Chakchouka Recette

En ce moment, le producteur qui nous livre des légumes est un monomaniaque de la tomate : des petites, des grosses, des lisses, des nervurées, des pointues, des rouges, des jaunes, des vertes, des couleur perle… Au rythme où ça va, je vais finir par me transformer en tomate moi-même. On mange des salades de tomates et des sandwichs à la tomate comme s’il en pleuvait, je fais des tartes à la tomate* et de la panade de tomate à l’estragon, et je prépare des litres de gazpacho.

Une autre de mes utilisations fétiches de cette abondance de tomates, c’est la chakchouka, une préparation qu’on retrouve avec de légères variations à travers le Maghreb et le Moyen-Orient. J’ai d’abord fait sa connaissance dans l’excellent livre de Janna Gur The Book of New Israeli Food, dont je vous ai parlé ici et ici, mais j’en ai depuis découvert l’incarnation tunisienne.

Cousine de la ratatouille provençale, de la pebronata corse et de la piperade basque, la chakchouka est le plus souvent un plat de tomates mijotées avec des oignons, des poivrons et du piment jusqu’à former une sauce épaisse dans laquelle on fait cuire des oeufs — soit brouillés, soit (et c’est ainsi que je les préfère) à mi-chemin entre pochés et au plat.

C’est un plat simple et familial qui se prépare rapidement et qui est très flexible. Vous pouvez :
– ajouter d’autres légumes, en particulier des courgettes ou des aubergines, que vous ferez cuire en même temps que les tomates ; des coeurs d’artichauts, en bocal et bien égouttés ; ou des pommes de terre en dés, que vous aurez fait bouillir préalablement,
– remplacer les oeufs par du thon en boîte de bonne qualité ou des merguez,
– garnir la chakchouka avec des olives noires et du persil ou de la coriandre, ou la servir nature,
– servir la sauce en accompagnement de brochettes d’agneau ou toute autre viande grillée (mais pas de porc, par cohérence culturelle),
– congeler la sauce pour plus tard : comme vous serez content de déguster votre chakchouka en novembre !

Certaines recettes préconisent de griller les poivrons d’abord, surtout si vous les trouvez indigestes, mais en général on cherche à limiter l’utilisation du four quand il fait chaud. D’autres vous font peler les tomates, mais ça m’ennuie et honnêtement ce n’est pas indispensable.

Si vous avez un mélange d’épices marocain dans vos placards, comme du ras el hanout par exemple, c’est le moment de l’utiliser, à la place des épices que j’ai incluses (cumin, carvi, paprika, curcuma, cannelle). Et si vous n’avez pas de mélange d’épices, ni le quinté d’épices mentionné, ne vous inquiétez pas et utilisez simplement ce que vous avez.

Participez à la conversation !

Avez-vous déjà préparé ou goûté une chakchouka ? A quoi ressemble votre version ? Et quelle est votre façon préférée d’utiliser les tomates au pic de la saison ?

* Mes deux tartes à la tomate de référence sont la tatin de tomate et la tarte tomate moutarde qui sont présentées respectivement dans mon premier et mon deuxième livres de cuisine.

Chakchouka

Chakchouka

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 40 minutes

Total : 55 minutes

Pour 3 à 4 personnes

Chakchouka

Ingrédients

  • Huile d'olive
  • 1 gousse d'ail, finement hachée
  • 200 g d'oignons émincés
  • 200 g de poivrons (2 petits ou 1 gros, j'aime bien les prendre verts pour le contraste de couleur), épépiné et coupé en lanières
  • 1 petit piment (facultatif ; on peut aussi utiliser du piment en poudre ou en purée, ou de la harissa), émincé (gardez les graines si vous aimez manger épicé, retirez-les sinon)
  • 1/2 c.c. de sel
  • 1 c.c. de cumin en poudre ou en grains
  • 1 c.c. de graines de carvi
  • 1 c.c. de paprika (doux ou piquant, fumé ou non)
  • 1 c.c. de curcuma en poudre
  • 1/4 c.c. de cannelle en poudre (j'utilise la cannelle fraîche de chez Cinnamon Hill)
  • 1 kg de tomates mûres, coupées en gros morceaux (hors saison, vous pouvez utiliser 800 g de tomates pelées en bocal ou en boîte, de préférence sans BPA dans le revêtement intérieur de la conserve)
  • 6 à 8 oeufs frais
  • Les feuilles de quelques tiges de persil ou de coriandre
  • 16 olives noires à la grecque, dénoyautées et hachées grossièrement
  • Poivre noir du moulin
  • Pain frais, pour servir

Instructions

  1. Faites chauffer 1 c.s. d'huile d'olive dans une grande poêle. Ajoutez l'ail, les oignons, les poivrons et le piment si vous en utilisez. Remuez et laissez cuire à feu moyen, en remuant régulièrement, jusqu'à ce que tout soit bien souple, environ 5 minutes. Ajoutez les épices (du cumin à la cannelle), mélangez bien, et faites cuire encore une minute jusqu'à ce que les arômes se réveillent.
  2. Ajoutez les tomates, remuez et faites cuire à découvert sur ??feu moyen-vif, en remuant régulièrement, jusqu'à ce que tout soit bien fondu ensemble, que le jus des tomates se soit évaporé, et que la sauce ait épaissi. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement. (La recette peut être faite à l'avance jusqu'à ce point. Laissez refroidir, transférez dans un contenant hermétique et mettez au frais ; réchauffez à la poêle avant de continuer. La sauce peut aussi être congelée.)
  3. Assurez-vous que la sauce est bien chaude avant d'ajouter les oeufs. Selon le nombre d'invités, formez 6 à 8 puits peu profonds dans la sauce, et cassez un œuf dans chaque puits. Les blancs vont tendre à se rejoindre, mais ce n'est pas grave. Faites cuire à feu moyen sans remuer jusqu'à ce que les blancs soient pris, selon votre goût. Vous pouvez couvrir la poêle pour accélérer la cuisson. (Si vous cuisinez la chakchouka pour une personne, vous pouvez faire réchauffer seulement une portion de la sauce dans une petite poêle, comme sur la photo.)
  4. Saupoudrez de persil, d'olives et de poivre, et arrosez d'un filet d'huile d'olive. Servez immédiatement, en vous aidant d'une spatule pour soulever les œufs sans casser les jaunes, avec du bon pain pour saucer.
Schema/Recipe SEO Data Markup by ZipList Recipe Plugin
http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/legumes-et-cereales/chakchouka-recette/

Chakchouka

  • http://monfiletapapillons.blogspot.com agneslamexicaine

    Ça ressemble beaucoup aux oeufs « rancheros » que l’on petit-déjeûne au Mexique; il ne manque qu’une tortilla frite qui soutient l’oeuf sur le plat (cela fait un excellent petit-déj, surtout si c’est dimanche et que l’on prévoit de se recoucher juste après ;)

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Ah oui c’est vrai ! Je ne suis jamais allée au Mexique, mais je me souviens des huevos rancheros du H&H Carwash à El Paso. C’était quand même sacrément plus grassouille. :)

  • marjorie

    J’ai réalisé ma première Chakchouka récemment, en suivant une recette de David Lebovitz. Elle contient de la feta, et je me souviens avoir pensé que ce serait sûrement très bon avec des olives … Ta recette m’encourage à essayer, très bientôt ! :-)

  • http://blogacroquer.over-blog.com christel

    Moi aussi je suis fan de la tarte tomate moutarde et fromage… j’en ferai bien tout l’été!

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Ah, je ne mets pas de fromage dans ma tarte à la tomate. Quel genre de fromage y mets-tu ?

  • http://tortore.wordpress.com/ Darya

    Je viens d’essayer cette recette pour notre petit déjeuner du matin, ce fut un grand succès ! Jusqu’à maintenant, je ne voyais que des recettes ayant recours aux poivrons rouges et étant un véritable mouton, je n’avais jamais songé que des poivrons verts seraient tout aussi délicieux. Ma Ruche m’ayant livré 1 kilo de poivrons verts (sans parler des tomates), c’était l’occasion, et ce fut une véritable réussite ! Merci !

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Normalement je ne cours pas après les poivrons verts, qui peuvent être un peu amers, mais je trouve qu’ici ils apportent une agréable complexité.

  • http://ariane.blogspirit.com Ariane

    Miam ! Petite anecdote perso : j’ai un souvenir particulier avec la chakchouka : mon boss quand je travaillais en entreprise il y a fort longtemps en avait fait et m’avait passé sa recette traditionnelle (essentiellement à base de tomates et poivrons rouges). Du coup, j’en ai préparé pour mon pot de départ de la boite : j’ai dit alors sans vraiment mesurer la portée de mes paroles que c’était la principale chose qu’il m’avait apprise… Depuis, je l’ai refaite mais c’est beaucoup de travail (j’épluche les tomates). En tout cas, tu me donnes bien envie de m’y remettre !

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Ha ! J’imagine la tête de ton chef. :D Pour les tomates, tu trouves que ça vaut le coup de les peler ?

  • Kika

    j’adore ce plat, ta photo a tellement accroché mon compagnon qu’il est en train d’en cuisiner une à l’instant! 1er souvenir de chakchouka : mon ex belle-mère piètre cuisinière, mais vaillante et curieuse, la préparant et la servant avec juste les œufs cassés dessus, sans cuire les blancs!! pas glop du tout, j’avais 16 ans et le côté gluant mou froid ne m’a pas vraiment emballée. Merci en tout cas d’avoir remis sous les feux de la rampe ce merveilleux plat simple et convivial.

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      J’adore l’anecdote — j’espère que les oeufs étaient bien frais ! :D

  • Claude

    Je crois que mon grand-père berrichon préparait la chakchouka sans le savoir! Pour ne pas perdre le belle récolte de cette année, je mise sur les conserves: tomates pelées au naturel et sauce tomate dont nous nous régalerons cet hiver

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Tel Monsieur Jourdain. :) C’est sûr que c’est une préparation qui ressemble à d’autres, comme les cousines que j’ai mentionnées dans le billet. Ton grand-père y faisait-il cuire des oeufs directement dans la poêle ?

      • Claude

        oui oui, directement dans la poêle. Je crois me souvenir que c’est même la seule chose qu’il cuisinait!

  • Alice

    En Bulgarie, on appelle ça le michmach ! Et ils y ajoutent du fromage (appelé « fromage blanc », qui ressemble à de la feta) et ont tendance à le faire plutôt sous forme d’oeufs brouillés. Quant aux épices, c’est surtout de la sariette.
    En tout cas, c’est très bon aussi !

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Ah, chouette, une nouvelle incarnation de cette recette, et j’adore le nom, ça lui va bien ! C’est aussi intéressant que ce soit principalement assaisonné avec de la sariette. C’est une herbe beaucoup utilisée dans la cuisine bulgare ?

  • http://surf-prevention.com lily

    Bonjour Clotilde ! Voilà une savoureuse recette d’été comme je les aime. C’est vrai que le cru est à la mode, mais malheureusement, j’ai beaucoup de mal avec les crudités. Je ne sais pas comment font les vrais crudivores, ils doivent avoir un estomac en béton armé, les veinards. Cette recette est une façon rustique et excellente d’accommoder les tomates et de les rendre parfaitement digestes. En outre, j’ai lu à plusieurs reprises que les tomates cuites sont plus intéressantes d’un point de vue nutritionnel que les tomates crues. Personnellement, je les préfère sans la peau, d’autant que les vraies bonnes tomates ont souvent une peau bien épaisse. Je suppose que tout le monde connaît le truc infaillible pour les peler : on les trempe dans de l’eau portée à ébullition, ensuite, la peau se détache toute seule. Très bonne journée !

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Tu as raison pour les tomates cuites, c’est une histoire de lycopène je crois ! La peau des tomates ne me dérange pas plus que ça, et si ce sont des tomates « bien élevées », c’est aussi là que se concentrent nombre de leurs bienfaits.

  • Cél

    Merci de ce partage qui donne réellement envie de tester ta jolie recette! Quand nous étions étudiants, mon amoureux me préparait souvent quelque chose qui ressemblait à cela, que nous avions baptisée « les tomates aux oeufs ». (Nous avons toujours eu beaucoup d’inspiration.)
    J’adorais quand il me faisait cette petite cuisine, parce qu’il découpait poivrons et tomates pendant très longtemps, avec un soin et une maladresse tout masculins, et que le résultat n’était jamais identique d’une fois sur l’autre : parfois les oeufs restaient baveux, parfois ils étaient bien durcis, même le jaune (ce qui n’était pas mauvais non plus!)…Je me souviens qu’il préparait à côté une petite assiette dans laquelle il mettait de la fêta, qu’il écrasait à la fourchette, et il me fallait, pour honorer la préparation attentive de l’être aimé qui me regardait avec fierté et expectative, parsemer méticuleusement ma part de « tomates aux oeufs » dans mon assiette, juste avant de la déguster. La fêta fondait ainsi légèrement sur le dessus, sans vraiment se fondre dans la préparation, c’était succulent.
    Je lui conseillerais bien de le refaire…en rajoutant des olives… Même si, contrairement à moi, il tient à respecter à la ligne une recette lorsqu’il l’a trouvée, et hésite à lui laisser une marge d’improvisations et d’ajouts. Peut-être que si je lui donne ta recette, du coup, il essaierait? Je te tiens au courant! :-)

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Quelle chouette histoire, et si bien racontée, merci Céline !

  • http://www.cuisinedeprovence.blogspot.com Barbara

    La première fois que j’ai mangé ça c’était en Turkiye où ça s’appelle Menemen et maintenant quand je le prépare je suis la recette de Yotam Ottolenghi.

  • Joëlle

    Bonsoir,
    Ma chakchouka de pâque ( la pâque juive), est une recette juive de Tunisie, un régal a cette époque ou tous les légumes sont nouveaux et fondants.
    Pour 6
    10 tomates en quartier,
    3poivrons : 1 rouge 2 vert en lanières
    1 petit piment haché
    6/8 oignons frais émincés,
    4 gousses d’ail hachées
    3 courgettes en rondelles
    1 petite botte de carottes nouvelles en rondelles
    500g de fèves fraîches écossées (poids net écossées, conserver la fine peau)
    1 mini choux fleur en bouquets
    10 fonds d’artichauts en quartier blanchis dans une eau légèrement citronnée.
    600g de (bons) merguez de boeuf ou d’agneau, coupés en tronçons, ébouillantés et rincés
    6 œufs
    6/8 cuillers a soupe d’huile d’olive,
    Sel poivre
    1 cuil a café bombée de curcuma
    1/2 bouquet de persil ou un bouquet de coriandre ciselé

    Dans une poêle a paella mettre l’huile et l’oignon et les tomates, faire revenir, ajouter l’ail, les poivrons, faire revenir, puis les carottes, laisser cuire 5 mn, ajouter les fèves, les artichauts et tous les légumes, saler, ajouter le curcuma, laisser cuire a petit feu, ajouter en dernier les courgettes, vérifier la cuisson en piquant les légumes en principe on ne rajoute pas d’eau, celle des légumes suffit. Les légumes ne doivent pas être surcuits, sauf la tomate qui sert de liant.
    Rectifier l’assaisonnement, poivrer, la sauce est courte.
    Pour servir ôter les légumes avec une écumoire, arroser d’un peu de sauce, dans le reste de sauce à feu doux casser les œufs, saler, ils pochent dans la sauce, dresser, parsemer le plat de service de persil ou coriandre, déguster.
    Ce plat s’accompagne de riz ou de pommes de terre, le pain étant proscrit a pâque.
    Chaque famille a sa recette, nos mères nous les ont transmises, petite précision, nous évitons l’aubergine, ce légume donne une couleur foncée au plat.
    C’est beaucoup de travail, mais le résultat est mmmm, plaisir des yeux et du palais, se mange sur la tête d’un teigneux.

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Merci pour la recette Joëlle, et pour l’expression « se mange sur la tête d’une teigneux », je ne connaissais pas, c’est très imagé et très drôle ! ^^

  • Mingou Mango

    J’ai plutôt suivi la recette d’Ottolenghi, mais ce sont clairement tes photos qui m’ont donné envie de chakchouka. On adore, mon poulet et moi.

    • http://chocolateandzucchini.com/ Clotilde Dusoulier

      La recette d’Ottolenghi est-elle très différente ?

      • Mingou Mango

        Elle est plus simple, elle contient moins d’ingrédients (mais il y a la fameuse harissa).

        • http://chocolateandzucchini.com/ Clotilde Dusoulier

          Ah je vois sur ton billet que la recette est issue de Jerusalem, dont je possède un exemplaire, je vais regarder. Je l’ai acheté après avoir dîné chez SoPi au début de l’année, j’étais tellement enthousiasmée par ce que j’avais mangé !

  • raph

    hello bonne recette mais en bonne tunisienne je te dirais que sans harissa la tchaktchouka n’est rien! (et comme on a peur de rien tu peux ajouter des merguez dedans)

    • http://chocolateandzucchini.com/ Clotilde Dusoulier

      Ah oui, c’est vrai, merci de le préciser. Tu la sers simplement en condiment, ou tu en mets avec les légumes qui mijotent ?

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.