Quinoa un peu japonais Recette

Une de mes aspirations culinaires les plus ardentes en ce moment, c’est de me mettre sérieusement à la cuisine japonaise.

Je me suis constitué un petit kit d’ingrédients indispensables — ce qui est à mon sens le point le plus intimidant quand on s’intéresse à un nouveau style de cuisine — et je peux maintenant commencer à m’amuser vraiment, en apprenant les bases grâce à des recettes bien expliquées.

Maki, dont le blog Just Hungry a presque le même âge que le mien, s’est avérée d’une aide précieuse, tant son ton est engageant et ses instructions limpides ; son bento blog en particulier regorge d’idées simples et bonnes.

J’ai aussi une amie japonaise qui s’est installée récemment à Paris, et avec qui nous avons prévu d’échanger des cours de cuisine : je lui montrerai des recettes françaises et elle m’en apprendra des japonaises. Inutile de préciser tout le bien que pensent nos chéris respectifs de cet arrangement.

La sauce est très rapide à préparer, utilise des ingrédients que j’ai habituellement sous la main, et donne au quinoa une saveur aigre-douce et légèrement caramélisée qui est du plus bel effet.

Et comme je l’ai indiqué récemment, j’ai fait l’acquisition du livre de Kaori Endo, Une Japonaise à Paris. Cette jeune femme japonaise, qui cuisine d’ailleurs actuellement chez Rose Bakery II dans le Marais, y livre ses recettes de cuisine japonaise familiale, à réaliser avec des ingrédients (relativement) faciles à trouver quand on habite une grande ville*.

L’un des plats qu’elle présente dans ce livre est sa salade kamo-saba, qui marie canard (kamo), poireaux et nouilles de sarrasin (soba) ; Kaori-san explique d’ailleurs que ce trio est un classique de la cuisine japonaise, un peu comme notre roquefort-poire-noix si vous voulez. Je n’ai pas encore testé la recette dans sa totalité, mais la sauce donnée pour les soba m’a tapé dans l’oeil, et je me suis mise à l’utiliser pour assaisonner le quinoa.

Très rapide à préparer — en moins de temps qu’il n’en faut pour faire cuire le quinoa –, cette sauce utilise des ingrédients que j’ai habituellement sous la main, et donne au quinoa une saveur aigre-douce et légèrement caramélisée qui est du plus bel effet. Je commence généralement par le servir chaud, pour accompagner du maquereau grillé ou un filet de canard, par exemple. Les restes sont mangés à température ambiante le lendemain, avec des dés de tofu fumé ou des oeufs durs au coeur tendre.

Je précise que le quinoa n’est pas du tout un ingrédient japonais traditionnel, mais lorsque j’ai consulté Maki à ce sujet, elle m’a indiqué qu’il « est devenu de plus en plus populaire ces derniers temps, en tant que [pseudo-]céréale complète bonne pour la santé, qu’on appelle en japonais zakkoku (céréales mélangées). En japonais, quinoa se dit kinua (キヌア) et on l’écrit en katakana, ce qui indique que c’est un ingrédient (et un mot) importé. Pour autant que je sache, cela ne fait que cinq ou six ans que le quinoa apparaît dans les magazines et les livres de cuisine japonais. Les gens qui s’efforcent de manger sainement l’utilisent dans toutes sortes de plats, avec des saveurs occidentales, asiatiques ou japonaises. »

* Sinon, pensez aux sites d’achat en ligne comme Nishikidori Market, Satsuki, ou celui de l’épicerie Kioko. (Je précise que je n’ai moi-même jamais eu l’occasion de les tester.)

Quinoa un peu japonais Recette

Préparation : 10 minutes

Cuisson : 15 minutes

Total : 25 minutes

Pour 3 ou 4 personnes.

Quinoa un peu japonais Recette

Ingrédients

  • 190g de quinoa non cuit (c'est le rouge que je préfère, ou le mélange rouge + blanc)
  • 1 petit morceau de gingembre frais
  • 2 échalotes (ou 1 petit oignon jaune)
  • 1 c.s. d'huile de sésame
  • 3 c.s. de saké
  • 3 c.s. de sauce de soja (certifiée sans gluten si nécessaire)
  • 1 c.c. de sucre brut de canne
  • 1 pincée de piment en poudre

Instructions

  1. Rincez le quinoa à l'eau fraîche (ceci permet de retirer la pellicule de poussière un peu amère qui entoure les graines). Amenez 360ml d'eau à ébullition. Ajoutez le quinoa et laissez frémir 10 minutes, en couvrant à moitié. Retirez du feu, couvrez, et laissez reposer au moins 10 minutes. Les graines vont continuer à gonfler et absorberont toute l'eau ; il n'y aura donc pas à les égoutter.
  2. Pendant que le quinoa cuit, pelez et rapez le gingembre, puis pelez et coupez les échalotes en brunoise (petits dés).
  3. Faites chauffer l'huile de sésame dans une poêle sur feu moyen-fort. Ajoutez le gingembre et les échalotes, et faites revenir 3 minutes en remuant souvent. Ajoutez le saké et mélangez. Une fois qu'il est évaporé, ajoutez la sauce de soja, le sucre, le piment, et 60ml d'eau. Laissez frémir 2 minutes en remuant fréquemment pendant que la sauce réduit. Retirez du feu.
  4. Lorsque le quinoa est prêt, ajoutez-le à la poêle et mélangez bien. Servez chaud, pour accompagner du maquereau grillé ou un filet de canard, ou à température ambiante, surmonté de tofu fumé ou d'oeufs durs au coeur tendre.

Notes

La recette de la sauce est adaptée du livre Une Japonaise à Paris de Kaori Endo.

http://chocolateandzucchini.com/vf/recettes/legumes-et-cereales/quinoa-un-peu-japonais-recette/

  • valvec

    Je ne savais pas qu’il existait une deuxième adresse Rose Bakery à Paris. Je l’imagine tout aussi délicieuse que celle de la rue des martyrs dont je suis voisine, mais est-elle moins bruyante ?

  • valvec

    Chère Clotilde, je vous ai découverte il y a 1 an et demi, grâce à ma copine Barbara qui vit à Princeton. Ma copine Barbara rêve en Japonais et adore le quinoa… Voilà donc une recette que je me presse de lui signaler…

  • http://orangebalsamique.canal-blog.com/ liseron

    Bonsoir chère Clotilde,
    Je suis également inconditinnelle de la sauce soja dans les salades ou les mélanges de légumes, car elle relève incomparablement les saveurs de ses camarades. Cela dit, je suis encore plus conquise par l’acquisition récente d’une sauce de soja à moindre teneur en sel, découverte la semaine passée en grandes surfaces à l’occasion des préparatifs pour le Nouvel An Chinois. Gan beï !

  • http://saveurdavance.wordpress.com Lilou

    Ce billet tombe à pic, car moi aussi je me sens trés inspirée par la cuisine japonaise ces temps-ci !

  • http://plaisirsante.canalblog.com Clem

    Moi aussi je suis de plus en plus japonista… d’ailleurs apres lecture de ton mail sur l’ail noir je me suis précipitée chez Workshop Issé pour faire le plein (et le vide de mon portefeuille). Quelle trouvaille! J’adore m’amuser avec le miso blanc et le sésame noir, d’ailleurs mon blog prend des airs japonais en ce moment ;-)

  • Annie

    Clotilde, pouvez-vous m’indiquer si il y a une différence de goût marquée entre le quinoa blanc et le rouge?
    Aussi, avez-vous une astuce pour réduire l’odeur qui émane du quinoa qui cuit car je la trouve trop présente.

  • http://chocolateandzucchini.com clotilde

    Annie – Pour moi, la différence entre le quinoa rouge et le blanc a plus à voir avec leur texture que leur saveur : le quinoa rouge reste un peu plus croustillant après cuisson, et je trouve ça plus agréable.

    Quant à l’odeur, elle ne m’a jamais vraiment gênée, et elle n’est pas très marquée si on prend soin de bien rincer le quinoa avant de le cuire. Avec quelle couleur et quelle marque de quinoa avez-vous eu ce problème ?

  • Annie

    C’est avec le quinoa blanc biologique de marque Inari. Je ne connaît pas la compagnie, mais le quinoa semble être un produit de Bolivie. Je l’ai acheté en supermarché à Montréal.
    En fait l’odeur à la cuisson s’apparente à celle d’une boîte de carton mouillée mélangée à une odeur de céréale.
    Mais j’essayerai de le laver plus longuement.
    Je vais éventuellement faire une salade froide avec le quinoa.
    J’en ai goûtée une excellente que je tenterai de reproduire au niveau goût.

  • sandrisne

    j’aime mélanger le quinoa déjà cuit et gonflé à un plat d’épinards frais assaisonnés de noix de muscade, juste passés à la poële beurrée ; les deux mélangés : est un délice !
    3OOgr d’épinards + 1OO gr de quinoa par personne. C’est un repas diététique, idéal pour mincir.
    Clotilde, où puis-je trouver le fouet danois ? à N.York j’ai une amie qui peut me rapporter des ustensiles.

  • http://chloe91.canalblog.com chloe

    Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un article de « chocolat and Zuc' » inspirant… (arrgg je vais être censurée!) Mais du coup hier soir j’ai préparé un repas au quinoa et j’ai suivi tes (bons) conseils de préparation plutôt que ceux du paquet… (la j’espère que je me suis faite pardonnée!)
    :)

  • http://lespetiteschozes.canalblog.com Mamzelle Gwen

    C’est vrai que toutes ces recettes japonaises qui fleurissent un peu partout ont de quoi donner envie. J’ai commencé à tater le terrain depuis quelques temps en disséminant par-ci par-là des ingrédients japonais. Le nécessaire pour faire des sushis dort dans mon placard, y a plus qu’à ce lancer…

  • babz

    Un vrai délice!
    je suis une grande fan de quinoa, associé au boulgour ou pas,
    Je fais ta sauce en plus grande quantité, afin d’en avoir sous le coude lorsque je prépare le quinoa, délicieusement craquant sous la dent!
    Quand il fait chaud, c’est parfait à disposer dans une assiette avec un peu de yaourt, de la coriandre fraiche, du citron et de l’huile d’olive
    merci pour ces recettes.

  • http://lecoindebea.blogspot.com/ Bea

    Très sympa cette recette de sauce; vu que j’adore le quinoa et que je recherche toujours de nouvelles idées, je vais volontiers tester ceci aussi :)

    Salutations!

  • http://pralinesetcaneles.blogspot.com Praline

    J’ai préparé cette recette la semaine dernière et aujourd’hui mon mari a eu envie de l’emporter pour la manger froide en pique nique.
    N’ayant pas de saké dans mes placards, je l’ai remplacé la première fois par du porto et aujourd’hui par du cognac et c’était très bon ainsi mais la version orignale était peut être encore meilleure.
    Merci beaucoup.

  • yummy

    Par quoi pourrais-je remplacer le saké si je veux en faire une version sans alcool?

    Merci beaucoup!!

  • http://chocolateandzucchini.com clotilde

    Yummy – Tout d’abord, je précise que l’alcool contenu dans le saké s’évapore complètement pendant la cuisson, donc il n’y a pas d’alcool dans le produit fini.

    Mais si vous ne voulez/pouvez pas cuisiner avec de l’alcool, vous pouvez remplacer le saké par du vinaigre de riz + une pincée de sucre supplémentaire pour compenser l’acidité.

  • yummy

    Effectivement je n’avais pas vu que le saké était cuit. De toutes facons, je n’avais ni saké ni vinaigre de riz, j’ai mis du vinaigre… balsamique (pour le sucre…) Pas très japonais, mais le résultat était très bon. J’ai fait manger du quinoa à mon mari!

    Merci!

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.