Gâteau marbré au chocolat Recette

Gâteau marbré au chocolat

J’ai beaucoup mangé de Savane quand j’étais petite. Créé dans les années soixante par un fabricant français (racheté par une marque américaine quelques années plus tard d’ailleurs), c’était un cake marbré entier, vendu dans une boîte parallélépipédique ocre et marron. Le dessous du gâteau était enrobé de papier sulfurisé qu’il fallait décoller au fur et à mesure qu’on se coupait des tranches, c’était mousseux et moelleux comme seuls les gâteaux industriels peuvent l’être, et j’adorais ça.

Mes parents n’en achetaient pas — je ne me souviens pas pourquoi, dans la mesure où ils acceptaient de nous rapporter du supermarché d’autres sortes de biscuits — donc je n’en mangeais que chez ma copine Emilie, ou quand on dévalisait les rayons du Champion après une après-midi passée à la piscine.

Lorsque j’y ai goûté à nouveau, après des années d’abstinence, j’ai évidemment été déçue : le goût n’était que l’ombre de mon souvenir (chocolat fade et vanille synthétique) et la liste des ingrédients m’a fait lever les yeux au ciel. (Et ils vous vendent ça comme un goûter simple et sain pour vos enfants, n’est-ce-pas, pour que vous soyez sûr qu’ils aient bien leur apport recommandé en huile de palme hydrogénée.)

Mais contrairement à d’autres cochonneries qui ont nourri mon adolescence, comme par exemple les chips soufflées en forme de fantôme ou les rubans acidulés à la fraise, celle-ci n’est guère qu’une imitation industrielle d’un marbré au chocolat que vous feriez vous-même de vos blanches mains, donc il est assez facile de recréer ce goût d’enfance.

Et c’est d’autant plus facile quand on a une amie qui en donne la recette dans l’un de ses livres.

Le principe du gâteau marbré, c’est qu’on verse des pâtes à gâteau de couleurs contrastées en alternance dans le moule, pour obtenir un joli effet visuel sur chaque tranche (attention toutefois, il est possible d’aller trop loin). Certaines recettes vous recommandent d’incorporer délicatement chaque couche dans celle qui la précède pour accentuer les marbrures, mais le gâteau Savane est (plus ou moins) rayé comme un zèbre, donc on peut se contenter de laisser les couches telles quelles.

La recette de Pascale donne un marbré parfumé et bien moelleux, et je crois que le secret, c’est le sirop dont elle badigeonne le gâteau à la sortie du four. Je l’ai fait un certain nombre de fois maintenant, et c’est toujours un succès : les français ne ratent pas la référence au Savane de leur enfance, et j’aime bien que ça fasse à la fois gâteau de mamie réconfortant, mais un tout petit peu élaboré quand même — d’ailleurs il se trouve généralement quelqu’un pour demander, « Mais alors, comment tu fais exactement pour avoir cet effet marbré ? »

Les deux pâtes à la vanille et au chocolat sont construites sur une base identique, donc on pourrait n’en préparer qu’une seule que l’on diviserait juste avant d’ajouter l’extrait de vanille ou le chocolat fondu, mais je préfère la méthode que préconise Pascale, qui consiste à préparer les deux pâtes en parallèle, dans deux bols différents.

Il m’arrive d’utiliser de la crème liquide comme dans la recette d’origine, mais le plus souvent je la remplace par du yaourt : le gâteau reste moelleux un peu moins longtemps dans ce cas, mais si vous pensez qu’il sera vraisemblablement englouti dans les deux jours, c’est ce que je vous conseille de faire.

Deux autres petites modifications que j’apporte à la recette de Pascale : je saupoudre des éclats de fève de cacao entre les couches de pâte, et je relève le sirop d’un peu de liqueur de cacao*. On ne sent pas le goût de l’alcool à proprement parler, mais ça ajoute de la profondeur au parfum de chocolat.

* Cette liqueur de cacao est fabriquée par la distillerie artisanale Bertrand en Alsace, et je l’ai trouvée à la boutique parisienne Déclinaison Chocolat du chocolatier Stéphane Gross.

Marbré au chocolat

Pour le gâteau :
– 100 g de chocolat noir à pâtisser de bonne qualité
– 4 oeufs
– 220 g de sucre (j’utilise un sucre brut de canne blond)
– 120 ml de yaourt nature ou de crème liquide
– 220 g de farine (j’utilise de la farine bio T65)
– 2 c.c. de levure chimique
– 120 g de beurre demi-sel, fondu et tiédi (si vous utilisez du beurre doux, ajoutez une bonne pincée de sel)
– 1 c.c. d’extrait naturel de vanille (éventuellement fait maison)
– 1 c.s. d’éclats de fève de cacao (facultatif)

Pour le sirop :
– 40 ml d’eau
– 1 c.s. de liqueur de cacao ou l’alcool de votre choix (facultatif)
– 15 g de sucre

Préchauffez le four à 165°C ; vous pouvez utiliser la chaleur du four qui préchauffe pour faire fondre le beurre comme expliqué ici. Utilisez un peu de beurre fondu pour graisser un moule à cake ; le mien fait 9 x 26 cm, mais vous pouvez utiliser un autre format à condition qu’il ait une capacité d’1,6 litres environ.

Faites fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes et réservez. Mélangez la farine et la levure et réservez.

Préparez les deux pâtes à gâteau en parallèle : dans un premier saladier, battez 2 oeufs avec la moitié du sucre. Ajoutez la moitié du yaourt et mélangez. Dans un deuxième saladier, battez les 2 autres oeufs avec le reste du sucre, puis ajoutez le reste du yaourt.

Incorporez la moitié de la farine au premier saladier, puis la moitié du beurre fondu et la vanille, en prenant soin de ne pas trop travailler la pâte. Incorporez au deuxième saladier le reste de la farine, puis le reste du beurre et le chocolat fondu.

Versez un tiers de la pâte à la vanille dans le moule à cake. Ajoutez la moitié de la pâte au chocolat et saupoudrez de la moitié des éclats de fève de cacao. Ajoutez un tiers de la pâte à la vanille, puis le reste de la pâte au chocolat. Saupoudrez du reste des éclats de fève de cacao, et versez enfin le reste de la pâte à la vanille.

Voici une illustration de la façon dont les pâtes sont versées (avec V pour la pâte à la vanille, C pour la pâte au chocolat et les points pour les éclats de fève de cacao):

VVVVVVVVVVVVVVV
...............
CCCCCCCCCCCCCCC
VVVVVVVVVVVVVVV
...............
CCCCCCCCCCCCCCC
VVVVVVVVVVVVVVV

Enfournez et laissez cuire 45 à 50 minutes, jusqu’à ce qu’une lame de couteau insérée au centre du gâteau en ressorte propre.

Pendant que le gâteau est au four, mettez les ingrédients du sirop dans une petite casserole. Amenez à frémissement, puis retirez du feu et réservez.

A la sortie du four, badigeonnez le dessus du gâteau de sirop à l’aide d’un pinceau à pâtisserie (ou d’une petite cuiller) jusqu’à ce que tout le sirop soit absorbé. Laissez tiédir 30 minutes avant de démouler sur grille. Servez juste tiède ou à température ambiante.

Adapté de Slunch, un livre de Pascale Weeks.

  • angélique

    pour changer, on pourrait même remplacer le chocolat par autre chose; mais quoi? du matcha, de la framboise, des marrons?… ou quoi?

  • http://soccacuisine.com Marion

    Un grand classique qui fait toujours un malheure à l’heure du petit creux! J’en ai moi aussi beaucoup consommé d’industriels quand j’étais plus petite, mais fait maison c’est tellement meilleur…

  • http://chocolateandzucchini.com clotilde

    Angélique – Très bonne idée ! Je ferais bien un matcha/crème de marron et un pistache/framboise…

  • http://atelier-gourmand.blogspot.com/ L’atelier gourmand de Virginie

    Bonjour Clotilde,

    J’adore les cakes et le tien a l’air délicieux. C’est vrai que le gâteau marbré genre « papy brossard », j’adorais quand j’étais petite mais que le must c’est quand même le fait maison. Je vois que tu as adapté la recette de Scally. Moi j’ai fait son cake au citron et graines de pavot hier(que je publierai bientôt) et je te le conseille! Un délice.
    A bientôt!

  • tashatoast

    Ah!le Savanne, j’ai adoré ça quand j’étais petite mais maintenant je ne pourrais plus:trop de trucs pas nets dedans….En revanche un bon marbré maison je fonds et puis c’est sympa de faire les couches vanille chocolat comme toi

  • http://tropiquestristes.blogspot.com/ carole

    Chère Clotilde,
    effectivement, petit côté « madeleine de Proust » pour ce marbré… Très 80’s (à l’époque, préparé chez moi avec de la MARGARINE ! Beurk !). Quoiqu’il en soit, il est en train de tiédir dans ma cuisine et j’en connais qui sortiraient de leurs lits à barreaux pour goûter. Mon grain de sel (je réalise en l’écrivant que j’ai oublié d’en ajouter d’ailleurs…), ce fut le remplacement du yaourt par du lait ribot. Déjà fait cette tentative dans un merveilleux cake au citron (recette Pierre Hermé) où je remplace la crème fleurette par le lait ribot… c’est encore plus moelleux. En tout cas, bravo, ton site est beau à lire, beau à voir, bon à manger !

  • Emilie

    Hello Clotilde,
    Je te lis aujourd’hui et je tombe sur ce souvenir d’enfance partagé, c’est vrai qu’il y avait souvent du Savane chez moi à l’époque… pas hyper glamour mais ça calait! Chez toi, je me souviens des bonnes tartes à la myrtille que faisait ta mère….Bye, Emilie

  • http://chocolateandzucchini.com clotilde

    Virginie – C’est drôle, je l’ai en ligne de mire celle-là aussi! Contente que tu la recommandes.

    Carole – J’adooore le lait ribot mais il est assez difficile à trouver dans mon coin, alors c’est plus souvent le kéfir qui prend sa place.

    Emilie – Ben oui, il fallait bien recharger les batteries entre une partie de barbie et un enregistrement d’émission de radio ! :)

  • carole

    Bonjour Clotilde,
    votre envie de savane a vite fait de résonner en moi! du coup, ce week end, je me suis lancée. le résultat est fameux, la pâte au chocolat a vraiment gout à chocolat, le sirop apporte un plus… j’en profite pour vous dire que j’aime vraiment vos recettes et votre façon de nous embarquer chaque fois dans une nouvelle histoire. pour en avoir essayé plusieurs, je dois dire que vous recettes sont incroyablement claires et bien expliquées. je vous remercie de vos billets hebdomadaires qui sont souvent source d’inspiration de m acuisine!

  • http://chocolateandzucchini.com clotilde

    Carole – Je suis ravie que le résultat vous ait plu. Et merci pour vos compliments, qui me vont droit au coeur.

  • Mimi

    Hello Clotilde !
    une question: pourquoi tu ne mélanges pas tes ingrédients (en suivant les étapes) mais sans faire deux parts au début. Et après que ta pâte est faite, tu la divises en deux, mets ta vanille dans l’une, le chocolat dans l’autre. Ce serait pas plus simple pour les mesures et pour suivre la recette? ça fait une différence ou non?
    Merci!

  • http://chocolateandzucchini.com clotilde

    Mimi – C’est comme ça qu’on procède dans la grande majorité des recettes de marbrés et ça marche très bien, mais à l’usage, je trouve la méthode de Pascale beaucoup plus agréable. Mais c’est sûrement assez personnel, donc vous pouvez bien sûr faire comme vous préférez !

  • http://www.chicsetera.com CHICSETERA PARIS

    Looks just really amazing!! I wish I could make on of my own :-)

    xoxo

  • Nonette

    Clotilde un grand merci pour cette recette fantastique.
    Je n’aurai jamais cru qu’un simple marbré puisse me mettre dans cet état !
    La texture est sublime, il est léger, sucré comme il le faut et la saveur parfaite !!!
    Bref, je ne tarirai pas d’éloge, car à chaque bouchée, je retrouve cette sensation de mordre dans du Savane mais avec des ingrédients de qualité et maison !
    J’ai mis de la crème liquide et je n’ai pas fait le sirop ! Il est succulent !
    Il figure dans mon carnet de recettes favorites depuis aujourd’hui :)
    Merci encore pour cette expérience !

  • Elodie

    Bonjour,
    Est-ce que la partie au chocolat est bien chocolatée ? J’adore la texture du Savane mais je trouve qu’on ne sent pas assez la différence entre les parties chocolatée et vanillée. J’aimerais trouver LA recette de ce point de vue, et faire une partie coco (je suis fan du marbré choco-coco de Flunch)

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Je la trouve bien chocolatée, nettement plus en tout cas que dans un Savane.

  • Céline75

    Réalisé hier, il est succulent !
    J’ai dû le faire cuire 15 à 20 min de plus que dans la recette, mais peut-être est-ce dû au fait que j’ai utilisé mon four en convection naturelle et non en chaleur tournante.
    Il a constitué le gâteau d’anniversaire de mon fils de 2 ans, avec qui je l’ai réalisé à 4 mains. Le fait de préparer les deux pâtes en parallèle a permis que je lui montre comment faire pendant que lui avait son propre bol pour transvaser, touiller, lécher le chocolat etc. –> grand succès !
    Merci pour cette recette.

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      J’en suis ravie Céline, et j’adore l’idée que tu l’aies fait avec ton fils.

  • http://www.surfprevention.com lily

    Ah le Savane… Je me rappelle très bien la première (et le dernière) fois que j’en ai goûté. C’était à un anniversaire d’une copine. On devait avoir 7 ou 8 ans. La maman est arrivée avec un gâteau marbré frais sorti d’une boîte en carton. Moi, j’adorais depuis toujours le gâteau marbré : ma maman en faisait dans un moule en forme de couronne. Une fois qu’elle l’avait sorti du four, je tournais autour comme une mouche, sans avoir la patience d’attendre qu’il refroidisse. Un vrai délice. Là, le marbré était parallélépipédique, et cette forme nouvelle m’a tout de suite beaucoup plu. L’attrait de la nouveauté. Bref, la maman de mon amie distribue équitablement les parts de Savane dans les assiettes. Je ne sais pas comment j’ai réagi sur le moment. Est-ce que j’ai fini ma part ? Ma mère adore se rappeler mon verdict de retour à la maison : « A l’anniversaire de ma copine il y avait du gâteau au savon »…

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      J’aime beaucoup cette histoire ! C’est vrai qu’une fois adulte, quand j’ai regoûté le Savane des années plus tard, j’ai trouvé ça d’une fadeur désespérante, comme d’ailleurs la plupart de ces gâteaux ou biscuits « goût chocolat ».

  • Emile

    Une réelle ressemblance avec l’original! J’utilisais auparavant une autre recette où il fallait incorporer des blancs d’oeufs et du lait, mais il était plus compact et moins aéré que celui ci. J’ai juste diminué le sucre à 150 g et ça suffit amplement!
    Je pense qu’il manque néanmoins un « truc » pour être vraiment un Savane, un peu d’alcool dans la pâte ou …
    Bravo !

  • http://recettesvitefaites.over-blog.com/# Nane

    Lu il y a longtemps, et testé aujourd’hui.
    L’argument qui m’a convaincue, ce n’est pas le souvenir du Savane (jamais mangé de ces trucs-là, chez nous le goûter c’était tartine de beurre et carré de chocolat), mais bien le fait qu’il y avait 2 saladiers: en effet mon loulou de 5 ans avait invité un copain à la maison aujourd’hui.
    Comme ça, pas de dispute, et échange de saladier à la fin pour lécher ce qui restait.
    Quant au résultat, il est succulent, et il n’en reste déjà presque plus.

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Merci de nous en donner des nouvelles, Nane, et quelle bonne idée de répartir les tâches entre les deux garçons !

  • http://orangebalsamique.canalblog.com/ élise

    Un vrai régal, ce marbré ! J’ai ajouté une c.s. de café instantané dans la partie chocolatée, c’est pas mal pour twister un peu l’ensemble. Et vanille de la Réunion, l’honneur est sauf !

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Ravie que la recette t’ait plu, merci !

  • http://www.leschocolats.fr LesChocolats

    Super recette !
    Moi qui suis un fan de chocolat, j’ai adoré cette recette.
    Mes enfants sont FAN.

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      J’en suis ravie, merci pour ce retour !

  • fafia

    hum…. le Savane du temps passé …. ce goût imprimé dans nos mémoires !

    je vais faire ce gateau pour mercredi pour mes petits enfants !

    merci bonne journée !

    • http://chocolateandzucchini.com clotilde

      Il faudra me dire ce que vous en pensez ! ^^

Instagrams

Recevez la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez un rappel des derniers billets publiés, plus de l'inspiration et des infos exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié pour chaque nouveau billet.