pendant qu’on mange le plat ou le fromage, du coup elle est parfaite. Et s’il y a des restes, en général c’est assez peu pour être mangé à deux en une seule fois.

      • Floriane

        Merci beaucoup pour ta réponse ! :-)

        Je n’avais pas penser à la « réchauffer » au frigo ; je le ferai à l’avenir. Pour le reste, pas d’inquiétude, la glace ne fait pas long feu chez moi !

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.