Pickle de carottes au gingembre Recette

Pickle de carottes au gingembre

Les pickles, ce sont des condiments de légumes ou de fruits préparés au vinaigre ou en saumure. Et au cas où vous ne seriez pas au courant, d’aucuns prédisent que la déferlante pickle surpassera bientôt la cupcake-mania aux Etats-Unis.

Je suis un peu dubitative — on a beau dire, apporter des pickles au goûter d’anniversaire de votre neveu, ça ne fait pas le même effet — mais j’ai grandi dans une famille qui, comme beaucoup de familles françaises j’imagine, ne consomme pour tout pickle que des cornichons, donc je suis très intriguée par les diverses techniques et préparations.

Comme je suis une citadine, je ne suis pas sûre d’avoir un jour la matière première et le cellier (ni d’ailleurs la patience) requis pour aligner des dizaines de bocaux géants remplis de légumes multicolores barbotant pendant des mois dans leur bain de saumure, donc je m’oriente plutôt vers la technique dite du quick pickling : celle-ci consiste simplement à verser sur les légumes crus un liquide saumuré ou vinaigré bouillant, et de laisser le tout revenir à température ambiante. Ce type de pickle se garde une quinzaine de jours, donc on les prépare généralement en plus petites quantités — sauf si on prévoit d’en faire bénéficier son entourage.

Ma première expérience de quick pickling, c’était chez nos amis Braden et Laura, lorsque j’ai aidé Braden à réaliser le pickle de piment qu’il prévoyait de servir avec des pâtes maison à l’encre de seiche et une friture de calamars. Pour être précise, je me suis contentée de hâcher les piments, mais j’en ai tiré une leçon importante, quoique sans rapport avec les pickles, que je vous livre ici parce que je suis sympa : il est conseillé de se protéger la main avec un gant, ou un léger film d’huile, avant de manipuler une grande quantité de piments ; ça évite de se réveiller le lendemain matin avec l’impression qu’elle a été trempée dans de l’acide chlorhydrique.

Carrot and Ginger Quickie PickleCe petit désagrément scovilien mis à part, j’avais donc entr’aperçu avec quelle facilité on préparait ledit pickle, et j’étais prête à recommencer. Et donc, quand j’ai reçu l’excellent livre Kitchen Scraps de Pierre Lamielle, j’ai eu envie de tester pour commencer le pickle express de carottes au gingembre de la page 82.

Si vous ne connaissez pas encore Pierre Lamielle, allez donc faire un tour sur son blog (en anglais) : c’est un illustrateur-cuisinier canadien qui a beaucoup d’humour, un net penchant pour les calembours culinaires, et une grande tendresse pour les légumes racines.

Son livre est un livre de cuisine humoristique et illustré, et je n’en ai pas vu beaucoup des comme ça : c’est facétieux, drôle et un peu barré, mais ce sont tout de même de vraies recettes, l’auteur ayant une formation de cuisinier professionnel.

Parmi celles que j’ai envie d’essayer, il y a le bread pudding au chocolat et à l’eau de rose, le risotto de betterave à la ricotta, et la soupe mixée de petits pois. Je précise que toutes ces recettes sont présentées dans le livre sous des noms calembouresques et intraduisibles, que je vous invite donc à découvrir dans la version anglaise de ce billet et/ou dans le livre lui-même.

Le quick pickle de carotte au gingembre était effectivement très rapide à réaliser — ça m’a pris une dizaine de minutes et je parlais au téléphone en même temps — et je suis très, très contente du résultat : les rubans oranges sont ravissants, et font un condiment aigre-doux subtil et pas trop vinaigré, parfait à glisser dans un sandwich (au thon, comme le suggère Pierre Lamielle, ou au jambon) ou à déposer sur une salade tiède de potimarron aux haricots que j’adore, et je pense que ce serait idéal pour réveiller un plat de viande mijotée, comme une daube ou un bourguignon.

Quant au livre, il a mérité sa place sur l’étagère que je réserve aux ouvrages culinaires alternatifs qui nous viennent du Canada, entre L’Appareil et Au Pied de cochon.

Pickle de carottes au gingembre

– 2 carottes moyennes, 200g environ
– un morceau de gingembre frais de 40g environ, brossé mais non pelé, et finement tranché
– 120 ml de vinaigre de vin blanc (j’ai pris du vinaigre de vin blanc à l’estragon, mais un vinaigre de cidre marcherait aussi)
– 1 1/2 c.c. de sel
– 1 1/2 c.c. de sucre

Pour environ 400 ml ; on peut doubler les quantités.

Pelez les carottes et, à l’aide de l’épluche-légume, coupez-les en fins rubans sans trop vous préoccuper de leur régularité. Mettez les rubans dans un bol qui résiste à la chaleur, et placez une passoire fine au-dessus.

Mélangez le gingembre, le vinaigre, le sel et le sucre avec 240 ml d’eau dans une petite casserole et amenez à ébullition sur feu moyen-vif. Quand le mélange bout, remuez pour vous assurer que le sel et le sucre sont dissous, puis retirez du feu.

Versez immédiatement sur les carottes à travers la passoire. Assurez-vous que les carottes sont bien immergées, couvrez d’une assiette, et laissez revenir à température ambiante. Versez dans un bocal bien propre, refermez et mettez au frais. Consommez dans les deux semaines.

(Notez que l’odeur pas super agréable du vinaigre chaud flottera pendant quelques heures dans la cuisine, donc si vous attendez des invités, il vaut mieux préparer le pickle la veille.)

Adapté du livre de Pierre Lamielle, Kitchen Scraps.

  • Annie76

    C’est amusant d’entendre parler de livres de cuisine canadiens car bien souvent on les ignore.

    Êtes-vous déjà aller mangé Au pied de cochon leur fameuse poutine au foie gras?

  • http://soccacuisine.com Marion

    Il a l’air bon ce pickle, j’en avais réalisé au concombre et j’avais beaucoup aimé!

  • Julie

    J’aimerai préparer un panier gourmand pour noël avec une conserve et ce pickles de carottes tombe bien.
    Juste une petite question.
    N’est-il pas possible de le conserver plus longtemps ? Un ingrédient doit-il être rajouté ?

    Merci
    Julie

  • http://chocolateandzucchini.com clotilde

    Annie76 – Je suis d’accord, c’est dommage qu’on ne parle pas plus souvent des auteurs canadiens! Et je n’ai pas encore eu la chance d’aller au Pied de cochon, mais j’espère que ça viendra un jour.

    Marion – Ca doit être bon, le pickle de concombre ! A quoi l’avais-tu aromatisé ?

    Julie – Pour que ce pickle se conserve plus longtemps et à température ambiante, il faudra stériliser les bocaux comme une conserve classique. Je n’en ai jamais fait, donc je regrette de ne pas pouvoir vous donner de conseils sur ce point. Que prévoyez-vous d’autre dans votre panier ? (Juste par curiosité !)

  • Julie

    Ben je vais tenter du chou rouge à la russe (aigre douce) et du harengs au vin blanc. La stérilisation est également tout nouveau pour moi. J’ai trouvé un livre de recettes de conserve assez simple. Il y aura également un magret de canard séché.
    Je vais expérimenter tout ça.
    Merci beaucoup en tout cas. ^_^

    Julie

    Julie

  • http://www.kambody.com/poivredekampot.htm Poivre de Kampot

    Sujet très peu traité par les blogueurs ces « pickles ».. J’ai appris beaucoup sur cette consommation particulière des légumes. Thanks

  • carole

    Clotilde, j’adore cette recette de pickles. Je la fais et la refais très régulièrement depuis sa publication. Le printemps et ses légumes primeurs sont une source d’inspiration inépuisable. Ce qui est particulièrement agréable dans cette recette, c’est que le vinaigre n’est pas omniprésent. Il souligne juste de son acidité le gout des légumes. Ma recette préférée: des carottes coupées en batonnets, des petits oignons, un peu de piment dans du vinaigre de cidre! Certes la couleur n’est pas cristalline, mais quel goût!

  • http://chocolateandzucchini.com clotilde

    Carole – Je suis ravie que cette recette fasse maintenant partie de votre répertoire. Et vous avez raison, avec les jeunes carottes de printemps, c’est encore meilleur !

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.