Onigiri Recette

Quand Maxence et moi sommes allés au Japon il y a deux ans, un de mes petits plaisirs quotidiens consistait à déguster un onigiri, cette boule de riz si typique de l’alimentation japonaise, qu’on emporte avec soi comme en-cas ou pour déjeuner à l’extérieur* et qu’on appelle aussi musubi ou omusubi.

Nous les achetions principalement dans les konbini, ces supérettes ouvertes 24h/24 omniprésentes à Tokyo, mais aussi dans une boutique spécialisée qui ne vendait que ça (vous imaginez ?), et à chaque fois je savourais cette sensation unique de mordre dans la fine couche d’algue croquante puis dans le riz frais et moelleux à l’intérieur.

J’en fais régulièrement à la maison depuis**. Il suffit pour cela de se procurer le bon type de riz (du riz à sushi ou riz japonica), le faire cuire correctement (bien le rincer*** et le faire cuire dans une fois et demi son volume d’eau), l’assaisonner, et en prélever des petites portions qu’on façonne à la main en petites bornes kilométriques.

Les assaisonnements que j’ajoute le plus souvent sont des furikake (des condiments déshydratés qui sont faits pour agrémenter le riz) que j’achète en épicerie japonaise, du gomasio (un mélange de sésame grillé et de sel), ou encore du sel et des algues en paillettes. Sur les photos qui illustrent ce billet, j’ai utilisé un heureux mélange de sésame grillé, de furikake au shiso pourpre, et d’algues d’eau douce.

Assaisonnement pour onigiri

J’aime bien les onigiri tout nus, mais je les préfère encore enrobés d’algue nori grillée, à condition qu’elle soit ajoutée à la dernière minute pour qu’elle ne ramollisse pas et garde sa texture craquante. Les onigiri de konbini sont vendus dans un emballage malin (mais pas très green) qui isole l’algue du riz jusqu’à ce qu’on l’ouvre par les côtés pour les réunir ; en ce qui me concerne, je me contente de conserver les boules de riz et les morceaux d’algue séparément, et j’enrobe les premières avec les secondes juste avant de les manger.

Pensez aux onigiri si vous emportez votre déjeuner au bureau façon bento, ou si vous partez en quête d’un coin de verdure pour y pique-niquer. C’est aussi une bonne façon de redonner une nouvelle vie à un reste de riz de la veille : ajoutez un tout petit peu d’eau bouillante pour réchauffer et réhumidifier le riz, avant de l’assaisonner et de façonner les onigiri comme dans la recette ci-dessous.

~~~

* Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les onigiri sur le blog de la super experte Makiko Itoh (en anglais) : Onigiri shapes, Onigiri FAQ, Onigiri revisited et More about onigiri.

** Je les achète aussi tout faits chez Aki Boulanger (16 rue Sainte-Anne, Paris 1er) et K-Mart (8 rue Sainte-Anne, Paris 1er).

*** Et là je fais toujours très attention à ne pas laisser le moindre grain de riz s’échapper dans l’évier en pensant à Tara et à son excellent e-book Tales from High Mountain, dans lequel on lui apprend un vieux proverbe japonais selon lequel « Qui gâche le riz perdra la vue. »

Onigiri acheté dans une boutique dédiée sur Aoyama-dori à Tokyo

Onigiri acheté dans une boutique dédiée sur Aoyama-dori à Tokyo

Onigiri Recette

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 15 minutes

Total : 30 minutes

Pour une dizaine d'onigiri.

Onigiri Recette

Ingrédients

  • 250 g de riz à sushi ou riz japonica (riz blanc, court et rond)
  • 6 c.s. de furikake ou de gomasio
  • 1 1/2 feuilles d'algue nori toastées, découpées en 10 longs rectangles

Instructions

  1. Rincez le riz dans 3 ou 4 bains d'eau fraîche, jusqu'à ce que l'eau soit claire, et égouttez bien. Mettez le riz et 450 ml d'eau dans une casserole (même bien égoutté, le riz rincé contient de l'eau, donc je pèse le riz avant et après rinçage et je prends ça en compte pour ajouter exactement la bonne quantité d'eau) et laissez d'abord reposer 20 minutes si vous pouvez.
  2. Couvrez, amenez à ébullition, et laissez frémir 10 minutes, jusqu'à ce que l'eau soit absorbée et que le riz soit cuit. Retirez du feu et laissez refroidir juste assez pour que vous puissiez manipuler le riz sans vous brûler.
  3. Ajoutez le furikake, mélangez délicatement à la spatule en bois avec un geste comme si vous "coupiez" le riz, ce qui permet de séparer les grains de riz sans les écraser.
  4. Gardez un bol d'eau froide à proximité et trempez-y vos mains pour les garder mouillées. Prélevez une portion de riz un peu plus grosse qu'une balle de golf et façonnez une pyramide ou une boule entre les paumes de vos mains, sans serrer trop fort. Disposez sur une feuille de papier sulfurisée et laissez refroidir à température ambiante. Recommencez avec le reste du riz en vous re-mouillant les mains à chaque fois.
  5. Juste avant de servir, appliquez un rectangle de nori (côté brillant vers l'extérieur) à la base des onigiri.

Notes

Tous les ingrédients sont disponibles en épicerie asiatique.

Schema/Recipe SEO Data Markup by ZipList Recipe Plugin
http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/legumes-et-cereales/onigiri-recette/

Onigiri

  • Noratama

    Si vous en avez fait trop, le lendemain vous pouvez faire du reste Yaki-onigiri, version grillée sur le gaz avec une simple grille pour barbecues.

    Pourquoi pas de tartiner sur une seul face la pâte de Miso-blanc (Shiro-miso) pour rehausser le goût? Mais pour les puristes pour qui importe l’équilibre entre le craquant de la surface et le moelleux au cœur, c’est une ou deux trainée rapide de Shôyu (de qualité) à la sortie de grille qui est le meilleur assaisonnement.

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      J’ai déjà goûté des yaki-onigiri dans des izakaya, mais je n’ai jamais essayé d’en faire moi-même. Merci pour la suggestion !

  • http://mampetitpois.canalblog.com/ mampetitpois

    J’aime tellement le riz que cette version d’onigiri avec furikake (qu’une amie m’a ramené de Corée) sera sûrement essayée demain. Juste une question néanmoins, je ne sais pas trop quelle version de feuille de nori je possède et la précision « toasté » m’interpelle. Peut-on toaster soit même lesdites feuilles ?
    Le commentaire de Noratama m’ouvre également de nouvelles perspectives…

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      D’après ce que j’ai compris, toutes les feuilles de nori vendues pour faire des sushi sont toastées, donc celles que vous avez peuvent être utilisées sans plus de préparation.

  • http://lasantedansmonassiette.com Anne

    Hmmm, je ne connaissais pas les onigiri. Mais, comme toujours, ça a l’air délicieux. Il faudra que je teste rapidement. Merci Clotilde.
    P.S : On dit « onijiri » ou « oniguiri » ?

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      On dit oniguiri !

      • http://lasantedansmonassiette.com Anne

        Merci Clotilde ! :)

  • http://tartesandcaro.blogspot.fr/ TARTESANDCARO

    Je suis dingo de cuisine japonaise et je peux dire que cette photo de ce beau onigiri me fait rêver .

    Merci donc de me permettre un petit rêve éveillée.

  • http://www.cuisineenbandouliere.com/ Mathilda

    Je ne découvre que maintenant ce post sur les onigiris, il était vraiment temps que je m’abonne au flux rss de c&z. Ces onigiris du konbini, ce qu’ils me manquent ! Mes préférés étaient ceux fourrés à l’umeboshi, avec le riz et le nori, la combinaison est parfaite *o* Toutefois j’ai réussi jusqu’à maintenant à ne pas en acheter, car importé du Japon c’est pas green du tout… en priant pour qu’un huluberlu se mette à en fabriquer en France (voire en Europe), l’espoir fait vivre !

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Les deux sources que j’ai citées les font eux-mêmes à Paris, heureusement !

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.